lundi 31 octobre 2016

Des insectes...

Je ne sais plus si j'ai, un jour, enfant, enfermé un insecte dans un bocal en verre pour le regarder vivre et se cogner sans cesse aux parois, voulant s'échapper de la prison dans laquelle il était cloîtré, mais adulte j'observe avec intérêt le Sarkozy se heurter aux parois de sa surface électorale et je le vois, obstiné, revenir sans cesse à la charge pour gratter des suffrages et essayer de refaire son handicap face à Juppé.
Le Poisson, indiscutablement, lui a pris quelques pour cent à l'extrême droite promettant même, en bon catholique rance qu'il est, de voter Le Pen plutôt que  Hollande, et donc le Sarkozy, ne pouvant pas aller jusque là, sa doctrine était jusqu'alors ni l'un, ni l'autre, il revient un peu vers le centre et, voulant sans doute grignoter des limes juppéennes, il nous a déclaré il y a quelques jours qu'il voterait Hollande, à regret, avec beaucoup de mal, etc, etc, mais voterait quand même Hollande contre Marine Le Pen, provoquant alors un émoi considérable dans son propre camp..
Il m'amuse. Sa passion sondagière, je l'imagine chaque jour scrutant le moindre point d'écart du moindre sondage, lui dicte ses convictions et pour peu que Juppé augmente son avance et que Poisson grignote encore sur l'extrême droite on va le voir carrément revenir vers le centre, rencontrer Bayrou qu'il vomit en ce moment, faire ses génuflexions devant l’archevêque de Paris, caresser un peu le poil des musulmans dans le sens de la Charia et redire qu'il ne remettrait pas en cause la loi Taubira, démontrant par là son extrême souplesse doctrinale pour s'attirer les voix de tout ce qui est en âge de voter et qui représente un certain nombre d'électeurs...
Quel phénomène !

J'ai peu envie de parler des autres. Le spectacle qu'ils offrent n'est pas à ce niveau. Copé s'est sabordé avec ses pains au chocolat, Kosciusko-Morizet, avec ses bafouillages, Le Maire avec son regard glacé et sa rigidité, Fillon avec ses sympathies pour la ranceur bigote, et à gauche je ne parviens pas à trouver du sens à ce que les uns et les autres proposent, ou pas d'ailleurs, si l'on considère le cas Macron, sauf à s'auto-promouvoir pour concourir à un poste qu'ils ne seront jamais capables d'assumer sauf Valls qui me semble taillé pour ça.

Mais il y a Pépère qui n'a pas encore dit son dernier mot, et ma foi, je l'aime bien Pépère... C'est un mec qui ne triche pas et qu'on voit tel qu'il est. Il a fait de bonnes choses. 

Alors donc, j'en reste toujours à ce que j'écrivais  le 3 janvier dernier dans un billet que j'intitulais " au centre, toute " :  "je n'ai pas trop envie de politique. Ces déferlements d'anathèmes des uns contre les autres pour un oui ou un non finissent par  me lasser, d'autant que certains fulminateurs frisent l'hystérie, prennent des positions toujours partisanes sans jeter un œil sur le monde réel qui les entoure. Je vais finir par croire qu'il n'y a de voie utile qu'au centre, au milieu, chez les modérés, loin des extrêmes toujours irréalistes et stériles qui ne font que s'entre déchirer entre-eux."

Bon, une photo maintenant... Puisque je trouve la politique sans dessus-dessous en ce moment, celle-là, d'une oeuvre de Maike Freess.

jeudi 27 octobre 2016

Attente...

Gare de l'Est. J'attends mon train. Des tas de gens de toutes sortes passent, déambulent. J'en fais partie, je flâne pour tuer le temps.

Je croise successivement quatre groupes. Triés par couleur de peau.

