samedi 31 décembre 2016

De mes années 2016....

Mon année érotique, qui va s'achever dans quatre mois environ, connait des hauts et des bas. Mais, ce n'est pas mal quand même. Le récit de mes exploits en la matière ferait syncoper la mère Boutin, toujours prompte à l'hystérie, horrifierait la pure et dure chrétienté qui me promettrait l'enfer, et offusquerait quelques-uns de mes lecteurs, mais comme, même au Vatican, ce sont les sites pornos qui sont le plus regardés sur le Net, leur lecture ne provoquerait qu'un sourire amusé et complice sur le visage de ceux qui aiment la vie et en profitent à fond sans emmerder les autres...

Pour ce qui est de mon année sidérale, celle qui dure 365,256 363 004 jours, elle est comme toujours différente de l'année tropique qui fait 365,2421898 jours de 24 heures et bien entendu n'a rien à voir avec l'année calendaire qui compte 365,2425 jours depuis 1582, année d'adoption du calendrier grégorien. C'est sidérant, arrivé au 31 décembre, on ne sait toujours pas à quelle année se vouer...!

Une année plus simple à appréhender, c'est mon année brocanteuse. J'ai, pour la seconde fois, l'autre fois c'était il y a belle lurette, tenu un registre de mes achats. Au final ( agaçons D. G. au passage.. ) une dépense de 1402,3 euros pour une valeur estimée de 6455 euros. Je serais fumeur à un paquet par jour, j'aurais investi presque le double, soit environ 2700 euros dont il ne resterait rien sauf quelques résidus de combustion tapissant l'intérieur des poumons...

Le réveil matinal, la marche, les rencontres, les recherches sont autant de bonnes choses qui entretiennent la santé et le ciboulot, contrairement aux cigarettes et il demeure de ces chines quantité d'objets divers et variés comme par exemple le décor de la table de ce soir, verres de Baccarat, porcelaine de Limoges, vénérable argenterie, carafes, bougeoirs qui sublimeront les mets et les vins....

J'ai eu aussi une année bricolage, surtout vers la fin. J'ai pris ces travaux avec assez de recul pour que ce soit comme un plaisir, et ce le fut. Du coup je n'ai pas vu l'automne passer, n'ai pas fait ma petite dépression de novembre et me retrouve là, maintenant, assez jubilatoire avec le sentiment du devoir accompli... C'est déjà ça.

Voilà en gros. D'autres années, l'année santé, l'année insomnies, l'année voyages, l'année peinture, l'année blog mériteraient des développements mais bon je suis arrivé à la longueur moyenne de mes billets et j'ai toujours peur de lasser.

Je vous souhaite à tous une bonne fin 2016, d'excellents réveillons parmi les vôtres, une bonne santé, de la joie et du bonheur pour 2017.




mercredi 28 décembre 2016

De Noël...

Noël, chez ceux qui se plaignent de la Socialie ( avec une majuscucle tout de même...) et assaillent Hollande de leurs critiques perpétuelles, critiques que je ne vais pas qualifier d'en dessous de la ceinture, mais qui sont quand même largement  en dessous des tétons, Noël, écris-je, fut vraiment chiche. Ça manquait totalement de caviar !  Le moindre quidam, en les lisant, l'aura forcément remarqué, et bien entendu, l'année prochaine, grâce à la politique pro-russe de Fillon, cette énorme injustice à leur égard sera effacée, oubliée, et le béluga ouvrira les festivités sur les tables de ces pauvres victimes des gauchiards.

Rendez-vous l'année prochaine pour vérifier tout cela et nous réjouir avec eux.

En ce qui me concerne, je suis allé manger avec mon père le midi de Noël, en apportant des huîtres et, sachant qu'il n'aime pas les vins blancs secs, j'avais opté pour du pinot gris, en me disant que je serai de toute façon critiqué. Mais non, c'était vraiment Noël et mon père m'a dit qu'il avait aimé ce supplément à l'excellent repas  de sa maison de retraite... Il était assez bien, assez causant, mais comme d'habitude lassé de se retrouver toujours en vie, réduit à attendre qu'elle se termine. Parlant un peu de tout et un peu de rien, il m'a au passage révélé que son père avait eu une maîtresse, la femme du couvreur, un souvenir qui remonte d'avant les années 1940, " oui, j'ai bien remarqué que sa voiture était souvent garée devant leur maison", mais essayant de creuser un peu , "comment s'appelait ce couvreur ?", ce fut en vain. Il a juste ajouté que son père avait bien fait parce que sa mère était insupportable, qu'il s'était d'ailleurs complètement fâché avec elle, l'avait mise à la porte de son ménage, etc, etc, ritournelles qui ne le quittent plus maintenant et que j'entends quasiment à chaque fois. En vieillissant on devient très répétitif...

J'avais, la veille fait une sorte de petit réveillon avec mon ex épouse, mais quelque chose de très simple, nous venions juste d'arriver, et qui ne nous a pas emmené au delà de 21h30...

Je suis très loin des agapes des naufragés de la Socialie, ce qui fait que je me demande pourquoi ils ne font que gémir tout le temps... Mais bon, plus que cinq mois à attendre et ensuite tout ira mieux pour eux et ils seront enfin contents. Mais attention, pas de rhume à Noël, parce que là ça ne sera plus remboursé....!

Je suis rentré au Sanctuaire. Suite et fin de 2016 pour bientôt...




samedi 24 décembre 2016

De l'Île....

En l'Île avec mon ex-épouse qui souhaitait se ressourcer à la mer, sortir peut-être un peu de ses sempiternelles déprimes et surtout ne pas rester seule en cette période toujours délicate pour quelques-uns... Nous sommes parents et grands-parents et sommes restés amis, ce qui a grandement facilité la vie familiale et nous pousse à une certaine solidarité... Je ne reste que quatre jours ici, mais elle prolongera son séjour jusqu'à la fin de la semaine prochaine.

Nous sommes allés marcher hier dès notre arrivée. Les bords de l'océan, la ville, la douceur du temps, surprenante, offrent le plaisir de se sentir parmi des privilégiés qui, comme nous, viennent passer Noël en ces lieux. Une trouée de lumière dans les nuages d'un jour qui s'en va, des illuminations  qui prennent le relais dans la ville, des projecteurs qui éclairent les vagues, un spectacle  sur la façade d'un immeuble, voilà de quoi préparer la suite....





vendredi 23 décembre 2016

News

Le monstre de Berlin, Anis Amri,  a été abattu cette nuit à Milan. Je me réjouis, d'autant que si on compare avec la situation du monstre Abdeslam qui est en prison chez nous, on peut remarquer que lui ne coûtera plus rien à l'Allemagne, tandis que le nôtre, enfermé pour des années, nécessitant avocats, juges, témoins, enquêteurs, gardes, hébergement, procès, appel, etc.... va nous être une charge de plusieurs millions d'euros, tout cela en pure perte puisqu'il ne collabore pas avec la justice et ne dit rien.... J'en serais presque à faire l'éloge du suicide...

Encore deux photos avant / après pour clore le chapitre du lieu qu'on vient d'aménager avec toutes ses contraintes et qui, je le crois, fera les beaux jours de touristes heureux. Les premiers d'entre-eux inaugurent demain et j'espère que tout se passera bien... Les locations démarrent plutôt correctement...





Quasi tour de France en ce qui me concerne. Visite de mes petits enfants et ensuite repas de Noël dans deux jours avec mon père, avant de revenir au Sanctuaire pour le jour de l'an...  Les voyages forment la jeunesse...

mardi 20 décembre 2016

Je suis Berlin

Voilà un Noël gâché pour un peuple et même pour tous les peuples d'Europe. Un pakistanais, ou un afghan,  ou un tunisien,  n'a rien trouvé de mieux que de foncer dans la foule à Berlin avec un camion en faisant 12 morts et 50 blessés...

Je ne vois pas ce que l'Allemagne a à voir avec le bourbier islamique du Moyen Orient, en quoi les Allemands ont fauté dans les luttes intestines que se livrent les adeptes de cette monstrueuse religion qui pourrit la vie du monde entier, mais c'est comme cela, il se trouve des abrutis musulmans pour estimer que vivre libre, aimer fêter Noël, se réunir en famille ça ne peut qu'être combattu et ça mérite qu'on écrase des innocents avec un camion...

