mardi 11 juillet 2017

Mourir, c'est partir un peu...

Voilà, mon père est parti tout à l'heure victime d'un infarctus. Lui qui craignait de finir ses jours dans un fauteuil roulant, il ne se sera couché que quelques heures,  tout à l'image de ce que fut sa vie : toujours debout..

Mes voyages en l'Île vont désormais perdre leur raison d'être sauf à  me recueillir sur la tombe de mes parents... Et puis au retour à  aller faire un coucou à mes petits enfants...

Je ne parviens pas à  dormir, pour la bonne raison que je n'ai pas envie de dormir. Peut-être pour prolonger les moments où il était encore là...


5 commentaires:

  1. Cher ami! Quel départ paisible -- celui que nous souhaitons tous. Te voilà orphelin de mère et père, une situation nouvelle où nos parents vivent dans nos souvenirs et nous visitent parfois dans les rêves. Certaines de ces visites font partie des rêves habituels, d'autres sont de réels rapprochements voulus par eux.

    Avec toute ma sympathie.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis certain qu'il est parti pour un monde de belles musiques

    Toute ma sympathie.

    RépondreSupprimer
  3. Toutes mes condoléances...

    RépondreSupprimer