dimanche 5 avril 2020

Vingtième jour / du dimanche


Dimanche matin

Seb Musset  écrit que  Macron "ne mérite que ses postillons". Si ça ce n'est pas de la haine !

Juan Sarkofrance vomit régulièrement la sienne et atteint un sommet : "contre la maladie, le gouvernement a imposé une dictature sanitaire".   Notez que ça rime avec militaire...  Après la crise il va accuser le gouvernement de n'avoir rien fait... 

Mélenchon nous refait le coup des 50000 amendements avec ses 70000 tweets, quasiment identiques les uns aux autres, écrits à la chaîne par quelques laborieux, voire par une machine programmée. A quand le virus en  hologramme?

Un autre, complètement ignare, a voulu me donner des leçons de mathématique..

Aux Etats-Unis on est dans une progression de dix fois plus de contaminés chaque semaine, chiffre que j'avais annoncé comme possible dès le début  du mois de mars.. La catastrophe sanitaire, faute d'une "dictature sanitaire", se profile chez eux.

Je crains la suite, l'abaissement de l'Amérique, l'hyper crise économique qui s'annonce, la destructuration des échanges commerciaux, des guerres régionales de la famine et de la misère, une renaissance du terrorisme...

Dimanche midi

Poisson issu de la pèche française, choux fleur, fraises de Carpentras, fromage, café, petit vin de Bordeaux, un repas simple bien de chez nous.
J'irai au phare tout à l'heure en restant toujours dans les limites auxquelles j'ai droit...

Dimanche après midi

Ecriture de l'attestation dérogatoire. Départ. Arrivée au phare dix minutes plus tard. Un véhicule de police. Je suis contrôlé. Ils trouvent que je suis un peu loin de chez moi. Je leur fais remarquer que la distance est comptée à vol d'oiseau, ce qu'ils contestent. Ils me demandent de faire demi tour et bien entendu j'obtempère.
Je veux faire des photos. Je réussi à en prendre deux mais ça les agace. J'arrête et je rentre. Paysage sublime sans pollution. De retour une demi heure après le départ...

Dimanche soir

J'ai regardé la reine d'Angleterre parler aux siens. Belle dame de 93 ans qui veut ressouder sa nation dans l'effort face à la pandémie.  J'espère qu'elle sera entendue et que les Britanniques de demain seront fiers de ce qu'auront fait les Britanniques d'aujourd'hui...



samedi 4 avril 2020

Dix neuvième jour / attentat

Une bonne nouvelle passée plutôt inaperçue : dans une petite ville de Lombardie, 70% d'un groupe de 60 donneurs de sang ont des anticorps pour le SARS-CoV2 alors qu'ils n'ont jamais été symptomatiques.   Le taux d'infectés asymptomatiques est donc sans doute beaucoup plus élevé qu'on ne l'a imaginé avec pour conséquence heureuse que  l'immunité de groupe sera peut-être atteinte plus vite que prévu. D'autre part il semble que la létalité de l'infection soit  assez faible puisque le nombre d'infectés sans symptômes est beaucoup plus important. On pourra vérifier tout cela quand on fera des contrôles sérologiques à grande échelle sur des échantillons significatifs de la population.

Je regarde C dans l'air. Remise en  cause de notre modèle de société et profiter de la crise pour changer de paradygme ? Je me demande bien ce qui se passera d'ici six mois ou un an...
Les théoriciens ne manqueront pas et je fais confiance aux éternels abrutis pour foutre des bâtons dans les roues de ceux qui essaieront de nous sortir des crises sanitaire et économique. Mélenchon sera à fond de dogmatisme pour tenter de semer la merde en malade qu'il est !
Le plus probable cependant c'est qu'on essaiera de revenir à la situation antérieure à la crise, qui sera vécue comme l'âge d'or, un moment rare de l'humanité juste avant la Grande Catastrophe.. Les grands bouleversements sociétaux pour réorienter nos modes de consommation seront alors bien au dessus de nos forces et de nos capacités.

 Un réfugié  soudanais qui a bénéficié chez nous de la CMU, d'une allocation mensuelle, de cours de français, peut-être d'un logement gratuit, a trouvé bon de commettre ce matin  un attentat terroriste tuant deux personnes et en blessant cinq autres au nom d'Allah. Ceux qui l'on aidé à venir commettre ça chez nous, la gauche qui est pour la libre circulation à travers les frontières,  peuvent comme moi se poser cette question  : faut-il continuer à en laisser venir d'autres?

Rage de dents cette nuit. Plus aucun dentiste ne consulte. Le mien a laissé un message sur son répondeur, avec une adresse mail pour le contacter en cas de besoin. C'est ce que j'ai fait. Un message et un coup de téléphone plus tard,  j'ai reçu en retour une ordonnance par internet pour une antibiothérapie en attendant mieux. Je suis allé chercher le médicament tout à l'heure et je vais commencer le traitement.

Loué soit Internet  !


vendredi 3 avril 2020

Dix huitième jour / Bluettes

Courses de la semaine. Les employés du magasin cette fois étaient bien protégés. Rayons vides pour les gants en latex et les lingettes bactéricides..

Aujourd'hui on parle de possibles atteintes neurologiques du virus, de potentielles lésions cérébrales, expliquant les troubles détectés (perte goût/odorat). Certains évoquent des possibles lésions irréversibles chez des malades, et même des lésions non encore détectées.
Ce virus est vraiment merdique à souhait...  C'est autant de raisons supplémentaires pour essayer de ne pas l'attraper..

