jeudi 28 avril 2016

Un cendrier hors de prix...

Nouvelle affaire de pédophilie dans l'église catholique.
Cette fois à Bayonne chez ce bon donneur de leçons Aillet. Dans la lettre à ses ouailles, où l'on sent qu'il n'est vraiment pas à l'aise, il nous apprend qu'il a  rendu un ministère en 2009 au prêtre en question, en le nommant "prêtre coopérateur de la paroisse  St-Pierre d’Irube " et que tant que la famille de la victime ne s'est pas tournée vers la justice, c'était très bien comme ça.
Pourtant, dans cette lettre, il affirme avoir été parfaitement au courant des faits de pédophilie de ce prêtre.
Ce n'est qu'au moment de la plainte de la mère du garçon abusé, il y a quelques semaines, qu'il  a retiré tout ministère à son prêtre et qu'il a fait un signalement à la justice.
Dans une page en cache du site de la paroisse St-Pierre de Nive-Adour, nettoyé depuis, on peut lire ceci :  "L’abbé Sarramagnan a un statut particulier : Sa principale fonction n’est pas au sein de la paroisse. Son travail consiste à accompagner les écoles, collèges et lycées catholiques du diocèse dans tout ce qui relève de l’organisation de la pastorale, c’est-à-dire l’annonce de la Bonne Nouvelle de Dieu."
On croit rêver...

Un qui ne rêve plus, c'est Sven Mary, l'avocat belge d'Abdeslam,  sur lequel il n'a aucune illusion :"C’est un petit con de Molenbeek issu de la petite criminalité, plutôt un suiveur qu’un meneur. Il a l’intelligence d’un cendrier vide, il est d’une abyssale vacuité."
Un grand du barreau va prendre la suite en France pour défendre ce cendrier vide, lequel cendrier vide, au bout du compte, nous coûtera deux ou trois millions d'euros jusqu'à la fin de son incarcération, comme je l'ai déjà déploré. Ça fera de ce cendrier l'un des plus chers de tous les temps...

samedi 23 avril 2016

En attendant la revue....

Je suis désolé, mais la mort de Prince ... Je me demande même ce qu'il a pu chanter.. Quelqu'un avant-hier soir m'a fredonné quelque chose et j'ai cru vaguement reconnaître  un truc que j'ai peut-être déjà entendu. Il semblerait qu'il soit mort d'un excès de drogues en tout genre, alors ce mec, comme exemple pour la jeunesse, on repassera !
Les chaines info tournent en boucle là dessus. Quelqu'un faisait remarquer  à l'anniversaire de Jégoun, que les bavards qui y officient n'était plus des journalistes mais des animateurs, que le métier de journaliste était mort et qu'il fallait maintenant savoir alimenter un direct même si on n'a rien à dire et être capable de tenir au moins dix minutes en assénant des banalités en boucles. Tout un art..!

A la sauterie jégounesque j'ai, quant à moi, déploré d'avance la séquence qui s’annonçe avec notre élection présidentielle dont les gentils animateurs, atteints de sondagite fulgurante, nous gavent déjà. Ce qui me fatigue grave.  
On en est à une quarantaine de candidats, dont  la plupart sont des olibrius qui veulent avoir leur petit quart d'heure de gloire, mais qui n'ont vraiment rien  à dire, sauf à critiquer tout. Le Hollande bashing est reparti. Ces prétentieux se sont auto-convaincus qu'ils avaient au moins un neurone et une idée. Ça va être navrant et chiant de bout en bout, et je le subodore, ras  la casquette. Je crois qu'on attendra longtemps le messie qui aura une vision, un projet cohérent et qui, surtout, osera dire qu'il faudra faire des efforts. Ce sera plutôt un concert ininterrompu de yaqu'à-fautqu'on avec surenchères de promesses coûteuses et irréalistes. J'imagine déjà les mélenchonneries... Il n'en demeure pas moins que c'est ce gugusse là, le Mélenchon, qui fera perdre Hollande dès le premier tour, en bon capitaine du Titanic qu'il est, ouvrant ainsi une voie royale à Juppé.