Des noirs. Groupe homogène. Deux membres du groupe portent un drapeau déployé sur leurs épaules, drapeau que je ne reconnais pas. Deux mégaphones attendent, posés par terre, de servir. Je me suis approché et leur ai demandé qui ils étaient. Des Gabonais ! Et de m'expliquer qu'ils partaient manifester au parlement de Strasbourg pour demander qu'on annule les dernières élections qui ont maintenu au pouvoir le fils Bongo dans des conditions plus que douteuses. La leader du groupe était remontée à fond, criait à l'injustice, tandis qu'un autre, me prenant à part, m'a suggéré que ça n'avait rien d'étonnant, que l'ancienne puissance coloniale avait son choix et s'était arrangée pour maintenir au pouvoir celui qui l'arrangeait le mieux. Je lui ai répondu qu'en France, on se foutait complètement de qui était élu, du moment que les élections se déroulent normalement. En effet, je vois mal Hollande faire falsifier un scrutin pour aider cette famille qui tond son peuple depuis des décennies et je lui ai dit. Il m'a semblé mécontent que sa tentative de culpabilisation ne prenne pas. 

Un autre groupe. Des jeunes blancs qu'on était en train de photographier. Ils étaient tout sourires, faisaient des âneries devant l'appareil, se taquinaient entre-eux. J'entendis quelque mots d'allemand. La photographe m'a dit que c'était des élèves qui rentraient après un séjour en France, séjour qui manifestement leur  laisse d'agréables souvenirs. 

Plus loin des asiatiques, tournés vers un homme aux cheveux blanc auquel j'ai demandé s'ils étaient chinois. Il me comprit et me dit que  non. Japonais?  Non ! Coréens ajouta-t-il pour éviter la question que je m’apprêtais à poser, ce qui ne m'empêcha pas de  demander bêtement "du sud?". Il ne me répondit pas et s'adressa à son groupe puis ils disparurent tous vers une sortie. Je n'ai pas eu le temps de savoir d'où ils venaient. Que faisaient-ils gare de l'Est? Roissy est desservi par la gare du Nord. Ils viennent certainement de Francfort, premier aéroport européen,  et viennent de descendre d'un TGV.  Mais pourquoi Francfort? C'est loin...

Je vis encore un autre groupe d'asiatiques. Pas facile de les identifier, ils se ressemblent tous. Des japonais? Des chinois? Non encore un autre  groupe de Coréens. Celui qui m'a à peine compris et m'a juste dit " Corée " disparut aussitôt avec ses compatriotes. Je n'en saurai pas plus. 

Étonnant quand même ! Le tourisme n'est pas mort à Paris. J'imagine que ces Coréens faisaient un tour des principales villes européennes en empruntant au moins une fois le TGV, train remarquable, et je n'oserais pas ajouter, mais je le fais quand même, le train que le monde entier nous envie...

Rentré au Sanctuaire....
Pot à gingembre en cloisonné

dimanche 23 octobre 2016

Du dimanche....

Ce matin brocantage à la lampe de poche, puis flamboyant lever du jour avec petit vent du sud ( effet de foehn). Température annoncée 27 degrés dans l'après midi.  


samedi 22 octobre 2016

SGDG

Ce matin cette trouvaille datant environ du milieu de  XIXe siècle, un bougeoir pliant, objet improbable, inattendu et qui existe pourtant. Le plus fort c'est que, conformément à la loi de 1844, cette curiosité porte la marque "breveté SGDG". Ce bougeoir a donc eu son inventeur. Le but était certainement d'offrir deux hauteurs de bougie, bougie neuve et bougie déjà utilisée...
J'en suis encore baba... On ne se rend pas du tout compte de ce qu'était la vie avant la découverte de l'électricité...

jeudi 20 octobre 2016

Des cons...

C'est alors que j'étais en train d'exposer ma théorie sur les cons à mon frère aîné cet été, exposé qui est peut-être venu un peu à brûle pourpoint dans une conversation dont je ne me souviens plus du thème général, c'est alors, dis-je, que ma belle-sœur est partie d'un fou rire irrésistible, peut-être déclenché par l'air étonné, peut-être même atterré, qu'avait  mon frère en m'écoutant parler, ou peut être aussi par des souvenirs qui lui sont remontés en mémoire, mais le fait est qu'elle n'a pas arrêté de s’esclaffer pendant plusieurs minutes sans  d'ailleurs nous fournir la moindre explication sur ce qui l'avait mis dans un état pareil... Elle a simplement fait remarquer à la fin  que ça lui avait fait du bien et que ça ne lui était pas arrivé souvent de rire autant.