Je vais m'arrêter là. Mon dégoût est total. Mes pensées vont vers ces morts, ces blessés, ces familles dont je me sens totalement solidaire...



vendredi 16 décembre 2016

Fini, fini.....

Voilà. C'est, je crois, terminé ici, à moins de nouvelles idées, nouveau besoin. C'est joli, fonctionnel, logique, au top. Les livraisons, que je redoutais, se sont bien passées. Le canapé est bien rentré dans l’ascenseur, nous l'avions choisi en fonction de ce critère. Le petit lave vaisselle a sa place à l'intérieur du meuble, sous le tiroir, et ceci à trois millimètres près. Au niveau planification tout est arrivé à peu près au moment où nous le souhaitions et on ne dira jamais assez tout ce qu'on doit à ces anonymes, les livreurs, qui sont les pivots de ce ballet incessant et discret qui fait tourner Paris...

Mes trois principaux outils, comme on ne se l'imagine pas, ont été le mètre, le niveau à bulle et le crayon et accessoirement ces listes, ces prises de notes que je vais conserver, comme d'habitude, dans ces gros classeurs que je remplis au fur et à mesure que ma vie s'écoule. Mes traces... 

Ma fille va venir essayer l'appart ce week-end. Elle va tester le matériel, faire une lessive, sécher le linge, lancer une vaisselle, cuisiner, recevoir des amis, dormir, organiser les placards pour que la femme de ménage trouve tout logiquement à sa place.

Ensuite cet endroit vivra son destin qui est d'être loué. Ça démarre tranquillement, mais une famille de Santiago du Chili y passera Noël, tandis que des Californiens y fêteront le jour de l'an... Il nous servira aussi de pied à terre familial, la famille ayant participé à  son financement..

J'ai pu me promener un peu dans le quartier. Le village  suisse avec ses 150  galeries et magasins d'antiquaires se trouve à quelques pas, à deux cent mètres nous attend l'étonnante et foisonnante rue du Commerce la bien nommée, où malgré le froid, les portes des boutiques sont ouvertes en permanence ,  Beaugrenelle n'est pas loin, un marché traditionnel se tient les mercredis et samedis sous  le métro aérien,  le Champ de Mars est à cinq minutes à pied et la tour Eiffel à dix...

Chose étonnante, l'urbanité des habitants, la gentillesse des gens. Je ne m'y attendais pas du tout, mais ce sont des bonjours quand on se croise dans l'ascenseur, des portes qu'on tient  pour la personne qui vous suit, des petits bouts de conversation dans les files d'attente au supermarché, des attentions pour les personnes âgées... On ne régresse pas partout...!



Sur cette photo, prise au microscope, sortant de sa gaine rouge, de la fibre optique. Tout autour, à titre de comparaison de diamètre, quelques poils de ma blanche barbe...

dimanche 11 décembre 2016

L'enfant Jésus a-t-il eu droit à l'école gratuite?

Le NO titre un article “Le risque, aujourd'hui, c'est le national-catholicisme”. Avec juste raison. Il y a vraiment de quoi être effrayé par les cathorances, ou autres cathofachos, quand on entend la Marine Le Pen s'en prendre aux enfants, oui aux enfants, en voulant interdire l'accès de l'école gratuite aux enfants d'immigrés en situation irrégulière.

Pourtant tout ce beau monde ira bientôt s'attendrir sur l'enfant Jésus qu'on portera en procession dans sa crèche, qu'on installera dans son petit  berceau en paille et qui sera uniquement réchauffé par le souffle d'un bœuf et d'un âne...
Jésus né pauvre parmi les pauvres, presque un enfant d'immigrés clandestins...

Oui, mais l' attendrissement des cathorances n'ira pas plus loin.  Bien équipés pour le froid, bien installés dans des églises bien chauffées, ayant bien réveillonné, ils vont être bercés, bien gavés, par la musique divine des belles orgues accompagnant les chants d'une belle chorale, tandis que le curé fera son beau spectacle dans des beaux habits chatoyants....

Minuit chrétien, c'est l'heure solennelle ! Commençons tranquillement notre bonne digestion, huîtres, foie gras, chapon, cèpes, pomerols, bûche....

L'enfant Jésus, dans sa petite crèche ouverte à tous les courants d'air, comme c'est attendrissant...!

vendredi 9 décembre 2016

Fin...

Mes travaux se terminent. Encore quelques détails à fignoler et ce lieu pourra avoir  sa propre vie. Durée globale, un peu plus de deux mois avec des points durs comme le passage du Consuel et le raccordement EDF, les différentes livraisons, la recherche de produits qu'on ne trouve pas, l'arrivée de la fibre optique.




Nous avons fait faire les gros travaux par une entreprise, électricité, pose des conduites, sols, pose des WC et de la douche, pose d'une cloison, d'un placard. Je ne me sentais pas de taille à faire les approvisionnements avec mon petit caddy et puis je n'ai pas d'habilitation pour l'électricité. Nous avons fait le reste, les peintures, les éclairages, les montages de meubles divers, carrelage, déco, etc...

Dernier point dur, la livraison des chaises qui aurait dû avoir lieu mercredi mais qui a été annulée à la suite de l'interdiction faite aux camions de rentrer dans Paris à cause du pic de pollution. Peut-être lundi....

Parmi  les objets que je n'ai pas trouvé, des supports de serviettes adaptés à un lavabo d'épaisseur 36 cm. Les magasins vendent ce type de lavabo, mais pas le porte serviettes qui va avec... Les chinois par contre oui, mais la Chine est loin.. J'ai raccourci un porte serviette en inox d'Ikéa.

Ayant récupéré la Freebox avant hier, je l'ai branchée et finalement ça marchait très bien. Surf sur internet à toute vitesse et très belles images télé avec des jeux, des films etc... La fibre optique, c'est un must...

Bon, voilà une petite page qui se tourne. Prochain petit chantier , poser une douche à la place de la baignoire au Sanctuaire...


mercredi 7 décembre 2016

News...

Mes travaux en cours avancent tranquillement. Hier en fin de matinée j'ai posé du carrelage, exercice que je ne fais pas assez souvent pour être un expert. Chose étonnante, je n'ai pas eu de carreau à recouper, sauf pour faire le tour d'un bloc de prises de courant : ça tombait pile poil...
Il me reste plein de petites choses à régler, mais la fin approche. Pour ne rien oublier, je vais faire la liste des choses à terminer, car sans liste on n'est rien... Ma fille voudrait rapidement des photos.. 
Dernier gros achat à programmer, celui d'un mini lave vaisselle qui rentrera tout juste, ou pas, dans l'emplacement que je lui destine..
Reste aussi à savoir si cette connexion en fibre optique qui vient juste d'être installée va fonctionner, Free me prévenant qu'elle ne marche pas, mais ajoute que je n'ai pas à m’inquiéter et qu'ils s'en occupent. Là, j'ai comme des doutes : j'ai vu l'installateur tirer comme un beau diable sur le câble pour le faire entrer dans la gaine et j'ai peur qu'il n'ait brisé la fibre qui est du verre étiré pas plus gros qu'un cheveu.. Reste aussi à récupérer la freebox qui se balade quelque part en Colissimo...

J'ai rapporté hier de la déco du Sanctuaire. Deux tableaux, des petites gravures modernes  et deux cadres à remplir.
Des courses hier après midi avec ma fille qui avait pu se libérer quelques heures, séquence épuisante que je déteste: magasins surchauffés, trajets en métro, on ne trouve pas ce que l'on veut, rapporter tout au caddie etc... On y consacre beaucoup de temps avec une efficacité moyenne.. J'ai oublié des trucs.. Il faut que j'y retourne.

Hier soir  pour changer, je suis allé manger à la Comète et j'ai vu Jégoun   Une sortie vite fait avec quand même 35, 40 minutes de métro dans chaque sens.. L'andouillette était bonne, mais ils n'ont pas de vin d'Alsace.

Aujourd'hui j'ai une longue attente : on doit me livrer des chaises entre  midi et 18 heures... Tout se mérite...


lundi 5 décembre 2016

Là, Valls a mis le temps...

