mardi 31 juillet 2007

Hétéroclito

Je ne sais plus si on est mardi ou mercredi. Mardi je crois. Il a fait chaud et un tour à Guéthary m'a convaincu que c'était vraiment les vacances. Cette petite bourgade est enfin animée, tous les bars ouverts et l'Hétéroclito, rendez-vous branché, fait le plein. La nuit va être chaude, l'occasion de quelques frivolités pour ceux qui sauront profiter de l'instant....

Désespérant de trouver des choses intéressantes sur mon téléviseur, j'ai regardé les débats au Sénat. On votait la création du Contrôleur des prisons, bonne idée, je pense, qui permettra, je l'espère, d'améliorer le sort de ceux qui s'y trouvent. On peut juger qu'ils ne le méritent pas, mais, pour résumer la situation, le plus difficile, ce n'est pas de faire rentrer des gens en prison, mais de les en faire sortir. Et comme ils en sortent pratiquement tous, il me semble utile que le séjour forcé des condamnés prépare leur sortie et leur réinsertion dans la société. Il y a du boulot, vaste chantier. Le Contrôleur des prisons pourra s'y coller.

Antonioni vient de mourrir lui aussi. Quand j'allais beaucoup au cinéma, il faisait partie de ceux qui marquaient leur temps. Dans Blow Up on peut voir, durant un bref instant, Jane Birking nue: c'était archi osé pour l'époque. Maintenant avec Internet....

lundi 30 juillet 2007

Partis

20six, en dessous de tout a effacé huit mois de mes posts. Ils ont été reconstitués grâce à Google et à Yahoo et sont en lien dans la marge.... Les commentaires ont été perdus....

Août

Bergman et Serrault s'en sont allés. Ils ne laissent que des regrets. Je voudrais bien revoir le 7e Sceau que j'ai vu quand j'avais 20 ans et auquel que n'avais compris que quick à l'époque! Un autre film que j'adore de Bergman c'est celui qui raconte un repas de Noël quand toute la famille s'est réunie. Je ne me souviens plus du titre... Quand à Serrault, tout ce qu'il a fait avec Mocky m'a toujours beaucoup plu, sans compter le reste. Et comme en plus j'aime les gros nanars (forme achevée de l'humour au 4e degré selon moi), il n'y a pas grand chose que je doive jeter...

Le tour de France lui aussi c'est fini. Mal fini: le vainqueur est soupçonné de dopage. Attendons la suite.

Chaleur aujourd'hui, donc torpeur. C'est étonnant ce que je parviens à ne pas faire maintenant ! Je ne bouge pas, je ne sors pas. Il ne manque que de resserrer les murs et ça serait presque une vie carcérale. Ou bien j'accroche un crucifix et ce serait une vie monacale. L'accessoire a de l'importance dans le type de vie qu'on mène... Qu'est-ce que j'accorche aux murs demain? Et pour quel type de vie? Voyons ? Des portraits de famille pour une vie tribale ? Pas trop envie! Des portraits d'amis pour une vie amicale? Plutôt...

L'assemblée examine le projet de loi sur le service minimum et la limitation du droit de grêve. C'est bientôt le mois d'août, ils en profitent. En d'août de l'an prochain, l'assemblée examinera le projet de loi sur la fin des régimes spéciaux comme celui des agents de la SNCF. Tout cela a une logique: une chose après l'autre chaque mois d'août... Je hais les mois d'août ! Mais non, restons calme, c'est les vacances tout de même...

dimanche 29 juillet 2007

Sonnet

Un mec de Paris, lisant sur le net le poème érotique que j'ai un jour commis, m'a demandé s'il était de moi. Oui. Par jeu, il m'a proposé ensuite que je lui en écrive un. Ben, j'ai dit d'accord. Thème général : ce mec aime le cuir, il aime les daddies, il est passif, il faut que ce soit érotique. Bon, on peut toujours essayer...

J'ai donc écrit pour lui ce mirlitonnesque avatar: il y a des contraintes formelles pour composer un sonnet, mais c'est pas bien long à faire. De préférence âmes sensibles s'abstenir, quoique...

Mecton...

Ah, bien aimé fiston, que la vie nous est belle !

Tu as un cul d’enfer dans ces beaux chaps en cuir.

Je n’ai qu’à laisser faire et tu vas me séduire,

Tu m’excites à fond, je ne suis pas rebelle…

Tu ôtes mes boutons, me roulant une pelle,

Ma bite, tu enserres et tu vas me conduire

A des émois divers, auxquels je ne peux fuir :

Je veux ton cul glouton, que nos corps s’entremêlent !

Ah, bien aimé amant, je suis au fond de toi,

Je lime longuement ce beau morceau de roi.

Je vais jouir, ô joie ! ah quel divin moment !

Ton daddy t’aime fort, et va te le montrer.

Je veux aimer ton corps, ton âme rencontrer,

Et rester avec toi jusqu’à la nuit des temps.

La photo du jour n'a rien à voir. Ben non, quand même...!

samedi 28 juillet 2007

Crise

Le marché de l'immobilier est en chute aux USA. C'est un marché fondé quasi uniquement sur l'endettement des ménages. Comme beaucoup de ménages ont de grosses difficultés pour rembourser, les banques entrent dans la tourmente. " Un million d’Américains ont perdu leur maison en raison de leur incapacité à rembourser leurs traites. Nombre d’établissements de prêt ont depuis fait faillite."