Pourtant ma théorie du con, simplissime, ne prête pas à rire: tout groupe vit au niveau du plus con qui en fait partie et c'est en cela que les cons dominent le monde.

Pourquoi j'en parle aujourd'hui? C'est parce qu'hier soir ma fille s'est affligée d'une  régression générale, se demandant où on va, en citant pour exemple ces enseignants qui se sont fait agresser, ou bien ces policiers qu'on a essayé de brûler vifs dans leur voiture, ou encore ces mille ou mille cinq cents migrants dormant dehors, par terre, vers la station Stalingrad dans Paris...

Je suis comme elle atterré par ce qui arrive, épouvanté par les souffrances et le devenir de ce malheureux  jeune policier qu'on a dû plonger dans un coma artificiel pour lui éviter des douleurs insupportables, horrifié par les agression volontaires, délibérées contre des enseignants, et les racailles de  banlieue, ou bien les casseurs des manifestations contre la loi El Kromri, me dégoûtent profondément.  Ces cons parviennent à faire régresser notre société, la tirent vers le bas, découragent ceux qui sont censés la faire progresser et nous obligent à nous adapter à leurs horribles comportements. En cela ils nous dominent....

Quand aux migrants dont parlait ma fille, hier je suis passé devant une famille qui faisait la manche dans le métro. Le père debout qui tenait un carton sur lequel il était écrit " Aidez-nous, nous sommes syriens etc..", et assis par terre la mère bâchées, une petite fille et un petit garçon . Si la petite fille de  trois ou quatre ans regardait un peu hagarde les gens qui passaient devant elle, le petit garçon de cinq ou six ans était appliqué à faire des coloriages ou quelque chose comme cela à même le sol, et ça m'a fait penser instantanément à mon petit fils qui lui aussi s'applique à peindre et à dessiner, mais sur une table dans une  maison....

Cette misère nous submerge et nous ne savons pas comment y faire face, mais nous devons aider ces gens à survivre et ensuite à rentrer chez eux. On ne peut pas en accueillir beaucoup: ils ne s'intégreront pas et nous avons déjà assez affaire avec nos racailles de banlieue et avec cette religion moyenâgeuse et violente  qui nous tire vers le bas. mais prenons notre part de la misère du monde comme le suggérait Rocard.

Oui, pas de doute. Les cons se battent entre eux là-bas dans Moyen orient musulman. Sans limite, car ils ont trouvé plus cons qu'eux. Et ils font fuir tous ces gens qui essaient de survivre. Vaste crise qui nous rattrape ici en Europe, nous fait tous régresser et nous enfonce. Il n'y a pas à dire, les cons dominent le monde....
Une petite salière en bois . Fin XIXe ?

vendredi 14 octobre 2016

De la robe...

Je ne pense vraiment pas que la charge bien involontaire de Hollande contre la magistrature affectera le moins du monde le petit peuple dont je fais partie. Rien que de les voir engoncés dans leurs costumes rouge et blanc à fourrures d'hermines, datant du Moyen-âge, me gonfle. On m'objectera que c'est la tradition mais  ces traditions témoignent d'un immobilisme , d'une coupure du monde ordinaire, pour  une justice,  quelque fois incompréhensible, rendue après des années interminables de procédures. Ce corps très conservateur a depuis toujours su assurer sa survie. On assistait aux mêmes défilés colorés quand se réunissaient les lits de justice sous la monarchie et ce décorum compassé perdurera encore longtemps.

Le fait même, par exemple,  que Sarkozy qui a  commis, ou pas,  un délit en 2012, il y a presque cinq ans, qu'il ne soit encore que mis en examen pour un procès qui interviendra dans quelques années, démontre que le système n'est plus adapté au monde moderne qui mérite mieux que cette lenteur invraisemblable. Sarkozy devrait être fixé sur son sort judiciaire  depuis longtemps, et nous aussi. C'est insupportable.