Ça sera ce soir à 18 heures, un peu avant le journal télévisé, à Evry. Ça sera grave et populaire à la fois, et comme on est le cinq décembre, ça fera 4 jours que Pépère a décidé de ne pas être candidat. C'était long d'attendre. Bon, un candidat de plus à gauche, mais qui ira à la primaire du PS, cette primaire qu'on aurait bien aimé appeler primaire des gauches, mais quatre individus résistent et font cavalier seul pour l'instant, l'extrémiste, l'écolo, le populiste et le nulle part ...

Valls a toutes ses chances. Il représente le courant gaucho-libéral, ou centre-gauche, le bon sens du centre et la générosité de la gauche...

Donc début du Valls bashing  ce soir à 18 heures. Tous les rétrogrades revanchards et égoïstes sont prêts à mitrailler. Qui tirera le premier? Corto ? Comme  en ( soixante ) quatorze?

C'est encore tôt pour le dire....

vendredi 2 décembre 2016

Renoncer...

Cette fois-ci c'est une sévère insomnie. Réveillé vers deux heures dix du matin. J'ai réussi à patienter jusqu'à trois heures, mais ma nuit semble terminée.

Pépère va nous quitter. Je comprends parfaitement qu'il décide de rendre son tablier. Il a fait l'objet d'incessantes attaques de tous,  de ses adversaires, comme de ses proches, le sommet étant atteint, il me semble, par le livre règlement de compte de la Trierwieller qui s'est fait du fric en vendant son histoire intime avec  Hollande. N'oublions pas les vautours Ciotti, Wauquiez, l'infâme Mélenchon,  la Duflot, immonde, pour ne citer qu'eux et tous ceux qui ont trouvé systématiquement à redire à la moindre de ses actions, au moindre de ses propos.

Et pourtant, l'oeuvre est là. Une maîtrise progressive des déficits, on devrait passer à 2,7% d'impasse budgétaire en 2017, un quasi équilibre de la Sécu, un début de décroissance du chômage, la reconnaissance de l'amour homosexuel, une action internationale amplement reconnue,  une justice totalement indépendante, des médias archi libres, une réduction des inégalités dans notre pays, et aucune casserole.


J'aimais bien Hollande, je l'ai déjà dit. Modeste, souvent maladroit, c'était un politique sans travestissement, courageux, intelligent, réfléchi, ouvert à l'autre et il a donné énormément de lui-même à accomplir sa terrible tâche. On aura bientôt l'occasion de faire des comparaisons et je suis certain, mais absolument certain que beaucoup auront des regrets.

Il part, affolé de l'état de la gauche qui n'est plus qu'un vaste foirail d'ambitieux prétentieux et par là même, médiocres.  Face à la mise en ordre de bataille de la droite, il faudrait quand même que la gauche se structure et choisisse le meilleur et le plus rassembleur pour nous épargner les régressions dans tous les domaines promises par le fillonisme. Valls, on compte sur  toi..!



Dernière chine, cette saucière, mais est-ce bien une saucière? Un objet typique des années 1900, sur décoré, en métal argenté et en verre taillé, estampillé WMF, vielle maison allemande fondée en 1853, qui vient d'être rachetée par SEB.

lundi 28 novembre 2016

Effrayé...

Des analystes prévoient une baisse de croissance de 0,7 % au cas où le programme de Fillon serait appliqué. Ceci, joint à la diminution de 500 000 fonctionnaires, nous annonce une sévère augmentation du chômage. Ajouté aux pertes de recettes fiscales de 6 milliards dues à la suppression de l'impôt sur la fortune on peut s'attendre à des dérapages conséquents de la dette pour le quinquennat qui s'annonce.

Qui peut affirmer que suite à la suppression de l'impôt sur la fortune quelques très riches exilés vont rentrer en France et vont y investir?  Personne, d'autant que la gauche, quand elle reviendra au pouvoir le rétablira, ce que savent très bien ces fortunés. Ils ne bougeront donc pas !

Ce ne sont pas les riches, à qui on va rendre de l'argent, qui vont doper la consommation. Ils sont déjà gavés, ils ont tout. L'argent rendu  ira dans l'économie immatérielle, alimenter les tourbillons financiers qui jet-streament autour de notre planète. Quand aux pauvres, en augmentant  la TVA de 2 points, ça reviendra automatiquement à diminuer leur pourvoir d'achat de 2%, ce qui naturellement pèsera sur la consommation, bridera encore davantage les prix agricoles et cassera un peu plus la croissance.

Avec Fillon nous sommes donc partis  pour un pari risqué qui à coup sûr augmentera les inégalités, créera de multiples sources de frustration, déstabilisera le corps social d'où des conflits sociaux en très nette augmentation...

Ne parlons pas des régression sociétales, du retour des catholicons sur l'avant-scène, du développement de l'homophobie et du racisme.  C'est déjà commencé...

Fillon m'effraie. Ce n'est pas dans cette société là que je veux vivre.....


dimanche 27 novembre 2016

A voté !

Je suis finalement allé faire mon devoir de résistance  gay contre la droite TPLR  ( tout pour les riches ) en allant déposer un bulletin pour Juppé représentant la droite PTPLR ( presque tout pour les riches ). Je n'ai croisé que des électeurs vieux dans ce gymnase qui servait de bureau de vote, dont un avec son déambulateur. Il est quand même affligeant que le futur candidat, et peut-être président, soit choisi par des vieux. Une France repliée sur elle-même, aigre, sans aucune générosité, voilà ce qui sortira de ces urnes car c'est  ce qu'on devient quand on vieillit, si on ne l'est déjà pas parce qu'on  est à droite...

Ensuite je suis allé manger avec mon père. Il m'attendait, assis près des inséparables. Il a fait de gros efforts pour être avec moi, mais je sens bien qu'il s'éloigne, nous quitte peu à peu, ne s’intéresse quasiment plus au monde qui l'entoure au point que lorsque j'ai prononcé le mot Trump, ça n'a produit aucun écho dans sa tête... Nous avons fait ensuite une courte promenade, n'allant pas plus loin que la terrasse du crépuscule, pour nous asseoir sur un banc et regarder ( pour le peu qu'il voit ) la mer qui ondulait mollement. Mon père est fatigué et il passe maintenant de longues heures à dormir...

Pas grand chose d'autre. Un tour sur une brocante ce matin sans rien trouver. J'attends maintenant le résultat qui ne fait aucun doute, espérant toutefois que les écarts se seront resserrés, ce qui enlèvera de la splendeur à l'élu... J'aurai au moins servi à ça.....

samedi 26 novembre 2016

Voulez-vous du sucre ?

Levé tôt. J'ai fait un tour aux puces de Quintaou  pour chiner à la lampe une vierge en porcelaine, une boîte en étain de Vallot et un autre petit sujet en porcelaine, Il faisait noir et froid et c'est B., mon ami de serviette que j'ai croisé là-bas, qui m'a donné le chiffre glaçant de zéro degré.

Je n'ai pas traîné car j'avais à la suite une AG de copro qui s'est  bien passée.

J'ai vu mon père hier, plutôt enrhumé et pas mal dormant. Il m'a affirmé qu'une de ses sœurs habitait à quelques kilomètre d'ici, ce qui montre qu'il commence à s'éloigner de nous. Cette sœur existe, et elles sont même deux, mais elles habitent tout là-haut, près de la frontière belge. J'ai réglé quelques petits problème administratifs le concernant et je le reverrai demain.

Ensuite j'ai trouvé ce beau sucrier en argent et vermeil d'Emile Hugo qui œuvrait 18 rue des Quatre-Fils dans le 3eme à Paris, et qui a eu sa période orientaliste entre 1853 et 1859. Un objet kitchissime, mais qui me permettra de demander joliment " voulez-vous du sucre?". Je vais le rapporter au Sanctuaire

Puis ce fut l'ophtalmo et ensuite un tour à Txalaparta où j'ai bu le beaujolais nouveau...

Cet après midi lessive et ce soir une sortie..

Demain une brocante? Je regarde!  Oui, au même endroit que la dernière fois...

Ensuite j'irai voter à la primaire de la droite, ou pas..... Et ensuite, ensuite.....


vendredi 25 novembre 2016

Effaré !

