mercredi 15 janvier 2020

La photo du mois

Thème du mois : perspective



La perspective la plus simplissime qui soit : rails et caténaires photographiés à l'arrière d'un train lancé à pleine vitesse dans la grande ligne droite de 46 km qui traverse les Landes...

Ont également participé :

dimanche 12 janvier 2020

De l'écologie...


J'adore le progrès et j'entends en profiter. Mais parfois je m'interroge, comme sur le Trambus de l'agglomération du BAB.


 "Ce nouveau transport 100% électrique offrira des services performants : Une fréquence élevée, Une amplitude horaire adaptée à toutes les catégories de population (domicile/travail, scolaires, loisirs), un réaménagement urbain des espaces publics, places et rues, sur tout le parcours, L’électricité embarquée nécessaire à la propulsion des véhicules est contenue dans des batteries nouvelle génération. La recharge des Tram’bus sera assurée à chaque terminus de la ligne 1, par des infrastructures dédiées de charge rapide (3 à 5 minutes).Une recharge lente des bus sera également assurée la nuit, au dépôt, via un système novateur de charge intelligente."

" Le Tram’bus bénéficie en partie d’une circulation en site propre, à savoir d’une voie sécurisée et réservée et d’une priorité aux carrefours, de la même façon et dans un environnement similaire à un tramway. "

"Sa vitesse moyenne est estimée à 20 km/h, comme pour un tramway. Sa priorité à l’ensemble des carrefours lui permet d’obtenir un gain de temps conséquent."

"Le budget du projet de Tram’Bus a été évalué à 168 millions d’euros dont 38 millions d’euros de participations financières publiques"

On apprend par ailleurs que  "le coût d'acquisition des véhicules atteint 650 000 € l'unité, soit encore le double du coût d'un bus articulé Diesel. Il s'agira de véhicules à charge lente, branchés la nuit au dépôt. Les terminus seront équipés de stations de charge rapide en 3 minutes. Evidemment, la fiabilité des batteries constituera le principal sujet d'attention technique, ainsi que leur coût sur la durée de vie de l'autobus."

Quand à l'esthétique de l'engin de ce projet "innovant", elle est qualifiée d'"unique" par les puissances tutélaires. Qu'on en juge...



Bon, je vais encore me retrouver dans la position du râleur, mais j'aimerais savoir à combien de millions d'euros accoste de projet, les travaux réalisés, et je me demande si le jeu en valait la chandelle...

Et puis, l'empruntant pour aller à la gare, j'ai forcément remarqué que le trajet me prenait presque le double du temps qu'il me fallait auparavant. J'ai fort à propos retrouvé hier un horaire papier qui traînait dans un tiroir
Il date de quelques années:



On note une fréquence de dix minutes environ et un temps de trajet total de 40 minutes environ.

Si l'on compare avec notre nouveau service "performant" 



On note une fréquence de 13 minutes environ et un temps de trajet total de 53 minutes environ. Et le trajet entre mairie de Biarritz et mairie de Bayonne durait 22 minutes avant, et  38 minutes maintenant..  La vitesse moyenne est de 13,6 km/h. C'est le progrès ! 

Bref, une jeune technologie balbutiante encore peu sûre qui, je l'imagine, tombe fréquemment en panne, comme c'était le cas à mon  précédent voyage, des temps annoncés de rechargement des batteries  qui m'estomaquent ( entre 3 et 5 minutes, je rêve...), des dépenses faramineuses, une dégradation de l'offre par rapport à ce qui existait précédemment, je ne suis vraiment pas convaincu par "ces services performants".

Il est vrai que ce Trambus électrique n'émet pas de gaz à effet de serre. Ne soyons pas cependant trop regardants sur le bilan écologique de la fabrication et sur le recyclage des batteries en fin de vie. Et ne parlons pas de l 'électricité d'origine nucléaire ou thermique.

Nous allons vivre une campagne des municipales où les candidats vont faire surenchère de projets écologiques. C'est à la mode, le réchauffement climatique et toussa et toussa. Un candidat à Biarritz propose que sa ville devienne à 60  % autonome électriquement  avec des cellules solaires. Un autre veut interdire tous les produits phytosanitaires pour tous. Un troisième nous parle des papillons... Je rêve.