Et pourtant! Nos présidents mettent deux ans, une fois élus, pour apprendre le job et pour s'imprégner de l'état réel du pays. Ensuite ils gouvernent comme il faut les deux années suivantes. Enfin, la dernière année est perdue à faire du n'importe quoi pour essayer de plaire aux électeurs. Dans ce contexte on aurait tout intérêt à reprendre Hollande : lui connait déjà le job, ne perdra plus les deux ans et, ne se représentant pas, pourra gouverner jusqu'au bout. Il a fait quelques avancées qui demandaient du courage, dont le mariage gay, fâchant les archéo-conservateurs, et il a aussi osé gouverner presqu'au centre, fâchant une partie de sa base électorale.  On vient de le classer parmi les 100 personnalités mondiales les plus influentes, ce qui n'est pas rien. On peut espérer qu'il oserait plus loin dans les réformes s'il était réélu, et notre pays a tant besoin de  réformes....

Rentré au sanctuaire. Rien n'a bougé


La Grande Arche vue de l'Arc de Triomphe

jeudi 21 avril 2016

Suite et fin

Le petit et sa Mammie sont repartis ce matin.
Résumons : mardi tour Eiffel. Cette année nous avons pu avoir des billets sans aucune difficulté : les effets des attentats. Le nombre de touristes semble être divisé par deux... Ensuite petit tour sur la Seine. Puis l'Arc de Triomphe et la descente à pied des Champs jusqu'au Louvre. Hier visite d'une écluse du canal de l'Ourq, puis le musée de la magie. Ensuite place des Vosges et marche  jusqu'à Beaubourg à travers le Marais.
C'est beaucoup de souvenirs pour un petit bonhomme.
Aujourd'hui je fais de l'entretien dans le petit appartement que ma fille  nous a prêté.
Ce soir j'irai à la Comète fêter les cinquante ans de Jégoun.
Demain retour au Sanctuaire...



Les Champs vus de l'Arc de Triomphe

lundi 18 avril 2016

A Paris

Quelques jours à Paris avec mon petit-fils. Il est bien différent de sa sœur. Elle courait partout, voulait tout voir, était quasiment insatiable, prenait des photos, partageait avec nous. Lui ce matin, dans la grande galerie de l'évolution au Muséum d'histoire naturelle, au bout des cinq premières minutes, comme nous lui disions "regarde ceci, fait une photo de ça, tu vois le rostre de ce requin, viens par là, etc...", s'est assis par terre, n'a plus bougé et a commencé à troncher. Inquiets, nous lui avons demandé ce qui n'allait pas et il nous a dit qu'il voulait rentrer et que ça ne l'intéressait pas. J'ai tout de suite compris que nous lui avions trop mis la pression dès les premiers instants et qu'il ne le supportait pas. L'urgence était de passer à autre chose et j'ai proposé d'aller boire un café. Deux breuvages et une glace plus tard, après lui avoir promis que nous le laisserions aller à sa guise sans rien dire, il est retourné dans la galerie, tournant dans tous les sens, montant, descendant, nous faisant des remarques en passant sur les différentes taches des girafes, le sang bleu de certains animaux, les différences d'oreilles entre les éléphants, faisant des quiz sur les petits moniteurs qu'on trouve un peu partout, regardant le petit film sur  le lamarkisme et le darwinisme, etc.., ce qui m'a fait dire à mon ex-épouse qu'il pouvait effectivement se passer de nos pauvres commentaires, qu'on ne pouvait vraiment pas savoir où il en était  et que d'une certaine manière je plaignais sa maitresse. Elle lui a, d'ailleurs, interdit de répondre aux  questions qu'elle pose en classe, sauf en dernier recours.

Après le repas de midi nous sommes allés voir la galerie de paléontologie et d'anatomie comparée. Beau lieu joliment décrépit par endroits, d'architecture fin 19e, ce qui lui donne un charme fou. Je vomis d'avance le conservateur qui voudra repeindre les murs qui cloquent parfois, poncer et vernir les marches des escaliers et raviver  la charpente métallique. Surtout qu'on ne touche à rien aussi longtemps que ce sera possible.
Dans un tel édifice, les collections présentées, un entassement  de squelettes contemporains, préhistoriques ou antédiluviens  sont on ne peut plus légitimes et mises en valeur. 
Passant devant quelques os un peu seuls, vu les entassement partout ailleurs, le petit remarqua "c'est  Lucy". Je fis la photo commémorative que j'ai aussitôt envoyée à ses parents. Il tint à annoncer à sa sœur, au téléphone ce soir,  qu'il avait vu les vrais os de Lucy...   

mercredi 13 avril 2016

De saint Expédit...

