lundi 29 avril 2019

Paris, capitale de l'émeute...

"Faire de Paris la capitale de l'émeute", voilà le projet des Blacks blocs pour le premier mai. Mélangés aux abrutis de Gilets jaunes complices, positionnés en début ou en fin des défilés syndicaux complices voilà qui annonce une fête du travail saignante, des pillages, des destructions, des incendies, des voitures brûlées, des blessés et je plains d'avance les parisiens qui vont avoir à subir ça...

Je ne peux que souhaiter la fermeté des forces de l'ordre face aux débordements annoncés.

Seule convergence à attendre, la convergence de la violence, soutenue par les Insoumis, les partis de gauche dans leur ensemble et l'extrême droite..  Pauvre France !

vendredi 26 avril 2019

News

J'avais de la visite mardi, E. un authentique philosophe diplômé de l'université, apte aux questionnements, aux raisonnements, à l'exploitation des incohérences et la conversation à un moment nous a fait poser un regard sur notre monde. Comparant hier à aujourd'hui, il a bien fallu reconnaître qu'il était de plus en plus fracturé, stratifié, ce qui n'était pas le cas il y a quarante ou cinquante ans, époque où l'on pouvait avoir le sentiment d'un destin collectif avec une bonne partie de nos contemporains.
Ce qui n'est plus le cas. Je suis parti dans des développements en tentant d'expliquer ce qui nous arrivait, remarquant qu'il y avait même des fractures entre grands et petits, les petites éprouvant souvent des complexes vis à vis des grands,  sans parler des couleurs des peaux, des situations matérielles, des religions, des opinions politiques, de l'âge, etc qui sont autant de raisons de se sentir rejeté par les autres, de se rassembler en communautés ,  ce qui pulvérise la société telle qu'elle est devenue.
Faisant le parallèle entre maintenant  et jadis, nous avons remarqué que l'opinion, hier, était fabriquée par quelques grands médias, en nombre réduit, qui donnaient le la, mais qu'aujourd'hui celle-ci était infiniment fragmentée et émergeait du déversoir de chaos,  parfois de haine qu'était devenu internet.  Comment survivre dans ce fatras?
En restant à l'intérieur de son groupe et chacun pour soi? 
Nous trouverons peut-être des réponses une prochaine fois...

J'ai regardé une partie de la conférence de  Macron. Comme souvent, je l'ai trouvé au niveau, bon dans l'ensemble et, vu qu'il ne peut faire de grande distribution collective, les grincheux vont se déverser dans les médias pour vouloir nous convaincre qu'il n'a rien dit.
Faisant l'estimation de ce qu'il a distribué hier, certains arrivent à 10 milliards, ce qui n'est pas rien, reportant une fois de plus au calendes grecques le jour où l'état reviendra à l'équilibre budgétaire.
Il a eu aussi quelques mots bien vus sur l'Islam et sur les migrants. Les gauchistes s'en sont déjà emparés pour critiquer, trouvant normal sans doute qu'on laisse entrer en France des quantités d'homophobes venant des pays musulmans d'Afrique. Quand aux salafistes, la gauche trouve sans doute qu'il n'y a pas assez de femmes bâchées dans nos rues et qu'il en faut davantage....

Les Gilets jaunes vont être déçus, ça ne fait aucun doute, mais comme je vomis cette bande de cons, pour moi la cause est entendue. 

jeudi 18 avril 2019

De Notre-Dame

J'émergeais à peine de l'anesthésie quand à travers un échange de SMS avec ma fille pour la rassurer que tout allait bien, celle-ci m'apprit que Notre Dame était en feu. "C'est terrible" m'écrivit -elle. Après avoir vu des images à la télé, je lui ai annoncé que la voûte allait s'effondrer, en ajoutant que c'était épouvantable...

Nous ne sommes pas restés longtemps dans cet état de prostration. Le président  Macron sut trouver les mots pour nous convaincre que nous allions la reconstruire plus belle, nous, un peuple de bâtisseurs, les grandes fortunes françaises et  étrangères promirent des dons très conséquents, et le peuple de France s'est rassemblé autour du monument qui nous représente si bien...

Tout le peuple? Non. Les gilets jaunes, les Insoumis nous font des polémiques à deux balles, indignes du moment et des enjeux..Ils me dégoûtent de plus en plus. La gôche est vraiment en train de sombrer...

Il reste que les Français vont se chamailler sur ce qu'il conviendrait de faire, comme si, comme d'habitude, chacun d'entre-nous était maintenant architecte ou maçon et savait tout sur tout.

Ce qui est resté debout est instable et dangereux. Une cathédrale est un édifice complexe, où même le poids de la toiture intervient dans la stabilité générale. Sans ces masses de plomb et de chêne, les forces en jeu sont déséquilibrées et il se pourrait que les arcs-boutants, ou le poids des voûtes restantes, ou l'absence de contre poussée là où elles se sont effondrées, n'entraîne des désordres supplémentaires.
Je ne voudrais pas être celui qui va établir le programme et être responsable des travaux en sachant qu'il va falloir étayer avant toute chose, parfois dans des conditions périlleuses, puis déblayer, nettoyer, protéger du vent et de la pluie pour qu'à l'intérieur de l'espèce de scaphandre qui emballera la cathédrale pendant les prochaines années, sa reconstruction se passe dans les meilleures conditions...

Alors, charpente en bois, métallique, en béton? Soyons efficaces, économes et rapides et évitons le prochain incendie en choisissant une charpente métallique... Mais ce n'est là que  mon humble avis...