Effaré d'entendre Fillon, hier soir, nous raconter comment il va doter la France d'une médecine à deux vitesses. Les riches et les autres, et dans les riches, les professionnels de santé dont on va substantiellement augmenter les revenus, comme si leurs plusieurs résidences et leurs BMW ne suffisaient pas, lesquels ne soigneront pour tous que les maladies essentielles suivant une liste établie par je ne sais pas qui, et soigneront, pour ceux qui pourront se l' offrir, tout le reste qui ne sera pas pris en charge. La grippe avec 40 de fièvre, les dépressions, le burn-out, les verrues, les urticaires, la gale, ..., pris en charge ou pas? Maladies de pauvres ou pas ?

Il reviendra aussi sur le tiers payant, alors que les procédures sont en place, sont désormais appliquées et font partie des rituels qui ne demandent plus que quelques secondes aux médecins grâce à la télé-transmission.

Où est la solidarité nationale dans tout cela? La nation paie les longues études médicales, elles sont gratuites en France  (allez donc voir aux USA combien elles vont vous coûter ), alors il me semble juste qu'en retour les médecins reçoivent une juste rémunération, en moyenne dans les 60 000 euros par an, ce qui me semble correct eu égard à la qualification demandée, mais une rémunération qui reste dans les possibilité des capacités de l'Assurance maladie, qui a été créée en 1945 et qui a fondé notre société solidaire.  1945 , comme c'est ringard a remarqué Fillon, soyons moderne, et bafouillant il a parlé des assurances privées auquel il a invité à souscrire, et bafouillant encore il a ajouté que ces assurances privées étaient souvent des mutuelles, géné sans doute d'oser dévoiler les dessous de ses projets.

Pourquoi, alors que le système de santé revient à l'équilibre, grâce en particulier aux mesures prises par Marisol Touraine, ce retour à l'équilibre se faisant dans le cadre de l'égalité de tous les citoyens face à la maladie, pourquoi vouloir instaurer ce système libéral à deux vitesses, d'autant que notre système de santé c'est 8 points de PIB, tandis qu'aux USA c'est 13 points de PIB qu'on consacre à se soigner, presque deux fois plus...

C'est pathétique ! La santé est un bien collectif comme l'est l'air qu'on respire ou l'eau qu'on boit : les malades pas soignés sont les foyers et les transmetteurs de nos futures maladies.....

Pourquoi vouloir abandonner un système qui fonctionne, qui a fait ses preuves, que beaucoup de pays nous envient.. Pourquoi?

Fillon est un abruti....


mercredi 23 novembre 2016

Fuyons....

Ceux qui trouvaient Pépère trop à droite et ont passé leur temps à le laminer, vont être servis avec Fillon. Il sonne même le rappel de la rancitude et on a pu revoir la Frigide Cageot venir le soutenir à Lyon en attendant de croiser de La Rochère dans ses derniers meetings..

Retour de vingt ou quarante ans en arrière en matière sociétale et l'acharnement de quelques maires "républicains" contre des affiches qui montrent deux hommes se dorlotant, indique que l'ordre moral est de retour. On préfère chez ces gens là que l'épidémie de sida progresse, plutôt que faire de la prévention en ciblant les principaux concernés... Bandes de faux-culs....

Poisson,  bien entendu s'est rallié à ce rétrograde qui a des problèmes avec sa foi, mais qui n'hésitera pas à faire de la vie de certains un enfer : augmentation de deux point de la TVA, ce qui touchera forcément les plus pauvres, fin de la CMU, ce qui nous promet de beaux foyers de contamination de certaines maladies, suppression de 500 000 fonctionnaires avec adieu aux assistants de vie, aides soignants et autres faciliteurs de la vie des plus démunis, et donc on verra les pauvres s'appauvrir. Ce n'est pas l'idée que je me fais d'une société harmonieuse.

Je vais quand même accomplir un acte de résistance à ce qui s'annonce et j'irai voter pour Juppé dimanche prochain contre ces culs-bénis, ces catholicons, ce retour en arrière pitoyable qui frappera les plus faibles. Je pense que les deux euros, je les donnerai en tout petite monnaie. Je n'irai pas jusqu'à les tendre avec des pincettes....

Mes aménagements avancent. Mon fils  est venu passer trois jours à Paris pour m'aider, ce qui a été fort utile car il vaut mieux parfois être deux pour manipuler certaines pièces lourdes, je pense en particulier au plan de travail de la cuisine...


vendredi 18 novembre 2016

Du pantalon...

Hier, dans le métro, je sens soudain dans ma chaussure, un corps étranger qui ne devrait pas s'y trouver mais comme je suis en train de faire des travaux, je me suis dit que ce devait être un petit morceau de plâtre qui s'était accroché sur une chaussette et qui s'était déplacé en marchant. Peu de gène cependant et j'attends d'être arrivé gare de l'Est pour enlever mon soulier. Et là, surprise, je trouve une pièce d'un euro ! Après avoir espéré pendant un millième de seconde qu'il s'agissait d'abiogenèse et qu'il allait en apparaître d'autres comme sous les sabots d'un cheval, il me fallut bien trouver une explication logique à ce miracle. Il n'y en avait qu'une seule : ma poche de pantalon devait être trouée et j'avais dû faire de la dissémination sonnante et trébuchante depuis un certain moment... Vérification faite sur le champ, il y avait bien un trou, mais il restait encore pas mal de monnaie et donc je n'avais pas dû en perdre beaucoup...
C'est là qu'on parle de chance. Quelle probabilité avait cette pièce, glissant le long de ma jambe sans que je m'en aperçoive, d'aller directement dans la chaussure ?  A mon avis très peu. C'est à y réfléchir tout à fait extraordinaire..

Ce pauvre pantalon que j'aime tellement et que je portais sans arrêt, a donc rendu l'âme. Il n'y a pas que la poche : je me suis aperçu lundi dernier en me changeant à mon arrivée dans la capitale, qu'il avait un trou d'usure aux fesses, ce qui fait que j'ai déambulé toute la semaine avec ce trou, mais bon n'ayant pas pris de rechange, je devais bien m'en accommoder. Je suis quelqu'un qui porte toujours les mêmes fringues, même si j'en ai beaucoup d'autres, simplement parce que je me sens bien dedans et qu'elles sont pratiques. Le paraître, ce n'est vraiment pas mon truc...

Mes travaux avancent correctement. J'ai déjà perdu à peu près un kilo et demi, comme toujours dès que je me remue, et ça me fait le plus grand bien. Voilà deux petites semaines que je suis occupé à peindre, visser, enduire, poncer, installer, poser,  etc... Ce genre d'activités doit me faire secréter des endorphines, et me procure du plaisir. Étonnant...!



Un marché typique sous le  métro aérien. Symétries, lignes de fuite....

jeudi 10 novembre 2016

Trump la mort...

Le petit blanc américain vient d'élire son héros, quelqu'un qui lui ressemble et ne s'embarrasse pas de grands sentiments. Les minorités ne sont en aucun cas son  problème du moment s'il a son espace, sa bière, son flingue, sa femme, sa bagnole, ses matchs à la télé, un vague pasteur et ses potes. L'individualisme  est roi. Une société de partage? Que nenni! Des pauvres? Ils n'ont qu'à travailler! Des latinos? Qu'ils retournent chez eux, ils nous piquent du travail! Les gays ? Ce qu'ils font entre eux c'est abject!  Les noirs ? Depuis  quatre siècles qu'ils sont ici, ils  ont eu toutes leurs chances! Les femmes qui veulent se faire avorter? Mais la vie c'est sacré, c'est Dieu qui le dit...
A l'aune de ces raisonnements simplistes on peut s'attendre à tout. Trump va baisser les impôts ? Fort bien,  mais on prévoit que la dette américaine, déjà colossale, va augmenter de 30 % durant les quatre prochaines années, Trump va remettre en cause le libre échange ? Intéressant, il va déstabiliser l'économie mondiale et freiner le développement des pays  les plus pauvres. Trump va construire un mur de plusieurs milliers de km entre le Mexique et les US ? Amusant, ce mur ne servira à rien....

On risque d'avoir quatre années de délire là bas de l'autre côté de l'Atlantique, d'autant que les deux chambres et la Cour suprême vont être républicaines, lui permettant ainsi d'aller au bout de certaines de ses propositions. On peut déjà prévoir une régression des droits sociétaux, la fin peut-être de l'Obamacare, accentuant ainsi les inégalités dans ce pays où il vaut mieux naître du bon côté et en bonne santé. Pour le reste du monde, on ne sait pas encore trop quelles vont être les conséquences des régressions qu'il va opérer. Le réchauffement climatique ? Il s'en fout ! Les 95 % d'humains qui ne sont pas américains? Il s'en tape..!