Le système bancaire étant un vrai château de cartes, il y a du tangage dans l'air. Et pour l'économie, "un effet domino est aujourd’hui à craindre, disent les Cassandre. La mauvaise santé des banques, expliquent-ils, peut les inciter à augmenter leurs taux, décourageant les investisseurs."

La bourse accuse le coup: "C’est le retour à la réalité», s’alarme un trader. Après avoir violemment chuté jeudi, les places européennes n’avaient pas encore retrouvé tous leurs esprits vendredi. Paris a encore baissé de 0,55 %, Francfort de 0,76 % et Londres de 0,58 %."

Conséquence pour nous: nous n'avons pas de croissance, nous en aurons encore moins. Un ralentissement économique avec toutes ses conséquences est à prévoir... Et puis espérer que nous aurons un budget en équilibre en 2012, m'est avis que c'est pas gagné...

vendredi 27 juillet 2007

Vent

J'ai organisé une étape entre le lave vaisselle et le lave linge. Epreuve du col impeccable avec le lave linge qui se détache et emporte facilement le maillot jaune, très propre à l'arrivée.

Sinon, c'est la torpeur estivale. Même sur les blogs. Maé, qui vient de déménager dans les Cévennes , n'a sans doute pas fini d'installer son éolienne. Bandar, Cathogay, Cossaw, Copronyme, Gynéco Gay, n'ont rien écrit depuis lurette ( pourquoi faudrait-il qu'une lurette soit toujours belle ? ) ( du coup, je regarde dans mon dictionnaire qui ne me dit pas ce que c'est qu'une lurette. Grrrr... ! )( reste le recours à Saint Google : "Lurette : (n.f.) de heurette, diminutif de heure". Merci Saint Google! ). Je réécris donc la fin de ma phrase: "n'ont rien écrit depuis de nombreuses lurettes..."

Pour le reste, Sarko s'agite toujours beaucoup. Et celui qu'on n'attendait pas par ces chaleurs, Michel Rocard, nous a prouvé qu'il bougeait encore. Il vient d'émettre un râle. C'est peut-être la fin...

Revenant à Sarko, je me demande s'il s'agite suffisamment pour produire assez de vent pour faire tourner l'éolienne à Maé le jour où elle sera encalminée. On pourrait essayer. C'est une idée, ça. Faudrait que j'en parle à Maé...

jeudi 26 juillet 2007

Gaytude

Je ne suis pas allé au bord de la mer depuis une bonne semaine, pourtant l'eau doit être à point et l'océan tout calme. Je n'ai pas fait de vaisselle, ni rien rangé non plus: tout s'empile. Je bouge encore, mais à peine...Etat de torpeur. C'est l'état "belle au bois dormant". J'attends le prince charmant qui veindra me réveiller... Je crois que je peux attendre un bon moment...

J'ai quand même fait mon tour au bar hier soir. Je me demande où sont passés les homos. L'Île est quasiment désertée par mes semblables. Donc pas grand monde: les saisons ne sont plus ce qu'elles étaient... Même désertitude au phare. C'est peut-être cette réalité qui m'annihile.

Même désolation sur Pink TV que je reçois grâce à Free. J'avais lu qu'ils étaient mal, financièrement, et se bornaient à faire survivre la chaîne à l'aide de rediffusions en attendant un éventuel repreneur. Eh bien, c'est vraiment ça. J'attends de jeter un oeil au porno tout à l'heure ( si c'est le jour du porno ) pour voir s'il y a encore quelque chose à espérer de Pink TV...

La gaytude est quelque part en berne. C'est étrange: c'est l'été et tous les mecs devraient être en rut, gonflés de testostérone. Mais non, j'ai l'impression que tout le monde est raplaplat.

Bon, demain, c'est promis, je fais la vaisselle et je range un peu.

mercredi 25 juillet 2007

Vélo

Tour de France: c'est la crise. Bon ! Le sport, en général, est désormais un monstre incontrôlable : c'est devenu, au fil de temps, un spectacle avec des enjeux financiers considérables. D'où les dérives du système et du tour en particulier. Son futur vainqueur est soupçonné de s'être dopé et se fait huer par des spectateurs, la crédibilité de l'épreuve en prend un coup, qu'importe, le cirque continue... Mais, si on testait les footballers, ou les basketeurs, ou d'autres, on aurait aussi des sacrées surprises.

Comme je me fous du sport, que les retransmissions de quoi que ce soit m'ennuient, que je ne fantasme pas sur les exploits sportifs, tout cela m'indiffère carrément. Que le tour de France soit un terrain de compétition pour les laboratoires pharmaceutiques, que les coureurs pratiquent des autotransfusions indétectables, que la télé allemande ait cessé de retransmettre l'épeuve, tout cela ne m'empêche pas de dormir: je vis un peu en dehors du système médiatico-économique qui régule notre société de satiété.

Ceci dit ce tour de France, qui a plus de cent ans d'existence, mérite mieux que ces avanies: son succès populaire est incontestable et il est vraiment souhaitable que la compétition soit loyale...

mardi 24 juillet 2007

Louanges

Bravo pour la libération des cinq infirmières bulgares et du médecin palestinien. Mais saura-t-on jamais à quel prix ? En plus d'une indemnité d'un million de dollars pour chaque enfant contaminé, le ministère libyen des Affaires étrangères avait formulé toutes sortes de nouvelles exigences : la construction d’une autoroute traversant le pays d’est en ouest, des voies de chemin de fer, la réhabilitation de sites archéologiques et des garanties pour le traitement des enfants malades du sida.