Quand je constate le fiasco de ce Trambus, je me dis que l'écologie, qui sert de fromage à quelques opportunistes, commence vraiment à me les briser menu. Pour moi il n'y a pas pire contre l'environnement qu'un "écologiste" auto proclamé. Que vont-ils nous sortir encore?



Trouvé cette boussole-alidade du général Peigné

mardi 7 janvier 2020

Toujours Charlie...

C'était il y a cinq ans et nous ne les oublions pas.

Certains si : à la pèche aux voix là où il en reste, une partie de la gauche perd son âme, fricote avec les salafistes et défile avec eux, a oublié le sens du mot laïcité, et serait prête à condamner le blasphème...

Certains traitent les forces d'ordre de barbares, rêvent d'un pays à feu et à sang, souhaitent une révolution pour mieux supprimer ensuite nos libertés comme ce fut le cas derrière le rideau de fer, ou comme ça  l'est encore derrière le rideau de bambous.

Je suis toujours Charlie car pour moi les religions foutent la merde partout et ne servent qu'à enfermer les individus dans des croyances débiles pour mieux les dominer et les contraindre. Et que dire de ceux qui se radicalisent pour tuer en criant Allah Akbar ?

Une pensée admirative pour ceux qui vivent depuis sous protection policière pour défendre notre liberté d'expression, le droit de caricaturer, le droit de se moquer, le droit de blasphémer, et qui font paraître Charlie chaque semaine...


lundi 6 janvier 2020

Des pleureuses

J'ai commencé l'année doucement en restant bien au chaud dans mon antre..  Des sorties quand même pour aller chiner ou comme hier, pour profiter de la journée gratuite du musée d'art moderne où une intéressante exposition raconte Käthe Kollwitz dont je n'avais jamais entendu parler. Au fil des salles je me suis dit que cette excellente dessinatrice avait dû être chiante à vivre, gémissant à chaque coup de crayon noir sur la misère de la classe ouvrière. Bien-sûr il y avait beaucoup de pauvres dans les débuts du 20e siècle, mais, si je m'en réfère à mon histoire familiale que la pauvreté n'a pas épargné, ma grand-mère, par exemple, a quitté l'école et a été placé comme bonne à l'âge de neuf ans, je n'ai pas le souvenir d'avoir entendu qui que ce soit se lamenter du matin au soir sur son sort, alors qu'ils ont, en plus, traversé deux guerres qui ne furent pas des moindres.
Au cours d'une conversation avec M., je lui ai montré un petit vase en terre cuite et un autre en verre, dont je pense qu'il pourrait s'agir de lacrymatoires, objets qu'il n'imaginait pas qu'ils pussent exister, en lui expliquant que pleureuse, finalement, ça pouvait être un métier.. Cette pauvre Käthe, c'est sûr, en avait fait le sien...

Pour revenir à des choses plus contemporaines, j'ai trouvé ces trois objets datant de l'époque où j'émergeais dans le monde. L'aluminium alors était roi... Puis vint le plastique..


mardi 31 décembre 2019

Clap de fin pour 2019


Pourquoi se fatiguer?  Un copier coller de  mon post du 31 décembre 2018 suffirait :

"Depuis ce matin, les télés d'info en direct nous rabâchent déjà leurs commentaires sur les futurs vœux du Président de la République en soulignant leur aspect crucial en cette période troublée où les valeurs essentielles de ce qui nous rassemble sont complètement remises en cause. Je n'attends pas grand chose de cet exercice difficile. Les télés d'info en direct interrogeront ensuite tous les mécontents qui diront tout le mal qu'ils pensent de ce quadragénaire qui "n'aura pas répondu aux attentes du peuple français"....

"Où va-t-on? La confusion des esprits est totale et nous entrons dans une période d'une violence tragique, tant sur les réseaux sociaux que chez les institutionnels qui nous avaient pourtant habitués à plus de modération et de finesse d'analyse.(...) La CGT appelle chaque jour à la grève générale, des généraux deviennent factieux, le parti socialiste soutient tout et n'importe quoi, Wauquiez a définitivement sombré."