J'attends donc des retours en arrière là-bas, des révoltes ethniques, des massacres comme l'Amérique en connait régulièrement, un appauvrissement des pauvres et au dessus de tout cela, nageant dans la béatitude, les allumés, les évangélistes, l'église catholique et les autres, nous seriner que le mal vient du Diable et que le bien vient de Dieu.... 

Le petit blanc va donc vivre quatre années de bonheur. Quatre années ? Disons deux sûres. Pour la suite, j'ai comme des doutes. Quand on fait tout le contraire de ce qu'il faudrait faire, partage, solidarité, redistribution, on ne peut qu'en récolter les conséquences : déstabilisation, exaspération, violence, appauvrissement collectif et, face à des résultats catastrophiques, il se pourrait que le mandat Trump se termine en cauchemar, même pour le petit blanc.

Bien entendu, j'espère me tromper.

mercredi 9 novembre 2016

Mc Do....

Mangé au Mc Do hier midi. C'est tellement rare que je suis obligé d'en faire un billet. J'ai pris une chose qui, entre deux tranches de pseudo pain, contenait des échalotes grillées, deux carrés d'emmental et un steak haché archi cuit. Et avec ça une boisson qui devait être du coca light et des frites accompagnées d'une sauce frites..
Les échalotes, je ne les ai pas senties, donc ils auraient pu éviter le s sur le menu, l'emmental je ne sais pas trop quel goût il avait, et le steak, à mon avis, il ne faisait que de la figuration... La sauce frites, par contre relevait les frites, mais bon, gras plus gras égale gras.
Petites tables congestionnées, gavé de monde. J'y retourne ce midi poursuivre mes explorations. Je vais essayer un autre menu. Ce qui est sûr c'est que ça cale bien et que ça se digère. Ça n'avait pas été le cas la veille où, m'étant attablé dans un petit truc asiatique,  ma digestion avait eu des longueurs inhabituelles...

De l'endroit où j'étais assis pour manger, une  vue sur la rue et le métro aérien...

samedi 5 novembre 2016

Flûte alors...!

J'ai regardé le deuxième débat avant-hier soir, en ayant toutefois quelques somnolences  vers la fin. NKM est remontée dans mon estime, certaines de  ses positions , en particulier celle concernant le Front républicain qu'elle est la seule à défendre, se rapprochant des miennes. Poisson qui voterait Marion Maréchal ( nous voilà)  plutôt que NKM me dégoûte davantage que la première fois. Sarkozy est resté tel que lui-même, Juppé fut plutôt habile et fin, Fillon sans surprise, Le Maire reste à éviter, et Copé  souvent sur la retenue par rapport aux révélations fracassantes qu'il pourrait faire sur certain.
Longue séquence Bayrou. Sinon pas grand chose de plus qu'à gauche en matière de sécurité, beaucoup d'incantations et on verra bien la suite. En matière de démocratie c'est une primaire qui a le mérite d'exister et qui peut rapprocher le peuple de ses hommes politiques...
Je n'en dirai donc pas plus de mal que cela...

Maintenant attendons le 3e débat, et les séquences votes qui peuvent apporter des surprises et pas des moindres si je m'en réfère au  célèbre scrutin du 18 novembre 2012 et au bordel qui en a suivi...

Pour le reste il pleut aujourd'hui et pas qu'un peu.. Ce matin comme d'habitude, chine d'objets improbables dont je ne ferai rien, ce qui me crée quelques doutes en ce moment sur le bien-fondé de la démarche quand je constate le bazar que ça génère chez moi. Ce syndrome a un nom et s'appelle syndrome de Diogène dans sa forme aiguë. J'en suis atteint modérément, mais j'ai vu une fois une maison complètement remplie, et quand je dis complètement, c'est qu'il ne restait plus que des trouées pour passer d'une pièce à l'autre, pièces gavées de chez gavées, où les espaces restés libres  avaient l'air de clairières au milieu de la forêt. Chez moi, comme je me limite à des objets intéressants et vendus pour quasiment rien, donc par essence rares, c'est encore largement sous contrôle, mais il va falloir que je fasse une brocante ou deux en tant que vendeur l'année prochaine.
Ce matin pas de bol, si je puis dire. Il y avait une vente spéciale d'instruments de musique. Je me suis dit " tiens je vais voir s'il n'y aurait pas une flûte traversière en argent", et vrai de vrai, il y en avait une. C'est ainsi que je suis devenu le propriétaire de la flûte  Sankyo Prima Silver Sonic n°4572. Bon, c'est une flûte de professionnel qui a beaucoup servi au point que trois ou quatre touches sont bien usées. Je me suis documenté depuis. Elle a le tube en argent pour la qualité du son et le mécanisme en métal argenté. Elle pèse, en brut,  dans les 400 grammes  ce qui fait environ 250 grammes d'argent 935 et au prix de rachat de l'argent métal je reste largement  dans les clous... Qui s'est servi pendant des années de cet instrument qu'on pourrait encore faire chanter?  Réponse ? Jamais !



lundi 31 octobre 2016

Des insectes...

Je ne sais plus si j'ai, un jour, enfant, enfermé un insecte dans un bocal en verre pour le regarder vivre et se cogner sans cesse aux parois, voulant s'échapper de la prison dans laquelle il était cloîtré, mais adulte j'observe avec intérêt le Sarkozy se heurter aux parois de sa surface électorale et je le vois, obstiné, revenir sans cesse à la charge pour gratter des suffrages et essayer de refaire son handicap face à Juppé.
Le Poisson, indiscutablement, lui a pris quelques pour cent à l'extrême droite promettant même, en bon catholique rance qu'il est, de voter Le Pen plutôt que  Hollande, et donc le Sarkozy, ne pouvant pas aller jusque là, sa doctrine était jusqu'alors ni l'un, ni l'autre, il revient un peu vers le centre et, voulant sans doute grignoter des limes juppéennes, il nous a déclaré il y a quelques jours qu'il voterait Hollande, à regret, avec beaucoup de mal, etc, etc, mais voterait quand même Hollande contre Marine Le Pen, provoquant alors un émoi considérable dans son propre camp..
Il m'amuse. Sa passion sondagière, je l'imagine chaque jour scrutant le moindre point d'écart du moindre sondage, lui dicte ses convictions et pour peu que Juppé augmente son avance et que Poisson grignote encore sur l'extrême droite on va le voir carrément revenir vers le centre, rencontrer Bayrou qu'il vomit en ce moment, faire ses génuflexions devant l’archevêque de Paris, caresser un peu le poil des musulmans dans le sens de la Charia et redire qu'il ne remettrait pas en cause la loi Taubira, démontrant par là son extrême souplesse doctrinale pour s'attirer les voix de tout ce qui est en âge de voter et qui représente un certain nombre d'électeurs...
Quel phénomène !

J'ai peu envie de parler des autres. Le spectacle qu'ils offrent n'est pas à ce niveau. Copé s'est sabordé avec ses pains au chocolat, Kosciusko-Morizet, avec ses bafouillages, Le Maire avec son regard glacé et sa rigidité, Fillon avec ses sympathies pour la ranceur bigote, et à gauche je ne parviens pas à trouver du sens à ce que les uns et les autres proposent, ou pas d'ailleurs, si l'on considère le cas Macron, sauf à s'auto-promouvoir pour concourir à un poste qu'ils ne seront jamais capables d'assumer sauf Valls qui me semble taillé pour ça.

Mais il y a Pépère qui n'a pas encore dit son dernier mot, et ma foi, je l'aime bien Pépère... C'est un mec qui ne triche pas et qu'on voit tel qu'il est. Il a fait de bonnes choses. 

Alors donc, j'en reste toujours à ce que j'écrivais  le 3 janvier dernier dans un billet que j'intitulais " au centre, toute " :  "je n'ai pas trop envie de politique. Ces déferlements d'anathèmes des uns contre les autres pour un oui ou un non finissent par  me lasser, d'autant que certains fulminateurs frisent l'hystérie, prennent des positions toujours partisanes sans jeter un œil sur le monde réel qui les entoure. Je vais finir par croire qu'il n'y a de voie utile qu'au centre, au milieu, chez les modérés, loin des extrêmes toujours irréalistes et stériles qui ne font que s'entre déchirer entre-eux."