Cette libération, dans ces conditions, justifie la politique du rapt que pratique certains groupes fanatiques. Instaurée au niveau d'un état, elle ne va pas manquer de faire des petits: on vous arrête un touriste qui a renversé un piéton, on le condamne à mort, on exhibe ses souffrances à la télé, on décrit les conditions misérables de sa détention et on attend. L'opinion publique s'émeut: l'Europe finit par payer....

La libération des infirmières et du médecin va être présentée comme une grande victoire dans les jours qui vont suivre. J'imagine déjà le déferlement médiatique, les émissions spéciales, les concert d'éloges, etc... Bien, bien, bien, mais je pense qu'on ferait mieux d'y regarder en deux fois avant de trop louanger....

lundi 23 juillet 2007

Temps

Des bouchons et il pleut: vive les vacances... J'ai connu ça, des étés pourris... La région offre quelques excursions pour temps de pluie: la maison d'Edmond Rostand, des grottes préhistoriques, l'abbaye de Belloc, le musée basque... Je les ai toutes faites. Sans compter que la pluie me créait, à l'époque, des tensions conjugales : "pourquoi nous fais-tu toujours passer nos vacances dans ce pays où il pleut sans arrêt ?".

Vivement qu'il fasse beau, donc, ne serait-ce que pour la paix des ménages...

Vivant ici, je ne me préoccupe plus du tout du temps : je me suis équipé pour toutes les situations, et basta...

Rien d'autre de bien intéressant aujourd'hui. Mon téléphone remarche...

dimanche 22 juillet 2007

Ingratitude

Rando avec les bascobaroudeurs. Un peu naze en rentrant. Du coup soirée télé. Un Maigret impeccable que j'ai eu plaisir à revoir.

Un car de pélerins polonais tombe dans un ravin en revenant de la Salette: 26 morts. Le fournisseur du car c'était un ami du curé de là bas. Ils avaient récité toutes leurs prières et envoyé toutes leurs louanges à la sainte Vierge et elle ne les a même pas protégés. Les survivants, s'ils sont encore croyants après une telle ingratitude de la part de la mère de Dieu, c'est à n'y rien comprendre. Ceci dit, je compatis aux souffrances des uns et des autres...

Voilà. Aujourd'hui, il a fait beau. Demain, il pleuvra. Nous sommes , une fois de plus, passés entre les gouttes...

samedi 21 juillet 2007

Carton

L'homme le plus gros du monde a pesé 560 kg. On a du mal à imaginer... La photo rend cette information insupportable. Le pauvre ! Depuis il a perdu dans les deux cents kilos... Il faudrait qu'il en perde encore deux cent cinquante. Je m'afflige avec mes quatre vingt quatre kilos de ce matin, m'en trouvant six de trop.... Tout est relatif dans notre vaste monde.

Autre nouvelle étonnante : "AVIGNON (AFP) - Une jeune femme est poursuivie pour avoir embrassé une toile du peintre américain Cy Twombly exposée à la collection Lambert à Avignon, y imprimant la trace de ses lèvres fardées" . La toile, de trois mètres sur deux, était d'un blanc uni immaculé parfait, estimée, excusez du peu, à deux millions d'euros... La jeune femme a eu un élan vers cette pureté et y a déposé un baiser.... Du coup elle s'est retrouvée en garde à vue et est inculpée de dégradation d'oeuvre d'art. La restauration de cette toile ne sera pas trop difficile : il n'y aura qu'à y repasser un coup de rouleau.

Encore une : "PEKIN (AFP) - Six personnes, dont un journaliste, ont été arrêtées après la diffusion d'un reportage sur des "pains fabriqués avec du carton" à Pékin qui avait eu une grande répercussion". Ce reportage a cartonné, si j'ose, mais c'était totalement bidon. Ceci dit je crois savoir qu'on peut trouver beaucoup de choses dans le pain. Petite recherche sur le net avec trois mots clé : "pain, améliorant, composition". C'est effarant : " excréments d'insectes ou de rongeurs, plumes, cheveux, liste des additifs autorisés dans la farine etc..."

Bon alors, avec du carton, pourquoi pas...?

vendredi 20 juillet 2007

Freebox

Je suis dégroupé depuis midi: j'ai la télé maintenant par la freebox. ( en contrepartie, pour l'instant, le téléphone est HS). C'est un paquet de chaînes en plus, peut être une centaine. On peut aussi regarder des films et des séries à la demande, etc.... Le déferlement médiatique, la société de satiété.

Du coup, j'ai 5 télécommandes : une pour la freebox, une pour la télé, une pour la tnt externe, une pour l'enregistreur, une pour le cd. Il y a aussi des fils partout, et une liaison HF ( ou quelque chose dans ce style ) entre le pôle télé et le pôle ordi. Bref, il ne faut pas que ça tombe en panne, car ça devient compliqué.