Alors que Hollande ait dit dans une conversation privée   "cette institution, qui est une institution de lâcheté… Parce que c’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux… On n’aime pas le politique", ne fait peut-être que traduire son agacement devant  un corps immobile et inébranlable qui veut surtout qu'on ne change rien...

Que cette conversation privée soit rendue publique en plein mandat présidentiel, c'est un peu gênant, mais bon, ça nous démontre que Hollande n'est dupe de rien. Ceci dit, il vient de s'excuser, un peu forcé,  d'avoir commis cet impair. Alors, sortir les grands mots, faire les outrés, protester véhémentement, oui, pourquoi pas, mais je pense que cette agitation restera là haut, dans les hautes sphères parisiennes des pouvoirs, occupant les médias de droite et le personnel politique du même métal, et  que tout ça retombera rapidement,  réanimé peut-être de temps en temps par ce corps qui sait ce que veut dire le mot rancune, mais finalement, si ça peut instiller un doute sur la perception qu'ont les magistrats de leur image dans  le public, chez les justiciables, peut-être que ça les aidera à bouger un peu.

Bien sûr, l'institution judiciaire est le pilier nécessaire et indispensable de notre état de droit et de notre démocratie, c'est évident, mais son archaïsme, sa lenteur, ses apparats dépassés ne sont plus de notre époque.... La robe, comme vêtement de travail, il y a mieux...

Vase qajar

jeudi 13 octobre 2016

Du livre...

J'ai entendu Bayrou et d'autres, l'infâme Le Pen en fait naturellement partie, critiquer le temps que Hollande a consacré à ses entretiens avec deux journalistes qui en ont tiré le livre qui est publié aujourd'hui.
"Il y a une chose qui m'étonne, assène Bayrou, c'est qu'il ait le temps de passer des centaines d'heures avec des journalistes divers et variés." Oui, bon. Soixante et un entretiens de deux heures, le temps d'un repas, ça fait cent vingt deux heures pour cinq ans, soit environ vingt cinq par an, donc un peu plus de deux heures par mois. Bayrou et les autres sont ridicules.
Et le burn-out? Vous y avez pensé? Le président, qui est un être humain comme les autres doit aussi s'accorder des moments de loisir et de décompression. J'imagine que ces entretiens ont été utiles pour Hollande, puisqu'il en a fait autant, et si Giscard allait voir un psy, pourquoi pas exposer ses idées, organiser sa pensée, évacuer quelques ressentiments à l'occasion de rencontres avec quatre oreilles attentives et neutres qui vont vous confronter à vous-même et aussi, à travers les signes et les mots que renvoient les écoutants,  au monde extérieur.
Je ne suis pas un hollandolâtre béat, mais cette démarche est indispensable à chacun d'entre-nous. Chacun doit, ou devrait avoir quelqu'un dans son entourage à qui tout ou presque tout raconter. Je suis stupéfait des confidences qu'on me fait parfois, que ce soit au cours d'un voyage, chez moi lors d'une visite, ou bien comme il  y a quelques jours, dans un restaurant à la fin d'un repas. Ma voisine de table après quelques taquineries de prises de contact, ce que je fais assez souvent, avant-hier encore dans le métro à une dame qui regardait la solution de ses mots fléchés j'ai dit que ce n'était pas beau de tricher, ce qui nous a permis d'échanger un sourire dans la grisaille parisienne , ma commensale donc s'est mise à raconter des tas de choses en s'enfonçant de plus en plus dans l'intime au fur et à mesure qu'elle me parlait. Sa vie d'une dame de 83 ans, son regard sur le passé, ses enfants, sa belle fille, ses petites filles, les soucis de santé de son mari, la petite malgache que son jeune fils, quinquagénaire, vient d'avoir là-bas à Madagascar, et qu'elle aimerait bien connaître, ce fut pour elle, je l'espère, un moment où elle a pu se décharger un peu des soucis qui encombrent sa vie...