Ce matin, curieux,  j'ai acheté pour rien une sorte de souvenir de touriste, cette petite statuette en bronze artificiellement vieilli, voulant faire antique,  représentant un  romain qui, après une demi journée de recherches, s'est révélé être saint Expédit et non un empereur  comme je l'imaginais tout d'abord, un saint dont j'ignorais totalement l'existence, celui vers qui se tournent les âmes désespérées pour leurs affaires pressantes comme celle -là :

"M D
St Expedit
Mon couple va mal.Mon mari ne me parle plus ..
Exauce ma prière redonne de l'amour dans foyer car tt monde souffre
Expedie loin toutes ses mauvaises pensées envers moi.
Montre lui dans ce differend qu'on a eu à cause de sa mère que j'avais raison de lui dire.
Montre lui que sa famille c'est moi et ses enfants.
Montre lui que sa famille (mère frère sœurs et nièces) sont jaloux et font tout pour qu'il me quitte.
Redonne courage joie force à mon mari
Ramene le vers moi car je l'aime et veux la paix entre nous.
St Expedit tu agis dans les affaires pressantes.
Viens vite exauce moi
Remets de l'amour dans son cœur envers moi.
Chasse cette haine qu'il a envers moi.
stp ecoute moi je suis dsemparée et perdue.
Guide moi.
Je crois et j'ai confiance en toi."

Je n'invente rien. Un autre cas urgent parmi d'autres:

"Marc et Martine
Saint Expedit je vous sollicite dans le cadre de la vente rapide de mon fond de commerce au prix de 140.000 Euros net vendeur. aidez moi pour que cette vente puisse intervenir rapidement, aidez moi également a faire le bon choix pour ma futur activité pour que nous puissions moi et ma femme en vivre correctement a deux, ma demande est vraiment urgente maintenant. Dans l'attente merci, merci d'intervenir en notre faveur."

Je suis bien entendu   triste et compatissant pour les difficultés que traversent ces personnes, mais en même temps effaré de les voir chercher de l'aide de cette manière. Les malheurs ordinaires forment le fond de commerce des religions, et il y aura toujours des gens pour croire aux pouvoirs d'un saint dont le nom semble dire qu'il va faire vite, d'autant que parfois ça semble marcher :
"Ben 
Merci bcp a Saint Expédit, j’étais a 2 doigts d'une décision d'expulsion, d'une saisie vente de mes meubles, d'une coupure d’électricité. Merci de m'avoir écouté, intercédé pour moi auprès du Seigneur.Tous mes problèmes sont résolus."

Bon. L'exploitation de la misère humaine étant tout un art, on ne peut que constater que les religions sont imbattables à ce jeu là....

dimanche 10 avril 2016

Du dimanche..

Je fus un peu étonné de me retrouver sur zone à 5h30 pour ma première brocante de l'année. Il faisait encore nuit, j'avais roulé une vingtaine de km et le temps était frais.. J'étais parti à contre cœur, sachant bien que je ne trouve quasiment plus rien, mais comme une surprise est toujours possible.... Aussitôt garé, j'ai sorti la torche et j'ai commencé mes allées et venues. Rentré vers 8h30 avec quelques trucs dont un livre d'images allemand datant de 1880 environ dont je n'ai pas encore trouvé trace sur internet et un cheval sculpté dans de la pierre, peut-être du jade, travail chinois quasi contemporain, mais très joli et finement exécuté.  Une photo peut-être dans les prochains jours...

Ensuite j'ai préparé le repas. J'avais envie de retenter les îles flottantes, d'autant que j'ai un invité redoutable qui grogne quand ce n'est pas du goût auquel il est habitué. Il n'a pas grogné cette fois-ci et en a repris, c'était donc mangeable...