Bon, une photo maintenant... Puisque je trouve la politique sans dessus-dessous en ce moment, celle-là, d'une oeuvre de Maike Freess.

jeudi 27 octobre 2016

Attente...

Gare de l'Est. J'attends mon train. Des tas de gens de toutes sortes passent, déambulent. J'en fais partie, je flâne pour tuer le temps.

Je croise successivement quatre groupes. Triés par couleur de peau.

Des noirs. Groupe homogène. Deux membres du groupe portent un drapeau déployé sur leurs épaules, drapeau que je ne reconnais pas. Deux mégaphones attendent, posés par terre, de servir. Je me suis approché et leur ai demandé qui ils étaient. Des Gabonais ! Et de m'expliquer qu'ils partaient manifester au parlement de Strasbourg pour demander qu'on annule les dernières élections qui ont maintenu au pouvoir le fils Bongo dans des conditions plus que douteuses. La leader du groupe était remontée à fond, criait à l'injustice, tandis qu'un autre, me prenant à part, m'a suggéré que ça n'avait rien d'étonnant, que l'ancienne puissance coloniale avait son choix et s'était arrangée pour maintenir au pouvoir celui qui l'arrangeait le mieux. Je lui ai répondu qu'en France, on se foutait complètement de qui était élu, du moment que les élections se déroulent normalement. En effet, je vois mal Hollande faire falsifier un scrutin pour aider cette famille qui tond son peuple depuis des décennies et je lui ai dit. Il m'a semblé mécontent que sa tentative de culpabilisation ne prenne pas. 

Un autre groupe. Des jeunes blancs qu'on était en train de photographier. Ils étaient tout sourires, faisaient des âneries devant l'appareil, se taquinaient entre-eux. J'entendis quelque mots d'allemand. La photographe m'a dit que c'était des élèves qui rentraient après un séjour en France, séjour qui manifestement leur  laisse d'agréables souvenirs. 

Plus loin des asiatiques, tournés vers un homme aux cheveux blanc auquel j'ai demandé s'ils étaient chinois. Il me comprit et me dit que  non. Japonais?  Non ! Coréens ajouta-t-il pour éviter la question que je m’apprêtais à poser, ce qui ne m'empêcha pas de  demander bêtement "du sud?". Il ne me répondit pas et s'adressa à son groupe puis ils disparurent tous vers une sortie. Je n'ai pas eu le temps de savoir d'où ils venaient. Que faisaient-ils gare de l'Est? Roissy est desservi par la gare du Nord. Ils viennent certainement de Francfort, premier aéroport européen,  et viennent de descendre d'un TGV.  Mais pourquoi Francfort? C'est loin...

Je vis encore un autre groupe d'asiatiques. Pas facile de les identifier, ils se ressemblent tous. Des japonais? Des chinois? Non encore un autre  groupe de Coréens. Celui qui m'a à peine compris et m'a juste dit " Corée " disparut aussitôt avec ses compatriotes. Je n'en saurai pas plus. 

Étonnant quand même ! Le tourisme n'est pas mort à Paris. J'imagine que ces Coréens faisaient un tour des principales villes européennes en empruntant au moins une fois le TGV, train remarquable, et je n'oserais pas ajouter, mais je le fais quand même, le train que le monde entier nous envie...

Rentré au Sanctuaire....
Pot à gingembre en cloisonné

dimanche 23 octobre 2016

Du dimanche....

Ce matin brocantage à la lampe de poche, puis flamboyant lever du jour avec petit vent du sud ( effet de foehn). Température annoncée 27 degrés dans l'après midi.  


samedi 22 octobre 2016

SGDG

Ce matin cette trouvaille datant environ du milieu de  XIXe siècle, un bougeoir pliant, objet improbable, inattendu et qui existe pourtant. Le plus fort c'est que, conformément à la loi de 1844, cette curiosité porte la marque "breveté SGDG". Ce bougeoir a donc eu son inventeur. Le but était certainement d'offrir deux hauteurs de bougie, bougie neuve et bougie déjà utilisée...
J'en suis encore baba... On ne se rend pas du tout compte de ce qu'était la vie avant la découverte de l'électricité...

jeudi 20 octobre 2016

Des cons...

C'est alors que j'étais en train d'exposer ma théorie sur les cons à mon frère aîné cet été, exposé qui est peut-être venu un peu à brûle pourpoint dans une conversation dont je ne me souviens plus du thème général, c'est alors, dis-je, que ma belle-sœur est partie d'un fou rire irrésistible, peut-être déclenché par l'air étonné, peut-être même atterré, qu'avait  mon frère en m'écoutant parler, ou peut être aussi par des souvenirs qui lui sont remontés en mémoire, mais le fait est qu'elle n'a pas arrêté de s’esclaffer pendant plusieurs minutes sans  d'ailleurs nous fournir la moindre explication sur ce qui l'avait mis dans un état pareil... Elle a simplement fait remarquer à la fin  que ça lui avait fait du bien et que ça ne lui était pas arrivé souvent de rire autant.

Pourtant ma théorie du con, simplissime, ne prête pas à rire: tout groupe vit au niveau du plus con qui en fait partie et c'est en cela que les cons dominent le monde.

Pourquoi j'en parle aujourd'hui? C'est parce qu'hier soir ma fille s'est affligée d'une  régression générale, se demandant où on va, en citant pour exemple ces enseignants qui se sont fait agresser, ou bien ces policiers qu'on a essayé de brûler vifs dans leur voiture, ou encore ces mille ou mille cinq cents migrants dormant dehors, par terre, vers la station Stalingrad dans Paris...

Je suis comme elle atterré par ce qui arrive, épouvanté par les souffrances et le devenir de ce malheureux  jeune policier qu'on a dû plonger dans un coma artificiel pour lui éviter des douleurs insupportables, horrifié par les agression volontaires, délibérées contre des enseignants, et les racailles de  banlieue, ou bien les casseurs des manifestations contre la loi El Kromri, me dégoûtent profondément.  Ces cons parviennent à faire régresser notre société, la tirent vers le bas, découragent ceux qui sont censés la faire progresser et nous obligent à nous adapter à leurs horribles comportements. En cela ils nous dominent....

Quand aux migrants dont parlait ma fille, hier je suis passé devant une famille qui faisait la manche dans le métro. Le père debout qui tenait un carton sur lequel il était écrit " Aidez-nous, nous sommes syriens etc..", et assis par terre la mère bâchées, une petite fille et un petit garçon . Si la petite fille de  trois ou quatre ans regardait un peu hagarde les gens qui passaient devant elle, le petit garçon de cinq ou six ans était appliqué à faire des coloriages ou quelque chose comme cela à même le sol, et ça m'a fait penser instantanément à mon petit fils qui lui aussi s'applique à peindre et à dessiner, mais sur une table dans une  maison....

Cette misère nous submerge et nous ne savons pas comment y faire face, mais nous devons aider ces gens à survivre et ensuite à rentrer chez eux. On ne peut pas en accueillir beaucoup: ils ne s'intégreront pas et nous avons déjà assez affaire avec nos racailles de banlieue et avec cette religion moyenâgeuse et violente  qui nous tire vers le bas. mais prenons notre part de la misère du monde comme le suggérait Rocard.

Oui, pas de doute. Les cons se battent entre eux là-bas dans Moyen orient musulman. Sans limite, car ils ont trouvé plus cons qu'eux. Et ils font fuir tous ces gens qui essaient de survivre. Vaste crise qui nous rattrape ici en Europe, nous fait tous régresser et nous enfonce. Il n'y a pas à dire, les cons dominent le monde....
Une petite salière en bois . Fin XIXe ?

vendredi 14 octobre 2016

De la robe...

Je ne pense vraiment pas que la charge bien involontaire de Hollande contre la magistrature affectera le moins du monde le petit peuple dont je fais partie. Rien que de les voir engoncés dans leurs costumes rouge et blanc à fourrures d'hermines, datant du Moyen-âge, me gonfle. On m'objectera que c'est la tradition mais  ces traditions témoignent d'un immobilisme , d'une coupure du monde ordinaire, pour  une justice,  quelque fois incompréhensible, rendue après des années interminables de procédures. Ce corps très conservateur a depuis toujours su assurer sa survie. On assistait aux mêmes défilés colorés quand se réunissaient les lits de justice sous la monarchie et ce décorum compassé perdurera encore longtemps.

