lundi 5 décembre 2016

Là, Valls a mis le temps...

Ça sera ce soir à 18 heures, un peu avant le journal télévisé, à Evry. Ça sera grave et populaire à la fois, et comme on est le cinq décembre, ça fera 4 jours que Pépère a décidé de ne pas être candidat. C'était long d'attendre. Bon, un candidat de plus à gauche, mais qui ira à la primaire du PS, cette primaire qu'on aurait bien aimé appeler primaire des gauches, mais quatre individus résistent et font cavalier seul pour l'instant, l'extrémiste, l'écolo, le populiste et le nulle part ...

Valls a toutes ses chances. Il représente le courant gaucho-libéral, ou centre-gauche, le bon sens du centre et la générosité de la gauche...

Donc début du Valls bashing  ce soir à 18 heures. Tous les rétrogrades revanchards et égoïstes sont prêts à mitrailler. Qui tirera le premier? Corto ? Comme  en ( soixante ) quatorze?

C'est encore tôt pour le dire....

vendredi 2 décembre 2016

Renoncer...

Cette fois-ci c'est une sévère insomnie. Réveillé vers deux heures dix du matin. J'ai réussi à patienter jusqu'à trois heures, mais ma nuit semble terminée.

Pépère va nous quitter. Je comprends parfaitement qu'il décide de rendre son tablier. Il a fait l'objet d'incessantes attaques de tous,  de ses adversaires, comme de ses proches, le sommet étant atteint, il me semble, par le livre règlement de compte de la Trierwieller qui s'est fait du fric en vendant son histoire intime avec  Hollande. N'oublions pas les vautours Ciotti, Wauquiez, l'infâme Mélenchon,  la Duflot, immonde, pour ne citer qu'eux et tous ceux qui ont trouvé systématiquement à redire à la moindre de ses actions, au moindre de ses propos.

Et pourtant, l'oeuvre est là. Une maîtrise progressive des déficits, on devrait passer à 2,7% d'impasse budgétaire en 2017, un quasi équilibre de la Sécu, un début de décroissance du chômage, la reconnaissance de l'amour homosexuel, une action internationale amplement reconnue,  une justice totalement indépendante, des médias archi libres, une réduction des inégalités dans notre pays, et aucune casserole.


J'aimais bien Hollande, je l'ai déjà dit. Modeste, souvent maladroit, c'était un politique sans travestissement, courageux, intelligent, réfléchi, ouvert à l'autre et il a donné énormément de lui-même à accomplir sa terrible tâche. On aura bientôt l'occasion de faire des comparaisons et je suis certain, mais absolument certain que beaucoup auront des regrets.

Il part, affolé de l'état de la gauche qui n'est plus qu'un vaste foirail d'ambitieux prétentieux et par là même, médiocres.  Face à la mise en ordre de bataille de la droite, il faudrait quand même que la gauche se structure et choisisse le meilleur et le plus rassembleur pour nous épargner les régressions dans tous les domaines promises par le fillonisme. Valls, on compte sur  toi..!



Dernière chine, cette saucière, mais est-ce bien une saucière? Un objet typique des années 1900, sur décoré, en métal argenté et en verre taillé, estampillé WMF, vielle maison allemande fondée en 1853, qui vient d'être rachetée par SEB.

lundi 28 novembre 2016

Effrayé...

Des analystes prévoient une baisse de croissance de 0,7 % au cas où le programme de Fillon serait appliqué. Ceci, joint à la diminution de 500 000 fonctionnaires, nous annonce une sévère augmentation du chômage. Ajouté aux pertes de recettes fiscales de 6 milliards dues à la suppression de l'impôt sur la fortune on peut s'attendre à des dérapages conséquents de la dette pour le quinquennat qui s'annonce.

Qui peut affirmer que suite à la suppression de l'impôt sur la fortune quelques très riches exilés vont rentrer en France et vont y investir?  Personne, d'autant que la gauche, quand elle reviendra au pouvoir le rétablira, ce que savent très bien ces fortunés. Ils ne bougeront donc pas !

Ce ne sont pas les riches, à qui on va rendre de l'argent, qui vont doper la consommation. Ils sont déjà gavés, ils ont tout. L'argent rendu  ira dans l'économie immatérielle, alimenter les tourbillons financiers qui jet-streament autour de notre planète. Quand aux pauvres, en augmentant  la TVA de 2 points, ça reviendra automatiquement à diminuer leur pourvoir d'achat de 2%, ce qui naturellement pèsera sur la consommation, bridera encore davantage les prix agricoles et cassera un peu plus la croissance.