Balade en ville après la sieste. Devant la cathédrale des catholiques draguaient le passant dans le style des églises évangélistes : guitare, danse  alléluias, croix processionnaire et tout le bastringue sous la banderole "avec le pape François sortons sur les places". S'ils sortent sur les places maintenant, ça ne me donne pas plus envie qu'avant de rentrer chez eux, dans leur étouffoir à vie vraie,  en préparation de la "vie éternelle", concept on ne peut plus étrange auquel on n'est vraiment pas obligé de croire...

Je préfère croire aux îles flottantes...

mercredi 6 avril 2016

De la prostitution..

Les députés vont voter aujourd'hui la pénalisation des client(e)s des prostitué(e)s. Je ne trouve pas cela très malin. J'imagine que pour une fois les frondeurs du PS approuveront en cœur cette mesure qui créera plus de problèmes qu'elle n'en règlera. 
Il y a des pour, et il y a des contre. Dans l'absolu je suis pour, mais je vis dans un monde réel et je tiens, d'ailleurs, à continuer à y vivre. J'ai déjà payé des garçons, rarement, et je me suis aussi fait payer une fois quand j'étais bien plus jeune. L'un des garçons que j'ai payé  est maintenant avocat. Il était alors étudiant et dans la dèche la plus noire. Nous avons gardé de l'estime l'un pour l'autre et je prends de temps à autre de ses nouvelles.
L'avilissement de la prostitution, les maisons d'abattage, la traite des êtres humains, c'est bien sûr effrayant et ça doit être sanctionné. Vu sous l'angle de la misère humaine, je suis abolitionniste, mais hélas c'est un des rares moyens qu'ont des humains de lutter contre leur propre misère et de gagner un peu d'argent. De la même manière, le recours aux prostitué(e)s est aussi une forme de misère: pas assez jeune, pas assez beau/belle, sous tension hormonale, dépressif(ve), seul(e), timide, handicapé(e), comment avoir un petit bout de vie sexuelle?

Nos braves députés vont , d'un coup  de loi magique, tenter de supprimer un peu de la misère du monde et j'imagine que certains, ce soir, s'endormiront avec le sourire du devoir accompli. Nous saurons d'ici quelques temps si cette nouvelle législation qui va venir rejoindre le monstrueux empilement des lois, décrets, arrêtés, règlements, consignes, notices, modes d'emploi de ce qu'on peut faire et de ce qu'on ne peut pas faire, sera applicable, sera appliqué, sera utile, apportera une mieux-value à notre vie collective et saura sortir des gens de leurs turpitudes. Je crains fort que non....

dimanche 3 avril 2016

De l'Île...

Voyage éclair en l'Île.
Je suis arrivé hier soir et suis allé aussitôt à la soirée organisée pour les dix ans des Bascobaroudeurs. J'ai été l'un des premiers adhérents de cette association. Ce fut une belle soirée à laquelle ont assistés dans sa partie protocolaire le maire du lieu, deux députées, une sénatrice et différents responsables d'associations amies. On pouvait noter aussi la présence d'une sœur de la Perpétuelle Indulgence sans qui ce genre de manifestation ne serait pas  religieuse, militante et déjantée à la fois. Suivaient  une partie chorale, un spectacle, une fin clubbing, le tout abreuvé de rosé ou de rouge et alimenté d'une foultitude de bouchées de toutes sortes...
Il n'y a pas de doute, B. et son équipe savent y faire. Une excellente soirée que j'ai partagée avec de vieilles connaissances dans une sorte de tendresse retrouvée tant de tels moments sont à la fois magiques et précieux...