Je me force, quand j'ai un nouvel appareil, à lire le mode d'emploi et à essayer de le comprendre. Je révise de temps en temps, c'est indispensable. Par exemple, le mode d'emploi de l'appareil photo fait 197 pages - c'est trop compliqué, je n'en maîtrise que le quart -, celui du four : 29 pages. J'ai un vrai regard compassionnel quand je vois quelqu'un de mon entourage s'acharner sur son matériel sans avoir lu le mode d'emploi. La personne appuie sur tous les boutons les uns après les autres et rien ne fonctionne...Pauvre...!

C'est peu de le dire, mais notre société devient de plus en plus complexe. Complexe, mais aussi fragile: je ne parle pas de la panique que ça va être quand des petits malins réussiront à faire entrer des virus dans les téléphones portables. Ca doit être un grand sujet de recherche pour les hackers du monde entier. Ca arrivera un jour...

Je suis effaré par le décalage qui va s'installer entre ceux qui pourront maîtriser ce progrès et ceux qui ne pourront pas. Peut-être que ce décalage se fait déjà sentir et qu'il accentue le mal-être chez certains. Les gens qui sont dépassés dépriment, tombent et finissent consommateurs de Prozac et de Témesta. Il y a vraiment trop de touches sur les télécommandes..

jeudi 19 juillet 2007

Journée

Rempli des paperasses ce matin: il faut bien, de temps en temps, s'administrer.

La suite, quand je recevrai les documents que j'ai réclamés: il faut bien, de temps en temps, savoir attendre...

Fini de réparer ma roue à midi: il faut, bien de temps en temps, achever ce qu'on a entrepris...

L'aprem, galipettes au sauna : il faut bien, de temps en temps, faire travailler ses glandes...

En rentrant téloche: il faut bien, de temps en temps, suivre les "fascinantes" enquêtes d'Hercule Poirot...

Bientôt au lit: il faut bien, de temps en temps, se reposer un peu..

mercredi 18 juillet 2007

Pied

Hier soir au phare, vu deux mecs qui se sont envoyés en l'air sans préservatif. "S'envoyer en l'air" c'est bien l'expression qui convient dans ce cas.

Cet aprem dans mon canapé, vu une émission sur la réflexologie plantaire ou quelque chose dans ce style.

Principe général: " Chaque partie du pied est en relation, par l'intermédiaire du système nerveux, avec les organes du corps, selon une topographie bien précise, si bien qu'une stimulation d'un point réflexe du pied entraîne instantanément la stimulation de l'organe correspondant.

Historique:" Les Incas, très ancienne civilisation du Pérou, datant de plus de 14.000 ans auraient transmis aux Indiens d'Amérique du Nord, qui pratiquent encore de nos jours, ce type de thérapie. Le massage des pieds étant considéré comme un art sacré.

Résultats: "La réflexologie plantaire a un effet bénéfique sur la circulation sanguine, le relâchement des tensions, l'amélioration du sommeil…"

Les conneries qu'on veut faire croire de nos jours c'est tout de même hallucinant...

S'envoyer en l'air et prendre son pied, même combat?

mardi 17 juillet 2007

Raplaplat

Une seule piqûre à travers le gant de protection en cuir. Et une réaction normale: donc ça baigne. Il ne devait pas y avoir beaucoup de venin: ça devait être une abeille anémiée... J'aurai du miel nouveau d'ici quelques jours.

Commencé à réparer, aussi, un pneu qui avait crevé il y a quelques temps. Pas terminé par manque de dissolution... c'était ma matinée des travaux pratiques.

L'après midi raplaplat ( je regarde si raplapla prend un t ou pas. Rien dans mon dictionnaire et pas d'indication non plus sur Google. Je décide donc qu'il en faut un..). Je me suis tapé Hercule Poirot et l'inspecteur Morse à la télé. Il faisait beau, j'aurais mieux fait d'aller à la plage pour améliorer ma bronzétude ( bronzétude ou bronzitude ? Faut que j'en parle à Ségolène ). Je vais y songer pour les jours suivants s'ils sont ensoleillés.

Demain un tour aux Emmas, ça fait un moment que je n'y suis pas allé. Sinon rien d'autre à signaler. Je vais finir par disparaître d'insignifiance: ma description méthodique du vide prendra alors tout son sens...

lundi 16 juillet 2007

Frilosité

Demain je vais récolter le miel avec mon père. Ca ne me réjouit pas trop : la moindre piqüre m'est allergique. J'espère que tout se passera bien. Mais j'ai des craintes.

Hier soir au bar. Mais pas grand monde: le patron se lamente. S'il baissait un peu le son au lieu de nous casser les oreilles, les gens viendraient peut-être davantage. Je lui ai déjà dit, mais autant parler à un mur...

L'Île est une ville de moins en moins gay. Il y a comme de la désertion dans l'air. Il est vrai que la côte n'offre pas grand attrait pour des homos habitués à beaucoup plus de vie communautaire, plus de fête, plus d'endroits chauds: la frilosité et la prudrerie des basques français est fatale. Barcelone, Sitges, Berlin, Ibiza, Playa del Inglès, voilà des endroits où il fait bon s'amuser quand on est homo. Les bars, ici, ferment à deux heures du matin: on ne s'y prendrait pas mieux pour tuer le tourisme....

dimanche 15 juillet 2007

Horizontales

Dans le fond, le paysage dans lequel vous êtes le mieux se réduit à peu de choses: sur une feuille vous tracez deux horizontales plus ou moins rectilignes et vous remplissez. Sous la première vous étendez du sable, entre les deux vous répandez de l'eau, et au dessus vous vaporisez l'éther. Pour les couleurs c'est aussi simple: un jaune crème un peu chamboulé en bas, un blanc bleu vert un peu agité au milieu et un bleu tout calme en haut. Par mimétisme, sans doute, vous horizontalisant là dedans, vous allez changer de peau: j'en ai vu des blanches qui venaient d'arriver, des bien rouges qui auraient dû se méfier, des bien dorées qui étaient bronzées à point. C'est un endroit qui vous métamorphose....