Le fait même, par exemple,  que Sarkozy qui a  commis, ou pas,  un délit en 2012, il y a presque cinq ans, qu'il ne soit encore que mis en examen pour un procès qui interviendra dans quelques années, démontre que le système n'est plus adapté au monde moderne qui mérite mieux que cette lenteur invraisemblable. Sarkozy devrait être fixé sur son sort judiciaire  depuis longtemps, et nous aussi. C'est insupportable.

Alors que Hollande ait dit dans une conversation privée   "cette institution, qui est une institution de lâcheté… Parce que c’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux… On n’aime pas le politique", ne fait peut-être que traduire son agacement devant  un corps immobile et inébranlable qui veut surtout qu'on ne change rien...

Que cette conversation privée soit rendue publique en plein mandat présidentiel, c'est un peu gênant, mais bon, ça nous démontre que Hollande n'est dupe de rien. Ceci dit, il vient de s'excuser, un peu forcé,  d'avoir commis cet impair. Alors, sortir les grands mots, faire les outrés, protester véhémentement, oui, pourquoi pas, mais je pense que cette agitation restera là haut, dans les hautes sphères parisiennes des pouvoirs, occupant les médias de droite et le personnel politique du même métal, et  que tout ça retombera rapidement,  réanimé peut-être de temps en temps par ce corps qui sait ce que veut dire le mot rancune, mais finalement, si ça peut instiller un doute sur la perception qu'ont les magistrats de leur image dans  le public, chez les justiciables, peut-être que ça les aidera à bouger un peu.

Bien sûr, l'institution judiciaire est le pilier nécessaire et indispensable de notre état de droit et de notre démocratie, c'est évident, mais son archaïsme, sa lenteur, ses apparats dépassés ne sont plus de notre époque.... La robe, comme vêtement de travail, il y a mieux...

Vase qajar

jeudi 13 octobre 2016

Du livre...

J'ai entendu Bayrou et d'autres, l'infâme Le Pen en fait naturellement partie, critiquer le temps que Hollande a consacré à ses entretiens avec deux journalistes qui en ont tiré le livre qui est publié aujourd'hui.
"Il y a une chose qui m'étonne, assène Bayrou, c'est qu'il ait le temps de passer des centaines d'heures avec des journalistes divers et variés." Oui, bon. Soixante et un entretiens de deux heures, le temps d'un repas, ça fait cent vingt deux heures pour cinq ans, soit environ vingt cinq par an, donc un peu plus de deux heures par mois. Bayrou et les autres sont ridicules.
Et le burn-out? Vous y avez pensé? Le président, qui est un être humain comme les autres doit aussi s'accorder des moments de loisir et de décompression. J'imagine que ces entretiens ont été utiles pour Hollande, puisqu'il en a fait autant, et si Giscard allait voir un psy, pourquoi pas exposer ses idées, organiser sa pensée, évacuer quelques ressentiments à l'occasion de rencontres avec quatre oreilles attentives et neutres qui vont vous confronter à vous-même et aussi, à travers les signes et les mots que renvoient les écoutants,  au monde extérieur.
Je ne suis pas un hollandolâtre béat, mais cette démarche est indispensable à chacun d'entre-nous. Chacun doit, ou devrait avoir quelqu'un dans son entourage à qui tout ou presque tout raconter. Je suis stupéfait des confidences qu'on me fait parfois, que ce soit au cours d'un voyage, chez moi lors d'une visite, ou bien comme il  y a quelques jours, dans un restaurant à la fin d'un repas. Ma voisine de table après quelques taquineries de prises de contact, ce que je fais assez souvent, avant-hier encore dans le métro à une dame qui regardait la solution de ses mots fléchés j'ai dit que ce n'était pas beau de tricher, ce qui nous a permis d'échanger un sourire dans la grisaille parisienne , ma commensale donc s'est mise à raconter des tas de choses en s'enfonçant de plus en plus dans l'intime au fur et à mesure qu'elle me parlait. Sa vie d'une dame de 83 ans, son regard sur le passé, ses enfants, sa belle fille, ses petites filles, les soucis de santé de son mari, la petite malgache que son jeune fils, quinquagénaire, vient d'avoir là-bas à Madagascar, et qu'elle aimerait bien connaître, ce fut pour elle, je l'espère, un moment où elle a pu se décharger un peu des soucis qui encombrent sa vie...

Oui, voilà, peut-être enfin un livre politico-humain à lire. Hollande c'est un mec qui triche peu, qui n'a pas de casseroles à cacher, qui ne connait pas l’appât du gain,  qui vit assez sincèrement avec lui-même et avec les autres. Ce livre en est l'expression et instaure peut-être une nouvelle forme de managériat à la tête de l'Etat : une présidence transparente... 

Est-ce que ça va plaire à l'opinion? C'est une autre question...


Petit pot à onguents en opaline

dimanche 9 octobre 2016

Votons, tontaine et tonton...

Certains "gauchiards" (1) vont aller voter aux primaires de droite. Ils ont bien raison de le faire. C'est toujours bon quand on est à gauche de signer un document dans lequel on dit adhérer aux "valeurs de la droite", pour bien marquer qu'on est quelqu'un d'ouvert, de tolérant et qu'on est prêt  à devenir riche et à en adopter tous les usages si on gagne un jour le gros lot au loto...

Ces gauchiards vont donc en majorité voter Juppé pour emmerder Sarkozy. C'est très bien. La retraite à 65 ans que Juppé propose c'est toujours mieux qu'une retraite à 70 ans. Ce retraité Tisane qui a pris la sienne à 57 ans est bon avec les travailleurs et sait qu'on peut les presser jusqu'à 65 ans pour en sortir le jus.
La suppression de l'impôt sur la fortune, qu'il projette, permettra aux riches de cesser de fuir en Suisse et ils ne seront plus obligé de faire ces fatigants voyages pour vivre moins de six mois par an en France surtout pour se faire soigner moins cher que chez les Helvètes. Ils  ont tant contribué aux efforts citoyens qu'on leur doit bien cela. L'abrogation de l'impôt sur  la fortune permettra aussi de leur faire économiser cinq ou six milliards. Il faudra bien trouver l'argent ailleurs. Devinez où? Ben grâce à la TVA. Quand on rend des sous aux riches, faut bien les prendre ailleurs...
La dégressivité des allocations chômage que veut instaurer Juppé, permettra aux  chercheurs d'emploi, surtout ceux qui ont passé la cinquantaine, de bien profiter des restaurants du cœur, manger au restaurant, c'est chic,  et de bien apprécier les aides du secours catholique en attendant leurs 65 ans. Dans le fond un homme de gauche ne peut pas rêver mieux : vivre frugalement, se sacrifier pour ceux qui ont tout et les aider à en avoir encore plus, c'est beau comme l'antique.... Les gauchiards ont donc bien raison de voter pour lui...

Ceux qui vont voter Sarkozy pour emmerder Juppé sont plus rares à gauche, mais plus nombreux au FN. Question promesses en tous genres, c'est pourtant le meilleur. Deux référendums d'un coup, la fin de l'impôt sur la fortune, l'abattement sur les successions directes passant à 400000 euros par part, fin des 35 heures, la retraite à 65 ans, le contrôle de l'immigration, etc..etc...  Chaque meeting qu'il tient est source d'émerveillement par la profusion des propositions nouvelles et originales qu'il fait.. Je crois que les riches ont plutôt intérêt à voter Sarkozy. C'est lui qui va leur en donner le plus. Et c'est là que les gauchiards devraient se surpasser : ils devraient tous voter Sarkozy, tant qu'à se sacrifier pour la bonne cause. Sarkozy vaut cent fois Juppé et mérite leurs suffrages de masochistes. Sarkozy veut échapper à la prison, qu'ils l'aident à obtenir son immunité, Sarkozy veut leur bourrer le mou, qu'ils fassent semblant de le croire, Sarkozy les baisera, qu'il en jouissent déjà à fond en attendant la suite...