Oui, voilà, peut-être enfin un livre politico-humain à lire. Hollande c'est un mec qui triche peu, qui n'a pas de casseroles à cacher, qui ne connait pas l’appât du gain,  qui vit assez sincèrement avec lui-même et avec les autres. Ce livre en est l'expression et instaure peut-être une nouvelle forme de managériat à la tête de l'Etat : une présidence transparente... 

Est-ce que ça va plaire à l'opinion? C'est une autre question...


Petit pot à onguents en opaline

dimanche 9 octobre 2016

Votons, tontaine et tonton...

Certains "gauchiards" (1) vont aller voter aux primaires de droite. Ils ont bien raison de le faire. C'est toujours bon quand on est à gauche de signer un document dans lequel on dit adhérer aux "valeurs de la droite", pour bien marquer qu'on est quelqu'un d'ouvert, de tolérant et qu'on est prêt  à devenir riche et à en adopter tous les usages si on gagne un jour le gros lot au loto...

Ces gauchiards vont donc en majorité voter Juppé pour emmerder Sarkozy. C'est très bien. La retraite à 65 ans que Juppé propose c'est toujours mieux qu'une retraite à 70 ans. Ce retraité Tisane qui a pris la sienne à 57 ans est bon avec les travailleurs et sait qu'on peut les presser jusqu'à 65 ans pour en sortir le jus.
La suppression de l'impôt sur la fortune, qu'il projette, permettra aux riches de cesser de fuir en Suisse et ils ne seront plus obligé de faire ces fatigants voyages pour vivre moins de six mois par an en France surtout pour se faire soigner moins cher que chez les Helvètes. Ils  ont tant contribué aux efforts citoyens qu'on leur doit bien cela. L'abrogation de l'impôt sur  la fortune permettra aussi de leur faire économiser cinq ou six milliards. Il faudra bien trouver l'argent ailleurs. Devinez où? Ben grâce à la TVA. Quand on rend des sous aux riches, faut bien les prendre ailleurs...
La dégressivité des allocations chômage que veut instaurer Juppé, permettra aux  chercheurs d'emploi, surtout ceux qui ont passé la cinquantaine, de bien profiter des restaurants du cœur, manger au restaurant, c'est chic,  et de bien apprécier les aides du secours catholique en attendant leurs 65 ans. Dans le fond un homme de gauche ne peut pas rêver mieux : vivre frugalement, se sacrifier pour ceux qui ont tout et les aider à en avoir encore plus, c'est beau comme l'antique.... Les gauchiards ont donc bien raison de voter pour lui...

Ceux qui vont voter Sarkozy pour emmerder Juppé sont plus rares à gauche, mais plus nombreux au FN. Question promesses en tous genres, c'est pourtant le meilleur. Deux référendums d'un coup, la fin de l'impôt sur la fortune, l'abattement sur les successions directes passant à 400000 euros par part, fin des 35 heures, la retraite à 65 ans, le contrôle de l'immigration, etc..etc...  Chaque meeting qu'il tient est source d'émerveillement par la profusion des propositions nouvelles et originales qu'il fait.. Je crois que les riches ont plutôt intérêt à voter Sarkozy. C'est lui qui va leur en donner le plus. Et c'est là que les gauchiards devraient se surpasser : ils devraient tous voter Sarkozy, tant qu'à se sacrifier pour la bonne cause. Sarkozy vaut cent fois Juppé et mérite leurs suffrages de masochistes. Sarkozy veut échapper à la prison, qu'ils l'aident à obtenir son immunité, Sarkozy veut leur bourrer le mou, qu'ils fassent semblant de le croire, Sarkozy les baisera, qu'il en jouissent déjà à fond en attendant la suite...

Il reste, pour les grands masos de gauche, vraiment masos, les gauchiards d'exception, surtout si ce sont des garçons ou des filles sensibles, il leur reste le vote Poisson. Son programme c'est du kif kif Sarkozy, mais avec en plus la fin du mariage gay, le retour de la chrétienté partout, la réapparition de Boutin et la bénédiction de la France par le pape. Un programme d'enfer !  Il veut enfin sortir la France de mai 68 qui l'a totalement traumatisé alors qu'il avait cinq ans.  Il est temps ! Ça fait quasiment un demi siècle que dure ce mai 68 et  Poisson arrive maintenant pour nous sauver...  "C’est l’heure d’enterrer cet « esprit soixantehuitard », fossoyeur depuis presque cinquante ans de la vitalité française." Bandant, ce Poisson!