Je peux ajouter un extrait du post du 22 décembre 2018 : "Il faut quand même mieux croire au progrès et au succès de ce qu'on tente plutôt que de passer sa vie à gémir de tout et à se plaindre. Je ferai sans doute partie des 10% qui soutiennent encore Macron, mais j'ai très sincèrement envie qu'il réussisse et qu'il modernise notre pays. Jusqu'à preuve du contraire, c'est notre meilleur espoir."

Si je puis me permettre, quelques mots de mes proches pour terminer..

L. va encore travailler un an puis va partir en retraite. Il vient de négocier, en tant qu'élu du personnel, un accord de rupture conventionnelle collective avec son entreprise. C'est plutôt bien négocié, je trouve, mais il s'est déjà fait insulter par des mécontents.

G., éprouvant des sentiments nouveaux, se pose plein de questions. Quand on en parle, je lui réponds en pragmatique prudent..

M. poursuit la route qu'il s'est tracée depuis longtemps. La seule question qui se pose c'est jusqu'où ira-t-il ?

P. a recueilli il y a six mois un jeune migrant qui se dit gay. Il a  été question de mariage à un moment et je me suis évertué ( je n'étais pas le seul ) à le convaincre  qu'il ne fallait pas.

F. un peu solitaire,  va son chemin qu'il remplit de belles peintures..

Chacun de nous a sa vie, ses cahots, ses cabosses, et il faut faire avec. Je m'estime privilégié d'avoir une famille, des enfants et d'être grand-père, un art que je compte développer en 2020 et aussi longtemps que je pourrai... J'espère que j'aurai l'un ou l'autre des petits en vacances durant une  semaine l'été prochain

Voilà. Je vous souhaite à tous  une bonne année 2020, une bonne santé et plein de choses agréables comme d'aimer et d'être aimé...



vendredi 27 décembre 2019

De Noël..

De retour d'un Noël familial à Paris, prévu de longue date.  Mon fils a dû venir en voiture, son train ayant été supprimé. Déplacements  très difficiles dans Paris, certains bus circulent mais sont pris d'assaut.
Hier j'ai marché 11 km. Beaucoup de monde sur les trottoirs. J'imagine que la plupart des touristes ont fui, et que les commerces, les spectacles, les restaurants ne travaillent qu'à moitié.
Mes proches vomissent les grévistes.  Mon fils avait projeté de rester jusque mardi prochain, mais il est probable qu'il rentre avant. La plupart des visites et sorties qu'il avait prévues avec les enfants ont dû être supprimées.

Un fiasco, et une vie infernale pour les Parisiens et les Franciliens, mais je n'ai pas encore entendu la maire de Paris demander aux grévistes d'arrêter leur mouvement : elle se fout du sort des habitants de la capitale.  Deux mille privilégiés pourrissent la vie de dix millions de personnes.. La gauche trouve certainement que tout cela est juste et bon, et Mélenchon  s'en lèche les babines, mais tant qu'à faire que Macron ne cède en rien et surtout, qu'il aille jusqu'au bout. C'est ce que nous souhaitons tous..

Sinon, la famille va bien..



dimanche 22 décembre 2019

Racaille rouge...

Le leader de la CGT cheminots, Laurent Brun, est parti dans les délires les plus bolchéviques qui soient en déclarant à propos de la gréve qu'il organise : «Ce sera la guerre totale. Jusqu’à la fin. La SNCF sera par terre mais l’appareil [de la CGT] sera debout. La guerre à outrance n’est pas pour me déplaire. La seule sortie possible c’est la révolution» .
Il se croit revenu en 1917, cet admirateur de Lénine, et il pousse ses troupes à saccager la vie des Français au moment des fêtes de Noël en empêchant les réunions de famille..
Ces racailles islamo-cégétistes me dégoûtent de plus en plus.
La guerre totale ! En 2019, en France !  Ce mec est un malade mental...

