vendredi 18 mai 2018

D'hier....

J'ai été amusé, hier matin, d'écouter les commentaires, les analyses, les supputations après le match perdu par Marseille. Je suis toujours étonné qu'avec si peu de matière, une industrie à gros sous pour gogos,  des gens puissent débiter de telles tirades remplies d'arguments auxquels ils semblent croire. Il est vrai que les médias se nourrissent aussi de cette industrie là. Ils ont donc intérêt au foisonnement de la moindre nouvelle, histoire certainement d'en tirer du "temps de cerveau disponible pour le vendre à Coca Cola". 

Je n'ai pas regardé l'émission politique hier soir. Ce que je lis des commentaires est conforme aux ritournelles que les uns et les autres ressassent à longueur d'année, et donc pourquoi l'aurais-je regardée?  Mélenchon, en sortant une paire de ciseaux, a quand même été plus percutant que les autres. Ceci dit, à considérer notre dette qui est immense, les temps sont plus à couper et à reprendre dans la manne de l'état, laquelle se finance sur les générations futures, qu'à rajouter des allocations et prestations supplémentaires, ce que l'extrême gauche réclame sans discontinuer. Élu, j'aurais été un homme politique haï parce que je n'aurais rien lâché... Si l'on veut se redresser, il n'y a malheureusement pas d'autre voie...

J'ai trouvé cette cafetière électrique à filtre immergé en métal chromé des années 50 dans un état proche du neuf. De la marque Le Triton, je n'ai vu aucun exemplaire de ce modèle sur le net. Il y aura désormais au moins celui-là..
L'esthétique des années 50 est assez remarquable : je trouve que c'est un très bel objet. 
Comme elle fonctionne, prochaine étape, me faire un café avec....

dimanche 13 mai 2018

Hélas....

Un jeune tchétchène, naturalisé français, a cru bon de tuer un de ses nouveaux concitoyens, histoire de terroriser les autres au nom d'une religion et d'un dieu conquérants...
C'est sûr, les hommes mécréants épouvantés vont aussitôt se faire décalotter la bite pour être conformes, leurs femmes vont se couvrir de bâches et les populations effrayées vont se prosterner sans attendre vers la Mecque pour adorer ce dieu si plein de bonté.
Quelle horreur !  Je pense à ce jeune homme de 29 ans qui a été assassiné, aux blessés, à leurs familles, à leurs proches.... C'est épouvantable!

Allez, que la vie continue....!

J'ai été effaré d'apprendre qu'un député Insoumis s'était joint aux quelques étudiants qui ont empêché le passage des examens à Arcueil et qui y sont d'ailleurs parvenu.
Je pense à tous ceux qui ont travaillé leurs cours, qui ont passé des heures à apprendre et qui devront peut-être redoubler leur année, à ceux qui vont peut-être devoir renoncer à la poursuite de leurs études, ou à ces autres qui risquent de ne plus toucher leurs bourses, faute d'obtention de résultat... Quel gâchis !
Ce grand défenseur de l'égalité des chances s'appelle Eric Coquerel.  Cette pauvre choute se plaint d'avoir été "gazée" alors qu'elle œuvrait pour l'anéantissement de l'université. Doublons la dose de lacrymogène la prochaine fois, sinon elle risque encore de recommencer...

Hier j'essayais de partager quelques mots dans la queue à l'entrée des Emmas avec un migrant qui a pu me faire comprendre qu'il venait de Libye.  Âgé entre 45 et 50 ans, le temps qu'il apprenne le français il en aura 55 et il sera alors temps qu'il pense à la retraite...

Acquis cette belle horloge du milieu du 19e siècle, alors que tout le monde était "passé dessus" sans l'acheter... Étrange qu'elle m'ait attendu.
C'est un beau modèle de "Forêt Noire" avec cage en bois, un peu antérieure aux coucous, qui possède encore ses deux poids d'origine en fonte peinte et son balancier... Une belle trouvaille qui fonctionne toujours...

jeudi 10 mai 2018

Modes...


Les deux personnages du petit ivoire chinois ont des doigts démesurés. Quand j'ai trouvé la femme médecin j'ai pensé que le sculpteur s'était un  peu planté sur la taille de ses pieds qui sont tout petits. Mais non, des chinoises souffraient mille martyres pour les empêcher de grandir à leur taille normale et répondre ainsi aux canons de beauté du temps.
Au sujet des doigts, en cherchant un peu, j'ai appris que les  lettrés et les mandarins chinois à l'époque impériale se laissaient pousser les ongles pour bien montrer qu'ils n'étaient pas des travailleurs manuels. On a les messages subliminaux qu'on peut..! C'est incroyable ce que les modes font faire aux gens..!