Voilà. Je ne peux qu'encourager le vote  aux primaires de la droite. C'est du redressement de la France qu'il s'agit et Hollande est tellement nul, n'a tellement rien fait, n'a tellement pris aucune décision, s'est tellement enrichi personnellement durant son quinquennat, traîne tellement de casseroles, a tellement influencé la justice, a tellement manipulé les médias, a tellement augmenté les impôts, qu'il faut que la gauche fasse tout pour perdre en 2017 et que les gauchiards aillent voter à la primaire de la droite pour désigner leur vrai candidat...

(1) d'après Corto : un  gauchiard c'est un être humain qui a une pensée de gauche. 


Parmi les objets improbables qui sont rentrés dans le Sanctuaire, j'ai trouvé hier ce santon d' Angela Tripi, classée parmi les meilleurs santonniers, représentant un ramasseur de figues de Barbarie...

mardi 4 octobre 2016

De l'argent public...

Dans les signaux que Hollande entend envoyer à la gauche, le sauvetage d'Alstom à Belfort a une place de choix. C'est même devenu une vitrine. Et donc ça se fera. Ou pas...
Aberrant tout de même de parcourir des lignes à vitesse normale avec des TGV. Ça n'a aucun sens. Quand à ces locomotives de secours... D'un autre côté, au terme de montages financiers et juridiques alambiqués, j'imagine que ces TGV neufs iront remplacer des TGV fatigués sur les lignes auxquels ils sont aptes à circuler, et que les TGV fatigués circuleront sur les lignes du réseau classique...

Quid des procédures d'appel d'offre? Bon, je veux bien que mes impôts servent à ça, même si je considère que ça n'est plus  de la gestion de bon père de famille, mais il y a des emplois directs à sauver, des  emplois de  sous-traitance dont on oublie toujours de parler, et une élection qui pointe son nez à l'horizon... 

Par contre je viens  de me rendre compte que mes impôts vont là où je ne voudrais pas.
Le site de "réinformation 2.0", catho rance,  Riposte Catholique fait des appels aux dons et distribue des reçus fiscaux : "votre don vous donne droit à un reçu fiscal, permettant la déduction de votre impôt sur le revenu à hauteur de 66% de son montant (dans la limite de 20% de votre revenu imposable)." 

Les déductions fiscales des uns ce sont des efforts fiscaux supplémentaires pour les autres, et me voilà en fait, en train de subventionner un organe de presse qui fait tout pour empêcher les femmes d'avoir le droit d'avorter, voudrait abroger le mariage gay etc, etc...


J'avais râlé auprès de ma direction départementale des impôts  en 2014 au sujet du denier du culte, ce qui m'avait permis de savoir " qu'en application des dispositions de l'article 200 du code général des impôts, les dons faits par les particuliers aux associations cultuelles formées pour subvenir aux frais, à l'entretien et à l'exercice public d'un culte ouvrent droit à réduction d'impôt égale à 66% de leur montant retenu dans la limite de 20% du revenu imposable.(...) Le bénéfice de la réduction d'impôt n'est accordée qu'à la condition  que ce versement procède d'une intention libérale, c'est à dire qu'il soit consenti à titre gratuit, sans contrepartie directe ou indirecte au profit de la personne qui l'effectue."


Là, il ne s'agit pas d'un culte public, mais d'un organe d'opinion, mais il se peut qu'on considère que ça entre dans le cadre de l'alinéa 1 f bis de cet article 200 au nom du pluralisme de la presse.  Oui, c'est ce qu'on va me répondre..  Alors bon, je vais continuer à contribuer malgré moi.  J'ai bien contribué à la construction de la grande mosquée de Strasbourg et à la réfection de la salle de repos des adorateurs perpétuels au couvent du mont Sainte Odile, alors pourquoi pas à la presse catholique rance...

Un comble pour un athée...