J'en ai profité pour me dévouer pour l'amitié entre les peuples : un berlinois polyglotte bien charpenté. Ah, l'Europe, l'Europe.....!

samedi 14 juillet 2007

Cent marches

Cet après midi ça va être la plage des cent marches. Il me faut juste le parasol et une serviette. Il y a une belle descente pour arriver au bord de l'eau. Je n'ai jamais compté, mais les cent marches elles y sont largement. Le paysage est spendide: des grands versants couverts de buissons verts de toutes sortes, des touffes de bruyères mauves , l'océan bleu émeraude en bas et le ciel plus clair au dessus: un bord de mer conservé tel qu'il fut depuis la nuit des temps.

Au fond la plage naturiste avec beaucoup de gays et quelques autres. Deux ou trois heures à cuire et à se baigner pour se rafraîchir, s'il n'y a pas trop de vagues. Plage non surveillée. Peut-être croiser quelqu'un qu'on connaît. Sinon faire la sieste ou mater les mecs et les regarder vivre. Rien d'autre : je n'aime pas lire à la plage, c'est trop inconfortable. Et puis après un coup de soleil ou deux, s'en retourner. Remonter tranquillement par les petits chemins lessivés par les pluies, se retourner de temps à autre pour profiter du panorama. Arriver en haut et ensuite reprendre la voiture brûlante et rentrer. Ca sera ça mon 14 juillet.

Hier soir un bon moment de sexe. Et ensuite le phare. Aides et la LGP étaient là pour faire de la prévention: ils sont admirables de dévouement...

vendredi 13 juillet 2007

Soir

Enfin un coucher de soleil hier soir.

jeudi 12 juillet 2007

Luxe

Beau temps enfin... Je croise des vacanciers en tenue de vacancier qui ne perdent pas une minute de vacances. Leur temps est précieux et ils ne doivent pas en laisser une miette: ils sont donc pressés...

Je suis content de ne pas être en vacances en l'Île, mais d'y avoir mon quotidien: c'est un privilège de vivre ces jours heureux ( mer chaude, sable brûlant, soleil cuisant ), pressés et parfois compressés, comme un ordinaire, vaquant tranquillement à mes riens, tandis que les estivants engrangent des souvenirs à rythme forcé. Je suis une nouvelle fois décalé, mais j'ai toujours aimé ça. J'adore même.

J'ai ma propre définition du luxe : c'est de faire ou d'avoir ce que les autres ne font ou n'ont pas. Le décalage c'est pour moi la forme ordinaire du luxe. Le luxe peut-être pauvre: je jubile quand je passe avec ma 4L cabossée au milieu de toutes ces belles voitures, ces 4x4 rutilants, ou bien quand je sors avec ces vieux 501 que j'ai dénichés aux Emmas.

Mais dans le fond tout le monde s'en fout. A part quelques attardés du conformisme béat, le degré de tolérance de notre société est tel que le quidam ordinaire n'en a rien à battre de ma voiture ou de mes pantalons: il vit lui aussi dans certains décalages, se lâche lui aussi dans certaines occasions, pense lui aussi avoir une existence vachement sympa et il n'entend pas perdre une minute de ses si belles vacances à s'épancher sur les bonheurs ou les malheurs des autres.....

mercredi 11 juillet 2007

Posture

Je m'aperçois en me levant ce matin que je n'ai pas écrit de note hier (je vais antidater ce post pour conserver la régularité de mes contributions). Bigre ! J'ai regardé, fort tard, le film sur les derniers jours de Mitterrand et ce qui a suivi sur la pyramide du Louvre. C'était passionnant.

C'est maintenant de l'histoire tout cela. Mitterrand apprend que le cancer commence à toucher son cerveau et que dans une dizaine de jours il perdra l'un après l'autre tous ses sens, la parole et l'esprit. Alors il décide de mourir et refuse de s'alimenter et de prendre ses traitements. Cinq jours après il est mort.

Il y a aussi cette double vie qu'il a mené pendant trente ans avec ses deux familles et ce moment où tout le monde est rassemblé pour les obsèques.

Pourquoi mentir ? Que d'efforts perdus dans le mensonge et la double vie de Mitterrand en est la preuve. Nous en avons fait les frais....

