dimanche 15 septembre 2019

La photo du mois

Le thème du mois : "Objet(s) de notre enfance"



Ce petit puits c'est le seul bibelot que j'ai connu chez mes parents. Ils n'étaient pas bien riches, une formule pour ne pas dire qu'ils étaient pauvres, et ils vivaient  tant bien que mal au jour le jour, aidés, parfois, par mes grands parents.
Mon père a tenu cependant à nous faire faire des études. L'école, souvent, savait attendre pour le paiement des  pensions...


Ont également participé  :

samedi 14 septembre 2019

Suite du voyage..

Ma cousine a été bien enterrée avec suffisamment d'encens,  d'eau bénite, de chants et de prières pour que son trajet dans l'au-delà soit direct au paradis. Depuis elle repose dans le petit cimetière qui entoure l'église, dans lequel j'ai retrouvé la tombe de mes arrières grands-parents,  monument complètement abandonné,  envahi d'herbes, pour lequel on s'est promis, cousins, cousines, de faire quelque chose, ne serait-ce que de passer du glyphosate qui ne saurait plus leur faire aucun mal.
Je les ai bien connus, mes vénérables ancêtres, avec lesquels j'ai joué à la belote. Je retrouve parfois mon arrière grand père, qui était marin pécheur, sur de vielles cartes postales, ou le couple en photo dans des livres d'histoire locale.



Pour aller à la gare j'ai emprunté un des nouveaux bus électriques avec wifi à bord, roulant souvent en site propre, qui viennent juste d’être mis en service. Des millions et des millions d'euros dépensés pour voyager dans une ambiance bleue à leds partout, froide à faire déprimer le matin quand on va au boulot, et alors qu'avant je mettais  entre vingt et vingt cinq minutes pour aller prendre mon train, il m'en aura fallu cette fois-ci plus que quarante pour faire mon trajet.  J'appelle ça un fiasco. Mais puiqu'il y a la wifi à bord....


Passage pour voir les petits qui n'accordent quasiment plus d'attention à leur grand père. Je pense que j'ai été aussi comme cela avec le mien. Je ne sais même pas si le fait d'exploser en mille morceaux devant eux les détournerait de leurs tablettes. Il jetteraient peut-être un regard vers le tas fumant que je formerais alors, pour aussitôt retourner à leur jeux ou leurs je ne sais pas quoi.  Mon fils essaye de reprendre le contrôle et en a limité l'usage à deux heures par jour, mais quand ils ont utilisé leur quota, ils plongent l'instant d'après dans des livres ou des bandes dessinées... Il va falloir que je me déguise en indien avec des plumes et entreprenne une danse du scalp pour qu'ils me remarquent, à défaut d'exploser...
Il n'empêche que je suis quand même très content de les voir..

Passage ensuite chez ma fille où j'ai remplacé un radiateur électrique, ce qui m'a pris un peu de temps car il a fallu aller l'acheter, le rapporter en métro ( 19 kilos ) et l'installer..

Retour au Sanctuaire hier matin, passage de G., tarte flambée avec P. et Emmas ce matin pour rapporter ces deux crottes, une tirelire en forme de liasse de billets de banque et une curieuse petite boîte en fonte d'aluminium, objets dont je n'ai pas encore trouvé d'équivalent sur le Net...

L'orchidée est toujours en pleine forme..

lundi 9 septembre 2019

Bref passage..

Tout petit séjour en l'Île. Beau temps...Peut-être resterai-je plus  longuement en octobre, mais j'aime ces passages express. J'irai à l'enterrement d'une cousine cet après midi, l'occasion de voir certains membres de ma famille qui ne se rassemble, hélas, que pour ce genre d'événement. Je ne serai moi-même que le cousin qu'on ne voit que rarement pour ne pas dire jamais.. Mon frère y sera lui aussi.

Sinon, toujours agréable de manger avec P. Il fait partie des rares personnes à qui  je peux tout raconter de ma vie, et vice versa, y compris les passages scabreux qui n'ont pas manqué et qui, heureusement,  ne manquent pas encore.. Nous avons ainsi parfois des conversations qui feraient s'hérisser les cheveux sur plus d'une tête et qui nous confirment que nous n'avons pas si mal vécu que cela et qu'il nous en reste encore à vivre comme, par exemple, réaliser ce fantasme d'entrer dans un confessionnal, de raconter toutes nos turpitudes au jeune prêtre, car ce sont d'infâmes péchés qui vont nous conduire tout droit en enfer selon le saint catéchisme de la sainte église, et d'imaginer que nos aveux, aussi véridiques et détaillés que possible, excitent le confesseur et lui fasse avoir une splendide érection. La récompense serait de l'entendre se tortiller sur sa chaise pour calmer ses nerfs, tenter d'abréger la confession pour ne pas en ouïr davantage et de  dire à la fin qu'il ne peut pas  donner l'absolution à un pécheur qui n'éprouve aucun regret pour tout le mal qu'il a fait...

Qu'on se rassure, ça va rester un fantasme, mais quoi de plus drôle que de se raconter des bêtises pareilles..

Demain début du retour avec une étape chez chacun de mes enfants..

Trouvé ces couverts à poisson par Louis Coignet  1893 - 1928.


mardi 3 septembre 2019

Petites news

C'est la rentrée. Se termine ainsi le cycle de l'été.  Mon petit fils a fait ses premiers pas au collège. "Trop bien" m'a-t-il résumé au téléphone sa première journée de sixième.  Il m'a ensuite fait l'analyse de son emploi du temps soulignant qu'il avait deux heures et demie de permanence mal placées. J'attends de le voir à mon retour de l'Île pour approfondir le sujet. Comme sa sœur l'année dernière, il a reçu de ses parents un téléphone portable pour, sans doute, ritualiser son entrée dans l'adolescence. Autrefois c'était la communion solennelle qui avait ce rôle avec tous les étouffoirs que savait mettre l' église sur les premiers émois adolescents, Jésus avait tant souffert pour nous, maintenant c'est cet accès phénoménal au monde qu'on offre pour que l'enfant s'ouvre aux autres et à lui-même...

Je regarde là, fort distraitement d'ailleurs -le sujet mériterait toute mon attention- , C dans l'air  consacré aujourd'hui aux violences conjugales et aux féminicides. Il ne fait aucun doute que le débat sur la place des femmes dans la société débouchera sur le rôle délétère des religions. La brocante de dimanche dernier était un véritable festival de femmes bâchées, plus dissimulées les unes que les autres derrière leurs horribles tenues destinées à les faire disparaître ou pour le moins à les rabaisser. Je me demande toujours ce que leurs mecs ont dans la tête et qu'est-ce qu'ils peuvent apporter à notre société comme ouverture et comme bien-être. Leur religion leur donne de plus le droit de battre leurs femmes....

Je pars après demain rejoindre ma fille qui a passé quelques jours en l'Île. Nous mangerons avec mon frère le soir de mon arrivée. Je verrai P. le lundi suivant et terminerai mon court voyage en allant faire un coucou à mes petits enfants comme je l'ai dit plus haut...  Un voyage comme un rituel de passage vers l'automne...

.L'orchidée est toujours en fleur et ses feuilles ont grandi. Quelle plante étonnante !...