Pour terminer quelques mots que j'emprunte à Elie Faure:
"Eh bien! la cathédrale a tout ce que nous aimons dans Hugo ou Pascal, tout ce que nous retrouvons de nous en Rabelais,  Molière ou la Fontaine, tout ce qui, dans Montaigne domine les temps et les  lieux. Mais elle soulève cela par ses voûtes et par ses tours dans un bel emportement lyrique, qu'elle fait monter la foule française jusqu'aux pressentiments suprêmes que les plus grands de nos artistes n'ont presque jamais atteints
Le héros français, c'est la cathédrales"


Photo prise vers 1865 à la fin des travaux de Viollet-le-Duc

mercredi 10 avril 2019

De la politique...

Hier, polémique pour savoir si Eric Drouet était invité au Sénat pour donner son avis sur la privatisation des aéroports de Paris et de la Française des jeux. La sénatrice Catherine Fournier a finalement annulé la rencontre, ce qui a conduit trois sénateurs de gôche,  Marie-Noëlle Lienemann, Olivier Jacquin et Martial Bourquin, à s'excuser...

Je rêve là. Ces racailles jaunes sont invitées au somment de la République, comme s'ils n'avaient déjà pas dit tout le mal qu'ils pensaient de nos institutions et du Sénat en particulier.

On voit ci-dessous ce que pensent les humoristes du niveau de cette rencontre qui ne ferait que renforcer l'aura de ces démolisseurs de notre société. Le Sénat racle les fonds, tout cela pour s'opposer à  Macron et le faire échouer.




J'te l'dis Éric, y'a pas que d'la pomme !

Je suis de plus en plus dégoûté par ces comportements individualistes et partisans, où tout est bon pour faire chuter l'adversaire, d'autant plus qu'il s'agit d'un jeune président, comme s'il fallait l'abattre à n'importe quel prix, au risque d'abattre les institutions, pour l’empêcher de faire les réformes nécessaires à notre pays. On casse tout et on verra bien après, se disent ces inconscients....

Mélenchon, Le Pen, Wauquiez, Hamon réunis pour dire que le grand débat n'a servi à rien, qu'il  ne s'y est rien dit, que c'était un échec, qu'il n'en sortira rien. Macron doit se sentir bien seul. 

Le Parisien semble se délecter de la fatigue de notre président  : « Il est dans un état… Il est sous l’eau », s’alarme un familier. « Rincé », « essoré », s’affolent d’autres. « Il a perdu la queue du Mickey, il n’arrive plus à l’accrocher », constate un ami. Un de ses « textoteurs du soir » va plus loin. « On n’est pas loin du burn-out », lâche-t-il très sérieusement. Une « petite main » abonde : « Heureusement qu’il est maquillé, sinon on verrait à quel point il est crevé… ». Vu ce qu'il prend dans la tronche, ça ne m'étonne pas.

On en est là pour l'instant. Le combat politique tombe de plus en plus bas. Courage Président !

samedi 6 avril 2019

Samedi



Pas regardé le grand débat avant hier soir. Je l'avais imaginé cacophonique, il le fut. Je voterai pour la liste REM, ce qui me semble le plus raisonnable et le plus constructif. Je m'ancre au centre, les extrêmes me semblant dangereux et irréalistes,  surtout en matière d'Europe.

Hamon est venu avec un gilet de sauvetage pour nous culpabiliser. Il ne sait faire que cela, tout dans la distribution universelle de l'argent qu'on n'a pas et qu'on doit emprunter, et je le sens prêt à créer des navettes de bateaux pour faire venir en Europe tous les migrants économiques de la terre. Je ne suis pas dans cet irréalisme là, plus près, je dois bien l'avouer, du contrôle de nos frontières qui ne peuvent plus être des passoires et laisser entrer n'importe qui.  Grosse problématique pour l'Europe, les populations partageant globalement mon point de vue et glissant vers les populismes qui font leur beurre sur la question de l'invasion migratoire. La gauche va se noyer dans ses positions idéalistes et le gilet de sauvetage de Hamon n'y changera rien : elle coulera...

C'est peut être pour cela que Corbière, l'insoumis " ne veux plus s'enfermer dans le mot "gauche".  Constatant que "ses échecs récents en ont fait un repoussoir", il ajoute que "rassembler la gauche n'a plus de sens : des millions de gens ne se positionnent pas d'un côté ou de l'autre ! Il faut trouver un vocabulaire nouveau, un message différent." 


J'avais dit que le meilleur repoussoir de la gauche, c'était les Insoumis. Lui, trouve que ce sont les autres, évidemment. "Vocabulaire nouveau, message différent",  il nous annonce peut-être une convergence populistique avec l'extrême droite, à l'image de ce qui se passe en Italie. Attendons  la suite...

Quoiqu'il en soit le millionnaire insoumis Mélenchon a mis son ex-épouse, son gendre, son garde du corps et son chauffeur en bonne position sur sa liste aux Européennes. Rejoignant la firme Le Pen, il crée sa propre firme familiale. J'hallucine. Il veut enrichir son clan en les faisant élire députés avec pour programme de battre Macron comme l'a conclu leur tête de liste au grand débat. Franchement, l'Europe mérite mieux que cela...

Sinon les abrutis jaunes continuent de défiler, de casser et de piller, comme chaque samedi. J'en ai vu un qui promenait une croix sur son dos comme dans les meilleurs chemins de croix. Ils ont toujours de l'argent pour se déplacer partout en France et ils ont tous leur portable pour filmer : ils ne sont donc pas pauvres comme ils le prétendent. Pas eux....
La justice en rattrape certains et leur demande de payer les dégâts qu'ils ont occasionné. C'est une très bonne chose...

Toujours ces reportages en direct et ces commentaires vaseux sur les chaines d'info...  Les jiléjones me gavent, c'est peu de le dire....