Avec Fillon nous sommes donc partis  pour un pari risqué qui à coup sûr augmentera les inégalités, créera de multiples sources de frustration, déstabilisera le corps social d'où des conflits sociaux en très nette augmentation...

Ne parlons pas des régression sociétales, du retour des catholicons sur l'avant-scène, du développement de l'homophobie et du racisme.  C'est déjà commencé...

Fillon m'effraie. Ce n'est pas dans cette société là que je veux vivre.....


dimanche 27 novembre 2016

A voté !

Je suis finalement allé faire mon devoir de résistance  gay contre la droite TPLR  ( tout pour les riches ) en allant déposer un bulletin pour Juppé représentant la droite PTPLR ( presque tout pour les riches ). Je n'ai croisé que des électeurs vieux dans ce gymnase qui servait de bureau de vote, dont un avec son déambulateur. Il est quand même affligeant que le futur candidat, et peut-être président, soit choisi par des vieux. Une France repliée sur elle-même, aigre, sans aucune générosité, voilà ce qui sortira de ces urnes car c'est  ce qu'on devient quand on vieillit, si on ne l'est déjà pas parce qu'on  est à droite...

Ensuite je suis allé manger avec mon père. Il m'attendait, assis près des inséparables. Il a fait de gros efforts pour être avec moi, mais je sens bien qu'il s'éloigne, nous quitte peu à peu, ne s’intéresse quasiment plus au monde qui l'entoure au point que lorsque j'ai prononcé le mot Trump, ça n'a produit aucun écho dans sa tête... Nous avons fait ensuite une courte promenade, n'allant pas plus loin que la terrasse du crépuscule, pour nous asseoir sur un banc et regarder ( pour le peu qu'il voit ) la mer qui ondulait mollement. Mon père est fatigué et il passe maintenant de longues heures à dormir...

Pas grand chose d'autre. Un tour sur une brocante ce matin sans rien trouver. J'attends maintenant le résultat qui ne fait aucun doute, espérant toutefois que les écarts se seront resserrés, ce qui enlèvera de la splendeur à l'élu... J'aurai au moins servi à ça.....

samedi 26 novembre 2016

Voulez-vous du sucre ?

Levé tôt. J'ai fait un tour aux puces de Quintaou  pour chiner à la lampe une vierge en porcelaine, une boîte en étain de Vallot et un autre petit sujet en porcelaine, Il faisait noir et froid et c'est B., mon ami de serviette que j'ai croisé là-bas, qui m'a donné le chiffre glaçant de zéro degré.

Je n'ai pas traîné car j'avais à la suite une AG de copro qui s'est  bien passée.

J'ai vu mon père hier, plutôt enrhumé et pas mal dormant. Il m'a affirmé qu'une de ses sœurs habitait à quelques kilomètre d'ici, ce qui montre qu'il commence à s'éloigner de nous. Cette sœur existe, et elles sont même deux, mais elles habitent tout là-haut, près de la frontière belge. J'ai réglé quelques petits problème administratifs le concernant et je le reverrai demain.

Ensuite j'ai trouvé ce beau sucrier en argent et vermeil d'Emile Hugo qui œuvrait 18 rue des Quatre-Fils dans le 3eme à Paris, et qui a eu sa période orientaliste entre 1853 et 1859. Un objet kitchissime, mais qui me permettra de demander joliment " voulez-vous du sucre?". Je vais le rapporter au Sanctuaire

Puis ce fut l'ophtalmo et ensuite un tour à Txalaparta où j'ai bu le beaujolais nouveau...

Cet après midi lessive et ce soir une sortie..

Demain une brocante? Je regarde!  Oui, au même endroit que la dernière fois...

Ensuite j'irai voter à la primaire de la droite, ou pas..... Et ensuite, ensuite.....


vendredi 25 novembre 2016

Effaré !

Effaré d'entendre Fillon, hier soir, nous raconter comment il va doter la France d'une médecine à deux vitesses. Les riches et les autres, et dans les riches, les professionnels de santé dont on va substantiellement augmenter les revenus, comme si leurs plusieurs résidences et leurs BMW ne suffisaient pas, lesquels ne soigneront pour tous que les maladies essentielles suivant une liste établie par je ne sais pas qui, et soigneront, pour ceux qui pourront se l' offrir, tout le reste qui ne sera pas pris en charge. La grippe avec 40 de fièvre, les dépressions, le burn-out, les verrues, les urticaires, la gale, ..., pris en charge ou pas? Maladies de pauvres ou pas ?