Tout cela pour dire aussi qu'Hollande a tort de se braquer dans le conformisme du bloc contre bloc en politique. Si Sarkozy veut jouer au jeu subtil d'une nouvelle manière de faire de la politique, il n' a qu'à l'accompagner, montrer qu'il est capable de toutes les audaces, reprendre la main en réclamant des places. Dans sa posture, toute de rigueur froissée, il va perdre les meilleurs un à un, au lieu de les laisser aller s'enrichir d'expériences nouvelles, et semer directement le trouble chez l'adversaire. Les français attendent, comme l'a confirmé le score de Bayrou, qu'on fasse de la politique autrement.

mardi 10 juillet 2007

Nuages

Voyage de retour. Un peu moins de dix heures de TGV qui s'arrête partout sans passer par Paris: gare Lorraine, gare Meuse, gare Champagne Ardennes, Gare Marne la Vallée, Gare Massy TGV, St Pierre des Corps, Futuroscope, Poitiers, Angoulème, Bordeaux, Dax, Bayonne. Il fait moche du nord au sud et de l'est à l'ouest. Juillet pourri.

Au départ deux gratuits sont offerts en gare de Strasbourg : Métro et 20 minutes. Ces journaux sont bien faits: ils donnent l'essentiel des informations locales et nationales. La presse payante souffre, du coup... J'ai acheté Libé et j'ai calé sur le sudoku du jour. C'est la première fois. Faut que j'améliore la qualité de mes déductions. Ca m'a passé le temps ...

Beaucoup d'enfants dans ce train: c'est les vacances. Une maman avec trois filles. Elle est enceinte. Sûrement une autre fille. Je n'ai pas osé lui demander, mais 13 % des hommes ne font que des filles. La nature a de ces bizarreries....

Une heure d'attente à Bordeaux et un temps de chien. A l'arrivée c'était chagrin, mais sec. Une dizaine de lettres dans la boîte. Des factures...

Une photo prise du train à pleine vitesse: les nuages ne manquent pas...

lundi 9 juillet 2007

Dieu

Un article du "Monde" dont voici un très court résumé:

"Martin Bojowald, a bâti un modèle mathématique avec lequel il a réussi à traverser la barrière du Big Bang. Qu'y a-t-il découvert ? Dans un article publié, en 2006, dans Physical Review Letters, il décrit l'existence, avant le Big Bang, d'un autre Univers physiquement semblable au nôtre, mais à l'évolution inversée. Au lieu d'être en expansion (de moins en moins dense, de plus en plus froid), il était au contraire en contraction (de plus en plus dense, de plus en plus chaud). Des forces gravitationnelles l'auraient fait se rétracter sur lui-même, jusqu'à ce qu'il atteigne un état où ces forces sont devenues répulsives. Il aurait alors "rebondi", pour donner naissance à l'Univers où nous vivons."

Je m'étais dit que, dans le fond, dans la plupart des civilisations, le mot "Dieu" servait à expliquer tout ce qu'on ne comprenait pas. Pendant très longtemps la foudre, c'était Dieu qui l'avait voulu, la naissance de l'homme c'était Dieu qui l'avait décidé etc... etc... L'église, durant tout le moyen âge a surfé sur cette vague là et a imposé une lecture stricte de la Bible. Puis on a découvert l'électricité et les dinosaures: il a fallu repousser les limites de Dieu et la lecture de la Bible en a pris un coup: c'est sûr de sûr que rien ne s'est passé comme c'est raconté dans le vénérable livre.

Je m'étais dit alors, que le Big Bang et son univers "tout entier concentré dans un volume infinitésimal - 10 millions de milliards de milliards de fois plus petit qu'un atome -, d'une densité et d'une chaleur incommensurables" c'était la limite au delà de laquelle on ne comprenait plus rien et qu'on pouvait dire qu'avant c'était Dieu.

Eh bien voilà ! Maintenant il y a quelqu'un qui est parvenu a aller au delà du Big Bang et qui nous explique ce qui a pu se passer. Conséquence: Dieu recule, Dieu recule...!

dimanche 8 juillet 2007

Dimanche

J'ai concédé le lever à 5h15 à L. ce matin ( je voulais qu'on démarre plus tôt ). Petit déjeuner et route ensuite. Nous sommes arrivés au moment du déballage. Hélas les greniers sont vides maintenant. Pas le moindre objet intéressant. Mais j'ai pris beaucoup de plaisir à renouer avec la tradition des dimanches de brocante. J'ai revu quelques figures que j'avais l'habitude de croiser en ces heures matinales. J'ai discuté avec les uns ou les autres, comme si nous nous étions vu le dimanche précédent. Apres avoir arpenté les rues en long et en large, nous sommes rentrés, sans rien, et nous avons terminé le rituel en faisant un second petit déjeuner, avec du pain frais cette fois-ci. Ensuite petite sieste...

N. nous attendait pour l'apéritif. Elle éprouve la solitude de la retraite. Il faut s'habituer à être souvent seul... Pas facile parfois...

Voilà en gros le dimanche. Re-sieste l'après midi et anéantissement jusqu'au soir...

Je prépare mes valises. Je partirai mardi...

samedi 7 juillet 2007

Sous-bock

C'est en allant au restaurant ce soir que j'ai eu une explication: le projet de la verrière de la gare de Strasbourg a été vendu comme représentée sur ce sous-bock à bière que j'ai trouvé sur la table. La verrière, sur ce dessin, est toute de transparence et laisse amplement voir l'ancienne façade, d'ailleurs classée monument historique.

Au lieu de cette vision aérienne des choses, on a le résultat qu'on peut voir sur les photographies postées les jours précédents: le verre, traîté antithermique, est complètement opaque en plein jour. L'ancienne façade a complètement disparu et on est loin du projet tel qu'il a été préfiguré sur le sous-bock à bière. Il y a comme un loupé, ce me semble...