Il reste, pour les grands masos de gauche, vraiment masos, les gauchiards d'exception, surtout si ce sont des garçons ou des filles sensibles, il leur reste le vote Poisson. Son programme c'est du kif kif Sarkozy, mais avec en plus la fin du mariage gay, le retour de la chrétienté partout, la réapparition de Boutin et la bénédiction de la France par le pape. Un programme d'enfer !  Il veut enfin sortir la France de mai 68 qui l'a totalement traumatisé alors qu'il avait cinq ans.  Il est temps ! Ça fait quasiment un demi siècle que dure ce mai 68 et  Poisson arrive maintenant pour nous sauver...  "C’est l’heure d’enterrer cet « esprit soixantehuitard », fossoyeur depuis presque cinquante ans de la vitalité française." Bandant, ce Poisson!

Voilà. Je ne peux qu'encourager le vote  aux primaires de la droite. C'est du redressement de la France qu'il s'agit et Hollande est tellement nul, n'a tellement rien fait, n'a tellement pris aucune décision, s'est tellement enrichi personnellement durant son quinquennat, traîne tellement de casseroles, a tellement influencé la justice, a tellement manipulé les médias, a tellement augmenté les impôts, qu'il faut que la gauche fasse tout pour perdre en 2017 et que les gauchiards aillent voter à la primaire de la droite pour désigner leur vrai candidat...

(1) d'après Corto : un  gauchiard c'est un être humain qui a une pensée de gauche. 


Parmi les objets improbables qui sont rentrés dans le Sanctuaire, j'ai trouvé hier ce santon d' Angela Tripi, classée parmi les meilleurs santonniers, représentant un ramasseur de figues de Barbarie...

mardi 4 octobre 2016

De l'argent public...

Dans les signaux que Hollande entend envoyer à la gauche, le sauvetage d'Alstom à Belfort a une place de choix. C'est même devenu une vitrine. Et donc ça se fera. Ou pas...
Aberrant tout de même de parcourir des lignes à vitesse normale avec des TGV. Ça n'a aucun sens. Quand à ces locomotives de secours... D'un autre côté, au terme de montages financiers et juridiques alambiqués, j'imagine que ces TGV neufs iront remplacer des TGV fatigués sur les lignes auxquels ils sont aptes à circuler, et que les TGV fatigués circuleront sur les lignes du réseau classique...

Quid des procédures d'appel d'offre? Bon, je veux bien que mes impôts servent à ça, même si je considère que ça n'est plus  de la gestion de bon père de famille, mais il y a des emplois directs à sauver, des  emplois de  sous-traitance dont on oublie toujours de parler, et une élection qui pointe son nez à l'horizon... 

Par contre je viens  de me rendre compte que mes impôts vont là où je ne voudrais pas.
Le site de "réinformation 2.0", catho rance,  Riposte Catholique fait des appels aux dons et distribue des reçus fiscaux : "votre don vous donne droit à un reçu fiscal, permettant la déduction de votre impôt sur le revenu à hauteur de 66% de son montant (dans la limite de 20% de votre revenu imposable)." 

Les déductions fiscales des uns ce sont des efforts fiscaux supplémentaires pour les autres, et me voilà en fait, en train de subventionner un organe de presse qui fait tout pour empêcher les femmes d'avoir le droit d'avorter, voudrait abroger le mariage gay etc, etc...


J'avais râlé auprès de ma direction départementale des impôts  en 2014 au sujet du denier du culte, ce qui m'avait permis de savoir " qu'en application des dispositions de l'article 200 du code général des impôts, les dons faits par les particuliers aux associations cultuelles formées pour subvenir aux frais, à l'entretien et à l'exercice public d'un culte ouvrent droit à réduction d'impôt égale à 66% de leur montant retenu dans la limite de 20% du revenu imposable.(...) Le bénéfice de la réduction d'impôt n'est accordée qu'à la condition  que ce versement procède d'une intention libérale, c'est à dire qu'il soit consenti à titre gratuit, sans contrepartie directe ou indirecte au profit de la personne qui l'effectue."


Là, il ne s'agit pas d'un culte public, mais d'un organe d'opinion, mais il se peut qu'on considère que ça entre dans le cadre de l'alinéa 1 f bis de cet article 200 au nom du pluralisme de la presse.  Oui, c'est ce qu'on va me répondre..  Alors bon, je vais continuer à contribuer malgré moi.  J'ai bien contribué à la construction de la grande mosquée de Strasbourg et à la réfection de la salle de repos des adorateurs perpétuels au couvent du mont Sainte Odile, alors pourquoi pas à la presse catholique rance...

Un comble pour un athée...

vendredi 30 septembre 2016

Bois et blanc...

Je suis à mon dix-huitième petit ou moyen chantier, je viens de  les compter, là à installer une cuisine, là à changer une salle de bain, ailleurs à poser un parquet ou à refaire tout de fond en comble etc... et cette fois-ci ça se passera à Paris, ce qui me fera faire de multiples allers-retours (controverse : doit-on mettre un s à aller?) pendant un mois et demi et au bout du compte, m'offrira dans la capitale, peut-être vers la mi-novembre, un pied à terre douillet que j'utiliserai deux ou trois semaines par an... Pas plus, je suis un homme de Sanctuaire et de Caverne et certainement pas de grands espaces comme l'est cette métropole dont la taille gigantesque m'effraie un peu. Pour reprendre cette formule célèbre, "je hais les voyages et les explorateurs", et si je me déplace beaucoup, c'est afin me rendre dans des endroits qui me sont familiers pour continuer de vivre dans une routine rassurante....

Il n'empêche. Aménager un lieu, surtout lorsqu'il est restreint, c'est très intéressant. C'est le moment d'être créatif car chaque centimètre compte et l'ergonomie est ce qu'elle est. Où va-t-on s'asseoir, où va-t-on cuisiner, où va-t-on manger, où va-t-on dormir, où va-t-on se laver ...? Des gestes, des meubles, des éclairages, des prises de courant, des robinets, des normes, des matériaux, des tissus, des couleurs, ça va être une globalité qui sera réussie ou pas, un appartement qui sera fonctionnel, chaud et accueillant, ou bien quelconque et raté par endroits.

Je suis aux manettes avec ma fille qui est une experte en la matière, mais qui, débordée par son travail, ne pourra pas s'investir énormément..  Mais bon, ça va aller..  Je vais faire mon Andrée Putman, en mettant d'ailleurs la main à la pâte, mais ça ne sera pas noir et blanc, mais plutôt bois et blanc....



jeudi 29 septembre 2016

Rien de nouveau...

Le 14 decembre dernier j'écrivais ceci : " Les résultats des élections régionales montrent que les cartes sont complètement rebattues et que la présidentielle de 2017 n'est pas gagnée d'avance , ni perdue d'avance pour personne, sauf pour Marine Le Pen qui effraie la majorité des Français. Elle sera au second tour, sauf si les différentes affaires concernant le FN amènent son inculpation, mais sera battue ensuite. La seule question qui se pose est "qui sera deuxième?"
Hollande contre Sarkozy?  Hollande gagne..  Hollande contre Juppé? Juppé est vainqueur. J'en reste là. Pour cette raison je n'irai pas voter à la primaire  des Républicains, car bien que je déteste Sarkozy et préfère Juppé qui ferait un bien meilleur président, je crois que Sarkozy reste la meilleure chance de Hollande qui n'a pas trop démérité à mes yeux et a réussi dimanche ce tour de force de rassembler le monde entier sur un accord qui est le premier du genre dans l'histoire de l'humanité..."

Voilà, pour moi rien de nouveau aujourd'hui. On va laisser faire la nature en rêvant du  scénario improbable où, malgré toutes ses casseroles, le Nain triomphe de Juppé la Tisane à la primaire de la droite, et où Hollande se qualifie ensuite, face à lui, pour le second tour de la présidentielle.
Le Nain, qui ne sera pas président dans tous les cas de figure , se retrouvera enfin face à ses juges...

J'ai regardé hier un candidat Républicain sur LCI, ce trop intelligent Bruno Lemaire: c'était pitoyable. Moulinage de yaka fokon, rêve éveillé, du pur produit marketing. A-t-il une once de sincérité dans ce qu'il raconte? Non ! S'il était sincère avec lui-même, il ne nous infligerait pas ce tas de banalités qu'il débite pour essayer de nous convaincre que grâce à lui tout irait mieux, mais il  nous dirait franchement, que si on veut s'en sortir, eh bien les p'tits gars, il va falloir commencer par faire un certain nombre de sacrifices...