Quant à la délicieuse sénatrice Benbassa, elle ne veut pas que l'on touche à la retraite des sénateurs, voulant profiter de revenus confortables après avoir fait la chenille avec des gilets jaunes, sans parler de son soutien aux salafistes qui faisaient défiler une petite musulmane avec une étoile jaune...  Anne Frank, revient, ils sont devenus fous !

J'espère que Macron ne lâchera rien de cette réforme qui va mettre les Français sur un pied d'égalité et rétablira un peu  de justice dans le fonctionnement de notre société..

Espérons aussi que le gouvernement poursuivra à marche forcée l'automatisation du métro pour éviter une prise en otage des jeux olympiques en 2024 par ces anti-Français qui se foutent de tout, absolument de tout...

Nous voilà arrivés au solstice d'hiver, le moment où les jours rallongent et où le moral revient...

mercredi 18 décembre 2019

Où va la gauche?

Les islamo-gauchistes de Sud Rail et de la CGT sont prêts à priver des Français de fêtes de  famille à Noël. Défilant avec les salafistes le 10 novembre dernier ils vivent dans un autre monde, défendant les privilèges de certains, bafouant ainsi le mot égalité qui, décidément  n'est plus de gauche.
La CGT allant plus loin, ose couper le courant  de quartiers entiers. J'espère que des plaintes seront déposées contre ces factieux et que les responsables de ces actes seront inquiétés pour faute grave.

Mélenchon, en Tartarin tartufié, condamné à de la prison mais ne démissionnant pas, fantasme sur une France à feu et à sang, Ségolène Royal ajoute un nouveau renoncement à sa ribambelle de renoncements,  Olivier Faure croit peser en soutenant les quelques privilégiés qui sont en capacité de bloquer le pays tout entier,  bref, jusqu'où se renieront-ils ?

La popularité de Macron ne baisse pas et les Français lui sauront gré d'avoir mené des réformes contre vents et marées pour le bien de tous après avoir remis certaines pendules à l'heure.

Je plains les impactés par cette gréve, les usagers, les banlieusards, les commerçants, nous tous, habitants du pays le plus redistributif du monde toujours à la merci de quelques professionnels de la politique et qui, je pense, vont lourdement payer dans les urnes le prix de leurs égarements..


dimanche 15 décembre 2019

La photo du mois

Le thème du mois : traces




Parmi les choses qui me navrent, celle-ci, de voir des gens vendre des souvenirs familiaux sur les brocantes, paire de lunettes d'une arrière-arrière grand-mère, paire de gants d'une grand-tante, photos de famille, etc.., et tout cela pour une bouchée de pain. Je leur dis toujours, à ces vendeurs ... la suite....


En espérant que la sérendipité du net amène quelqu'un de cette famille sur cette page, voici transcrits des noms et des dates pour  alimenter Google...
Paul Grosse 1860 - 1907
Toni Grosse 1870  - 1938
Eva Grosse  1894 - 1969  mariée en mars 1916 avec Leonhard  Harnack
Günther Grosse 1895 - 1915 en Serbie
Heinz Grosse 1901 - 1946
Günther Harnack 1916 -
Hilde Harnack 1918 -

Ont également participé :

dimanche 8 décembre 2019

Dimanche..

Dimanche morose sans mettre le nez dehors. Il fait moche  et ça sera pire demain.

Les gréves continuent, les privilégiés n'étant pas prêts à lâcher leurs bouts de gras.  Tout cela se terminera par l'automatisation totale du métro contre laquelle, bien entendu, les privilégiés feront gréve...

Je ne fais pas gréve de la chine et j'ai trouvé cette "vue de la Ville de Constantinople, Capitale de l'Empire Ottoman, Dédiée à Sa Sacrée Majesté François, Empereur des Romains, Par Philippe François Baron de Gudenus et dessiné par le même" circa 1740.

Le précédent propriétaire l'avait achetée à Ankara en 1978, l'a identifiée en passant par Berlin, l'a faite encadrer à Nice et finalement elle vient d'arriver au Sanctuaire. En attendant la suite...