Aujourd'hui, c'était plus familial.
Après avoir raconté partout qu'il avait  vu Hitler,  mon père m'a estomaqué tout à l'heure quand il a déclaré avoir entendu Yehudi Menuhin. Je connaissais l'anecdote qu'il a souvent narrée : quelqu'un a fait étape à la fin de la seconde guerre mondiale dans le petit village où il habitait. Grand violoniste, ce quelqu'un a joué le soir pour les habitants du lieu. Et voilà qu'aujourd'hui il a donné un nom à ce quelqu'un et ce n'est personne d'autre que Yehudi Menuhin...
J'ai trouvé qu'il y allait tout de même un peu fort. Hitler, je veux bien. Menuhin, là il pousse un peu! Je n'ai fait aucune remarque, mais je me suis connecté à Wikipédia aussitôt rentré et aussi étonnant que ça puisse paraître, c'est possible. Menuhin aurait eu 28 ans, avait commencé sa carrière comme enfant prodige, s'est enrôlé dans les troupes américaines pendant la seconde guerre mondiale et sont les américains qui ont libéré ce village fin août 1944. Je repars aux informations demain pour avoir plus de détails, maintenant, semble-t-il, qu'il a retrouvé la mémoire...
Comme toujours j'ai passé un bon moment  avec lui. Nous avons commencé la promenade en compagnie de la dame aux chats et de son fils, sommes descendus seuls ensuite jusqu'au niveau de la mer qui était bien tranquille.
Parmi les nouvelles qu'il m'a apprises,  le  X-Ponts qu'il aimait beaucoup et dont je parle là, est mort tout à fait brutalement  en faisant une fausse route alors qu'il était en train de manger. Le temps que les gens comprennent ce qui se passait, que les pompiers arrivent, il avait succombé. J'ai dit à mon père que la seule chose à faire aurait été de lui taper dans le dos, enfin, je n'en sais trop rien, mais c'est ce que j'aurais tenté. C'est un peu effrayant tout cela, parce que j'ai tendance à faire pas mal de fausses routes et que la fausse route souvent ne pardonne pas...

Au retour de la promenade, nous parlions à nouveau avec la dame aux chats pendant la collation qui est servie entre 15 et 16 heures,  quand, je ne sais plus par quels détours, celle-ci en vint à nous parler de la concession que sa famille loue depuis des générations au Père Lachaise et dans laquelle elle compte bien se faire enterrer. Mon père fit remarquer à une tierce personne que nous étions en train de parler du Père Lachaise, ce à quoi j'ai ajouté malicieusement que c'était une conversation tout à fait de circonstance dans une maison de retraite...


mercredi 30 mars 2016

Du renoncement....


Le renoncement de François Hollande va être fêté comme un succès par ses adversaires. Pour moi ça va être une journée de deuil, cette déchéance de nationalité, j'y tenais. Je n'ai rien à partager avec les terroristes. Par l'immobilisme de la classe politique, il se trouve que si, je dois partager ma nationalité s'il se trouve qu'ils sont français.... 
Les petits marquis de la politiquaillerie n'ont eu de cesse de contrer les mesures annoncées qui allaient nous préparer à affronter le monde qui vient avec  des instruments adaptés à la situation. Il n'en sera rien. 
Ce dont je suis sûr, c'est que nous y avons tous perdu et que les terroristes y ont gagné.
Je ne sais pas si j'irai voter aux prochaines élections législatives... Je ne me sens pas représenté... 

Pour ce qui est de l'élection présidentielle nous sommes partis vers un foutoir. Il est possible que Hollande ne soit pas candidat.
Jean-Pierre Coffe ne pourra plus l'être non plus. Il aurait pu y faire le Coluche. Mais qu'on se rassure une pléthore d'autres sont prêts à franchir le pas. Michel Onfray y réfléchit,  la Duflot y songe, Hulot attend de se faire désirer, Jacques Attali demande qu'on le retienne de ne pas y aller, Mariani qui roucoule près d'El Assad se voit un destin, Wauquiez n'exclut rien, Poisson y travaille, Philippe de Villiers veut jouer au libérateur, Bayrou se tâte, Christiane Taubira se fera peut-être une violence, Montebourg y courra, Cheminade réitérera, Besancenot  ne pourra pas ne pas y être, Benoît Hamon en fera un infarctus des chevilles ....
D'autres se sont déjà déclarés : Mélenchon le grand pourvoyeur du Front national, Marine Le Pen la damnée du premier tour, Dupont-Aignan espoir de lui-même, Nathalie Arthaud sorte de boite à mouliner des mots...

J'oubliais Fillon, Lefevre, Morano, Juppé, Sarkozy, K-Morizet, Le Maire, Copé, qui rodent déjà leurs argumentaires et collectent des fonds pour leurs frais de primaire....

Cette liste n'est pas exhaustive. D'autres encore feront acte de candidature. Notre classe politique est une pétaudière sans colonne vertébrale  Je partage la tristesse de Hollande. Aujourd'hui sera un jour sans...