En matière de mode je ne sais jamais ce qui intéresse les petits quand je passe les voir. Il y a eu la phase Pokémon, la phase tours de magie, les phases tablette... Je me risque donc de moins en moins à leur apporter des choses qui ne les intéresseront pas du tout. Cette fois-ci je n'aurais jamais pu imaginer qu'ils étaient dans une phase légos miniatures dont j'ignorais même l'existence. Ils passent des heures à faire des montages compliqués d'après des plans qu'il faut suivre pas à pas... Question patience, quel apprentissage...!
J'ai demandé à mon petit fils : " alors tu t’entraînes pour être chirurgien plus tard..?" - Tu sais grand-père, chirurgien c'est encore plus précis que cela..!"


vendredi 4 mai 2018

Bref séjour

Je viens de battre mon record de brièveté de séjour en l'Île. Arrivé mercredi, je repars demain samedi, mais tout en ayant fait l'essentiel soit successivement passer à Txalaparta, faire 3 lessives, aller sur la tombe de mes parents, voir P et aller manger en Espagne, faire trois courses, assister à une réunion de conseil syndical, faire un tour aux Emmas, trouver ce petit ivoire chinois ( que représente cette scène ?) et aller au sauna pour terminer.
Demain je vais  voir les petits...


mardi 1 mai 2018

Du premier mai....

Le seul intérêt que peut présenter le nombre soixante et onze, c'est qu'il est premier, ce qui pourra, pendant une année, me faire un petit sujet de conversation.
Pour le reste, je sens que je vais subir d'une manière ou d'une autre le poids des ans. Cependant mon père est mort très vieux sans n'avoir jamais eu mal nulle part, ce qui me laisse espérer une belle suite bien bandante encore. 
L. a apporté ce joli bouquet. Il m'a aussi dit ce matin que je le considérais comme "mon assurance vie", faisant allusion certainement à notre différence d'âge. Je lui ai répondu qu'il se sous-estimait et qu'il était bien plus que cela pour moi. Je ne sais pas ce qui lui a pris, c'est la première fois qu'il me dit une chose pareille, mais bon, j'aime bien cette franchise directe et sans fioritures qui me donne l'impression que j'accède à la vérité profonde de celui qui s'exprime en face de moi...

J'ai revu F. il y a quelques jours et j'ai passé tout le repas à lui dire que lui aussi se sous-estimait, que les difficultés qu'il rencontrait étaient en quelque sorte universelles et que se construire était un long et patient travail...  Il est vrai qu'il part de loin, avec un père biologique qu'il n'a jamais connu et dont sa mère n'a jamais voulu lui parler. On n'a pas tous la chance d'avoir un bon départ...

Si je me penche sur le mien, il ne fut pas terrible non plus, enfin pour ce que j'en crois. Mes parents pratiquaient la méthode Ogino et je fus la concrétisation de son fiasco, ce qui mit mon père dans une colère effroyable dont me parlèrent mes tantes et mes grands-mères des années plus tard : en attendant de pouvoir me dire deux mots, il se vengea férocement, d'après ce qu'elles me racontèrent, sur les carnets où il notait scrupuleusement les évolutions thermiques de ma mère...
Le choix que je fis quelque temps plus tard, à tort, de naître le jour de la fête du travail et, circonstance aggravante, la première année où ce fut férié et chômé, en a rajouté une bonne couche. Dès lors ma réputation d'indésirable, de fainéant et de provocateur n'était plus à faire, au point où j'ai passé toute ma petite enfance chez mes grands-parents maternels, loin de mon père...



Puisque nous avions un beau soleil nous sommes allés faire un tour en ville après une petite sieste réparatrice pour voir les murs du musée d'art moderne recouverts de grandes fresques en noir et blanc peintes directement sur les pierres en grès, lesquelles fresques font la part belle à l'anglais. Mais nous sommes en France, palsembleu, il faudrait peut-être arrêter de nous auto envahir avec cette langue !



Plus loin un magnifique coquillage en bronze, réplique d'un vrai coquillage.  Pour créer cette œuvre, Marc Quinn a utilisé la technologie innovante du scanner et de l’impression en 3D, qui constitue la révolution digitale et numérique de ce début du XXIème siècle, à l’instar de l’imprimerie typographique mise au point par Gutenberg au XVème siècle, qui a permis la diffusion du savoir.



Et pour terminer cette promenade, un quintette à cordes saluait l'authentique squelette de mammouth de Sibérie en cours d'installation qui va trôner un certain temps dans son  cube près de la cathédrale...




Si j'ai bien entendu les infos, d'autres pendant ce temps voulaient tout casser à Paris...