Il reviendra aussi sur le tiers payant, alors que les procédures sont en place, sont désormais appliquées et font partie des rituels qui ne demandent plus que quelques secondes aux médecins grâce à la télé-transmission.

Où est la solidarité nationale dans tout cela? La nation paie les longues études médicales, elles sont gratuites en France  (allez donc voir aux USA combien elles vont vous coûter ), alors il me semble juste qu'en retour les médecins reçoivent une juste rémunération, en moyenne dans les 60 000 euros par an, ce qui me semble correct eu égard à la qualification demandée, mais une rémunération qui reste dans les possibilité des capacités de l'Assurance maladie, qui a été créée en 1945 et qui a fondé notre société solidaire.  1945 , comme c'est ringard a remarqué Fillon, soyons moderne, et bafouillant il a parlé des assurances privées auquel il a invité à souscrire, et bafouillant encore il a ajouté que ces assurances privées étaient souvent des mutuelles, géné sans doute d'oser dévoiler les dessous de ses projets.

Pourquoi, alors que le système de santé revient à l'équilibre, grâce en particulier aux mesures prises par Marisol Touraine, ce retour à l'équilibre se faisant dans le cadre de l'égalité de tous les citoyens face à la maladie, pourquoi vouloir instaurer ce système libéral à deux vitesses, d'autant que notre système de santé c'est 8 points de PIB, tandis qu'aux USA c'est 13 points de PIB qu'on consacre à se soigner, presque deux fois plus...

C'est pathétique ! La santé est un bien collectif comme l'est l'air qu'on respire ou l'eau qu'on boit : les malades pas soignés sont les foyers et les transmetteurs de nos futures maladies.....

Pourquoi vouloir abandonner un système qui fonctionne, qui a fait ses preuves, que beaucoup de pays nous envient.. Pourquoi?

Fillon est un abruti....


mercredi 23 novembre 2016

Fuyons....

Ceux qui trouvaient Pépère trop à droite et ont passé leur temps à le laminer, vont être servis avec Fillon. Il sonne même le rappel de la rancitude et on a pu revoir la Frigide Cageot venir le soutenir à Lyon en attendant de croiser de La Rochère dans ses derniers meetings..

Retour de vingt ou quarante ans en arrière en matière sociétale et l'acharnement de quelques maires "républicains" contre des affiches qui montrent deux hommes se dorlotant, indique que l'ordre moral est de retour. On préfère chez ces gens là que l'épidémie de sida progresse, plutôt que faire de la prévention en ciblant les principaux concernés... Bandes de faux-culs....

Poisson,  bien entendu s'est rallié à ce rétrograde qui a des problèmes avec sa foi, mais qui n'hésitera pas à faire de la vie de certains un enfer : augmentation de deux point de la TVA, ce qui touchera forcément les plus pauvres, fin de la CMU, ce qui nous promet de beaux foyers de contamination de certaines maladies, suppression de 500 000 fonctionnaires avec adieu aux assistants de vie, aides soignants et autres faciliteurs de la vie des plus démunis, et donc on verra les pauvres s'appauvrir. Ce n'est pas l'idée que je me fais d'une société harmonieuse.

Je vais quand même accomplir un acte de résistance à ce qui s'annonce et j'irai voter pour Juppé dimanche prochain contre ces culs-bénis, ces catholicons, ce retour en arrière pitoyable qui frappera les plus faibles. Je pense que les deux euros, je les donnerai en tout petite monnaie. Je n'irai pas jusqu'à les tendre avec des pincettes....

Mes aménagements avancent. Mon fils  est venu passer trois jours à Paris pour m'aider, ce qui a été fort utile car il vaut mieux parfois être deux pour manipuler certaines pièces lourdes, je pense en particulier au plan de travail de la cuisine...


vendredi 18 novembre 2016

Du pantalon...

Hier, dans le métro, je sens soudain dans ma chaussure, un corps étranger qui ne devrait pas s'y trouver mais comme je suis en train de faire des travaux, je me suis dit que ce devait être un petit morceau de plâtre qui s'était accroché sur une chaussette et qui s'était déplacé en marchant. Peu de gène cependant et j'attends d'être arrivé gare de l'Est pour enlever mon soulier. Et là, surprise, je trouve une pièce d'un euro ! Après avoir espéré pendant un millième de seconde qu'il s'agissait d'abiogenèse et qu'il allait en apparaître d'autres comme sous les sabots d'un cheval, il me fallut bien trouver une explication logique à ce miracle. Il n'y en avait qu'une seule : ma poche de pantalon devait être trouée et j'avais dû faire de la dissémination sonnante et trébuchante depuis un certain moment... Vérification faite sur le champ, il y avait bien un trou, mais il restait encore pas mal de monnaie et donc je n'avais pas dû en perdre beaucoup...
C'est là qu'on parle de chance. Quelle probabilité avait cette pièce, glissant le long de ma jambe sans que je m'en aperçoive, d'aller directement dans la chaussure ?  A mon avis très peu. C'est à y réfléchir tout à fait extraordinaire..