Je pense même que si le projet avait été présenté tel que le résultat, nombre d'élus l'auraient refusé tout net: l'Alsace tient à ses traditions. Maintenant l'affaire est emballée et il faut vivre avec. Voilà donc pourquoi la gare de Strasbourg est devenue une grosse chose avant-gardiste.... C'est du moins comme cela que je me l'explique.

Du coup, j'imagine la suite. Le résultat ne plait pas à la population ou à certains élus. On organise discrètement quelques sondages. C'est confirmé. L'opposition s'empare de l'affaire et finit par gagner les élections. Paf, on démonte la verrière. Cette verrière a coûté bonbon: elle ne s'appuie pas sur la façade classée, chaque vitre est cintrée et calepinée etc.... Et j'imagine que dans moins de 15 ans on l'enlèvera. Bigre... Faire et défaire, c'est toujours travailler...!

vendredi 6 juillet 2007

Rondeurs

Mon séjour ici se termine. L'appartement me semble toujours aussi agréable et la ville offre bien des attraits. Rien ne presse pour vendre...

Nous avons, L. et moi, projeté de faire une brocante dimanche matin. Lever vers 5 heures pour être là au déballage. L'objet intéressant n'a que quelques secondes de vie entre sa sortie du carton et le passage du premier chineur. Il faut être celui là et par conséquent se lever tôt. Nous verrons bien ce que nous rapporterons....

Je ne sais pas si je repasserai par Paris. J'ai un TGV direct jusqu'à Bordeaux. Faut que j'expérimente tout ça...

J'ai encore passé l'après midi au sauna avec S. C'était un peu morne mais quelqu'un a tenu à me dire que j'étais bien foutu. Mon corps a pris toutes les rondeurs de la maturité et c'est vrai qu'il y a des jeunes adultes qui aiment ces formes qui les rassurent. Moi j'aime bien les jeunes adultes ( et les moins jeunes aussi, d'ailleurs... ) Comme cela tout le monde est content. Une fois de plus j'ai pas mal oeuvré. Ils sont vraiment très sexe par ici....

jeudi 5 juillet 2007

Boutin

Je recopie intégralement un article du journal "Le Monde": "Le Cabinet très catholique de Christine Boutin.

Le fait est "sans précédent", croit savoir la Conférence des évêques de France. C'est un choix "original", concède-t-on au cabinet de la ministre. La nomination d'un prêtre dans un cabinet ministériel aurait pu semer le trouble chez les tenants d'une pointilleuse laïcité. Christine Boutin, ministre du logement et de la ville, n'a pas hésité à appeler à ses côtés le Père Jean-Marie Petitclerc, acteur social reconnu à Argenteuil (Val-d'Oise) et à Lyon, où il continue de diriger une association d'aide aux jeunes en difficulté. "Il a été recruté pour ses compétences, souligne l'entourage de la ministre. Il se trouve qu'il est prêtre, il n'est pas pour autant l'aumônier du ministère !"

Proche de personnalités de gauche, le nouveau chargé de mission pour les relations avec les acteurs locaux "se réjouit d'appartenir à un pays où les convictions religieuses n'empêchent pas d'exercer un certain nombre de responsabilités", rapporte La Croix du 25 juin. Le mélange des genres demeure toutefois exceptionnel. Au XXe siècle, les exemples les plus connus restent ceux de l'abbé Pierre, député de Meurthe-et-Moselle de 1945 à 1951, et du chanoine Félix Kir, maire de Dijon, député de Côte-d'Or de 1945 à 1967. En acceptant d'entrer en politique auprès de Mme Boutin, le prêtre salésien de Don Bosco, également polytechnicien, rejoint une équipe marquée par une coloration chrétienne inédite.

A sa tête, la ministre aux convictions catholiques revendiquées a conservé son titre de "consulteur" auprès du Conseil pontifical pour la famille. Cette instance vaticane, notamment chargée de promouvoir les "initiatives de défense de la vie humaine de la conception à la mort naturelle", compte 39 consulteurs à travers le monde. Cette fonction, que Mme Boutin occupe depuis 1996, lui vaut d'être "consultée pour son expertise sur la politique familiale". "Elle n'est allée au Vatican qu'une ou deux fois, insiste son cabinet. Il n'y a aucun lien de subordination et aucune incompatibilité avec ses nouvelles fonctions." Un avis partagé par la nonciature apostolique à Paris.

Au-delà de ses propres engagements, Mme Boutin s'est entourée de personnalités connues pour leur proximité avec des mouvements catholiques conservateurs. C'est le cas de son directeur de cabinet, le préfet Jean-Paul Bolufer, issu de la droite catholique dure et militante, réputé pour ses prises de position contre l'avortement ou l'homosexualité. C'est également le cas de Christine de Chefdebien, sa conseillère technique chargée de la politique de la ville et des relations avec les acteurs locaux. En 1992, elle avait été condamnée à quatre mois de prison avec sursis et 3 000 francs d'amende - une peine ramenée en appel à 5 000 francs - pour avoir participé à un commando anti-avortement dans le service gynécologique du centre hospitalier de Pau. "

Mouches

Soirée chez L. hier. J'en ai profité pour faire quelques emplettes: un pantalon "inspiré d'un vêtement de travail japonais des années 80", une veste " copie conforme d'une veste dénichée dans les archives des années 80 faisant référence à Gerd Müller ". L'imagination des créatifs n'a plus de limites, mais il faut constater aussi, que la mode se reboucle périodiquement sur elle-même, comme un chien qui se mordrait la queue. Me voilà habillé de neuf et de vieux en même temps....

J'ai continué, avec S., mes pérégrinations. Mais l'après midi fut très calme. Avant cela, il/elle m'a débarrassé du virus WORM SILLYIRC.B. que j'avais chopé sur MSN la veille en ouvrant imprudemment un fichier qui me promettait plein de photos sympas ( au fond de moi, j'espérais "cochonnes". Me voilà bien puni...). Ce fichier, je l'ai renvoyé sans le savoir à plein d'autres qui ont pu être infectés à leur tour s'ils l'ont ouvert aussi bêtement que moi. S. est une pointure en informatique et hacker(se) confirmé(e) devant l'éternel: je ne fréquente que des gens bien....

Le Worm en question se cache dans C/WINDOWS/SYSTEM32/sysprinters.dll qu'il faut éradiquer en passant en mode sans échec ( touche F8 au démarrage) et dans C/WINDOWS/myalbum2007.zip"photosalbum...." qui n'oppose pas de résistance. Je vais refaire un scan ce soir pour vérifier que tout est OK. A noter que AVAST n'a pas détecté ce virus.

La vie des mouches continue....

mercredi 4 juillet 2007

Gare

La gare de Strasbourg, qui a été complètement transformée suite à l'arrivée du TGV, est toujours en travaux. Sa façade a été recouverte d'une immense verrière dont je montre deux photos prises ce matin. C'est étonnant et, bien entendu, ça change complètement l'aspect de l'édifice. Devant la gare, le parvis a été semé de gazon et de plantations, ce qui humanise l'endroit. Dans un coin de la place, les drapeaux européens, ce qui est la moindre des choses à Strasbourg. D'autres photos les jours prochains...

mardi 3 juillet 2007

Teutons

Etonnante cette voiture: non seulement elle n'avait pas disparu, mais elle a démarré au quart de tour, ce qui, après 4 mois et demi de stationnement est un exploit.

J'ai revu S. grand(e) phantasmeur(se) de la condition féminine. Expérience nouvelle pour lui/elle : je l'ai emmené(e) au sauna. Il/elle est dans des trips de soumission actuellement, veut faire un gang bang, veut se promener dans les rues en fille. Nous avons fait un petit résumé de tout cela au cours de l'après midi d'hier dans le sauna qui était ouvert à tous ( bis, hétéros, gays). Je crois qu'il/elle en a eu pour son compte, obéissant à toutes mes ordres, moi faisant la mère maquerelle en quelque sorte, distribuant et vérifiant le port des préservatifs. Le sommet ce fut certainement avec ce couple hétéro dont le mari montrait une forme vigoureuse et insatiable, tandis que la femme aimait les caresses et les léchages en tout genre...S. fut pris(e) entre les deux, transmettant, avec la langue, au clitoris de l'épouse, les coups de boutoir qu'il/elle recevait du mari, tant et si bien que la femme eut un orgasme retentissant. Avec un petit attroupement tout autour qui tripotait et se tripotait avec ferveur, ce fut une scène de genre qui pourrait figurer dans les meilleurs films porno....

Je suis sorti un peu flagada de tout cela, ayant bien profité moi aussi. Nous sommes loin de la prudrerie basquaise, le teuton s'assumant bien davantage que le vascon.

On remet ça cet après midi. Je vais être sur les genoux si ça continue...

lundi 2 juillet 2007

Retour

AFP: "François Bayrou envisage de «donner sa chance au gouvernement» Fillon". Pour supprimer l'émission "Arrêt sur Images" ? Et toutes les autres qui titillent le pouvoir?

Je n'étais pas un fan d'"Arrêt sur images" que je ne regardais que peu, sachant, ô combien, l'écran télévisuel n'est qu'un écran qu'on peut manipuler à loisir, mais perdre un tel espace de liberté m'afflige. Du coup j'ai signé la pétition. En regardant le nom des signataires je m'aperçois que ma nièce l'a signée elle aussi.

Je suis arrivé dans l'est. Voyage d'une traite hier. La pluie en débarquant du train. Les travaux en gare de Strasbourg ne sont pas achevés. Chez moi l'eau du fond de la cuvette des WC était complètement évaporée. J'imagine que celle des siphons des éviers et de la baignoire l'était aussi. Quatre mois et demie que je n'étais pas venu....

J'ai passé, hier, quelques heures en compagnie de ma petite fille. En presque deux mois elle a déjà bien changé. La tête s'est modifiée. Elle s'est allongée. La petite commence à s'intéresser au monde qui l'entoure.

Le cadeau de mon ex, c'est un rond de serviette gravé au prénom de l'enfant qui était placé dans un petit sac calé par du papier de soie dans une belle boîte en carton. La présentation est irréprochable... Cette intention a fait très plaisir à mon fils...

Je vais aller vérifier tout à l'heure si ma voiture est encore là et puis ferai les courses pour une semaine à passer ici, histoire de revoir quelques amis... Il y a du soleil dehors....

dimanche 1 juillet 2007

Partir

Donc départ... Ca fait 4 mois que je n'ai pas bougé. Bigre...

Un globe sur le blog. Rebigre....