Ce pauvre pantalon que j'aime tellement et que je portais sans arrêt, a donc rendu l'âme. Il n'y a pas que la poche : je me suis aperçu lundi dernier en me changeant à mon arrivée dans la capitale, qu'il avait un trou d'usure aux fesses, ce qui fait que j'ai déambulé toute la semaine avec ce trou, mais bon n'ayant pas pris de rechange, je devais bien m'en accommoder. Je suis quelqu'un qui porte toujours les mêmes fringues, même si j'en ai beaucoup d'autres, simplement parce que je me sens bien dedans et qu'elles sont pratiques. Le paraître, ce n'est vraiment pas mon truc...

Mes travaux avancent correctement. J'ai déjà perdu à peu près un kilo et demi, comme toujours dès que je me remue, et ça me fait le plus grand bien. Voilà deux petites semaines que je suis occupé à peindre, visser, enduire, poncer, installer, poser,  etc... Ce genre d'activités doit me faire secréter des endorphines, et me procure du plaisir. Étonnant...!



Un marché typique sous le  métro aérien. Symétries, lignes de fuite....

jeudi 10 novembre 2016

Trump la mort...

Le petit blanc américain vient d'élire son héros, quelqu'un qui lui ressemble et ne s'embarrasse pas de grands sentiments. Les minorités ne sont en aucun cas son  problème du moment s'il a son espace, sa bière, son flingue, sa femme, sa bagnole, ses matchs à la télé, un vague pasteur et ses potes. L'individualisme  est roi. Une société de partage? Que nenni! Des pauvres? Ils n'ont qu'à travailler! Des latinos? Qu'ils retournent chez eux, ils nous piquent du travail! Les gays ? Ce qu'ils font entre eux c'est abject!  Les noirs ? Depuis  quatre siècles qu'ils sont ici, ils  ont eu toutes leurs chances! Les femmes qui veulent se faire avorter? Mais la vie c'est sacré, c'est Dieu qui le dit...
A l'aune de ces raisonnements simplistes on peut s'attendre à tout. Trump va baisser les impôts ? Fort bien,  mais on prévoit que la dette américaine, déjà colossale, va augmenter de 30 % durant les quatre prochaines années, Trump va remettre en cause le libre échange ? Intéressant, il va déstabiliser l'économie mondiale et freiner le développement des pays  les plus pauvres. Trump va construire un mur de plusieurs milliers de km entre le Mexique et les US ? Amusant, ce mur ne servira à rien....

On risque d'avoir quatre années de délire là bas de l'autre côté de l'Atlantique, d'autant que les deux chambres et la Cour suprême vont être républicaines, lui permettant ainsi d'aller au bout de certaines de ses propositions. On peut déjà prévoir une régression des droits sociétaux, la fin peut-être de l'Obamacare, accentuant ainsi les inégalités dans ce pays où il vaut mieux naître du bon côté et en bonne santé. Pour le reste du monde, on ne sait pas encore trop quelles vont être les conséquences des régressions qu'il va opérer. Le réchauffement climatique ? Il s'en fout ! Les 95 % d'humains qui ne sont pas américains? Il s'en tape..!

J'attends donc des retours en arrière là-bas, des révoltes ethniques, des massacres comme l'Amérique en connait régulièrement, un appauvrissement des pauvres et au dessus de tout cela, nageant dans la béatitude, les allumés, les évangélistes, l'église catholique et les autres, nous seriner que le mal vient du Diable et que le bien vient de Dieu.... 

Le petit blanc va donc vivre quatre années de bonheur. Quatre années ? Disons deux sûres. Pour la suite, j'ai comme des doutes. Quand on fait tout le contraire de ce qu'il faudrait faire, partage, solidarité, redistribution, on ne peut qu'en récolter les conséquences : déstabilisation, exaspération, violence, appauvrissement collectif et, face à des résultats catastrophiques, il se pourrait que le mandat Trump se termine en cauchemar, même pour le petit blanc.

Bien entendu, j'espère me tromper.