L'audience de BFMTV et de l'autre seraient en baisse, les téléspectateurs les trouvant trop anxiogènes.

Médiapart vient de terminer une nouvelle enquête où l'on apprend que Macron a tout fait de travers et que Staline aurait fait bien mieux. Pas Staline, pardon, Trotski...

Je n'arrive pas à savoir combien vaut un masque au prix de gros.

J'ai eu ma fille au téléphone. Elle m'a dit tout le travail qu'elle avait en ce moment pour faire fabriquer, approvisionner, trouver des transports, s'adapter au changement de consommation, gérer les stocks, etc.. Grosse demande sur les chips en particulier...

Un neveu lui aussi est débordé, il vend un procédé d'authentification de signature par internet. Ruée des notaires etc...

Téléphonages pour prendre des nouvelles des uns et des autres..


jeudi 2 avril 2020

Dix septième jour / la fin d'un monde

J'ai appelé un autre cousin pour prendre des nouvelles et j'ai ainsi terminé mon tour de la famille. Cette branche  là  et ma tante qui est en maison de retraite à un âge vénérable vont bien eux aussi...

Détournement de masques par des escrocs en Chine, envoi de produits non conformes, surenchères, l'approvisionnement dans l'urgence est difficile. 
Au lieu de les jeter après chaque usage, on pourrait essayer de voir si on peut tuer le virus en les passant  à l'étuve sèche 20 minutes à 90 degrés, voir si les masques supportent ce traitement, et ainsi les rendre réétulisables...
C'est ce que je tenterai dans mon four avec les 3 miens, datant de l'an 2001, quand il sera utile de s'en servir...

Le premier ministre, que je trouve à la hauteur des événements, nous propose une sortie de confinement par région et par tranche d'âge, les plus fragiles restant isolés plus longtemps.
Ça me semble rempli de bon sens. Il va sans dire qu'il propose ce choix après avoir consulté largement les meilleurs spécialistes  qu'il a rassemblé autour de lui et du président de la République.

On n'imagine pas la charge qui est tombée sur les épaules de l'exécutif, laquelle les écrase tant leurs décisions sont lourdes de conséquences, sont toutes des choix du moins pire, auront toutes des résultats qui ne sont pas garantis car on est dans le flou le plus total et qu'on n'a pas beaucoup de visibilité sur l'avenir tant qu'on n'aura pas trouvé de remède ou de vaccin..

Ce virus, qui plus est, va muter. On est déjà capable de retracer ses origines et son parcours en observant certains gènes. Outre qu'on ne sait pas encore si le fait d'avoir été porteur immunise longtemps, on est certain que des variantes vont apparaître, plus ou poins pathogènes, au fur de sa diffusion. nouvelles formes pour lesquelles il faudra peut-être concevoir de nouveaux vaccins comme pour le virus de la grippe..

Quand j'ai quitté le Sanctuaire, j'écrivais le 12 mars dernier que j'avais l'impression de vivre la fin d'un monde. Il est bien évident que beaucoup de choses ne seront plus comme avant..



mercredi 1 avril 2020

Seizième jour / tocards


Ce matin j'ai  regardé BFMTV . Le journaliste a relancé pour la nième fois la polémique sur les fameux stocks de masques qui ont été détruits. Pauvre con !  Les temps ne sont pas à la polémique mais au rassemblement.
Ces chaînes d'information sont pitoyables, ne courent qu'après l'audience et tout leur est bon pour vendre leur soupe... Ils ne font qu'alimenter les inquiétudes, braquer les Français les uns contre les autres et leur influence est totalement négative par rapport à l'intérêt collectif...

Comme tous les jours, téléphone de ci, de là et pour l'instant tout le monde va bien...

J'essaie d'imaginer l'après.. Une telle secousse ne sera pas sans conséquences, ne serait-ce que fiscales...
Bien entendu les stocks de masques seront prêts pour la prochaine pandémie, des productions stratégiques seront rapatriées de Chine, mais la consommation va stagner, des entreprises vont disparaître, le chômage va augmenter, le  tourisme (7% du PIB) repartira difficilement, bref, ça ne va pas être très joyeux, sans parler de la menace de récidive de la pandémie, ce virus vicieux, aux asymptomatiques contagieux, continuant de circuler sur la  terre.
Nous aurons peut-être assez de tests pour que chacun sache s'il l'a eu ou pas, mais on est là dans des chiffres pharaoniques : en estimant qu'un test revienne à 10 euros, la dépense avoisinerait le milliard d'euros en supposant que l'industrie puisse les fournir, qu'on arrive à les distribuer, qu'on puisse tester les individus à la chaîne, à stocker les données, etc...  Je doute fort que la population française soit assez sage et assez patiente pour attendre cette sortie de confinement là...

On est donc devant un tas d'impasses, sans parler des tocards qui se sont emparées de la crise pour faire leur beurre dessus, excitant les masses populaires et empêchant une adhésion nationale aux efforts qui sont demandés par ceux qui nous gouvernent et tentent de gérer cette pandémie absolument nouvelle dans l'histoire de l'humanité.



mardi 31 mars 2020

Quinzième jour / Bachelot

Excellente interview du professeur Didier Sicard  qui nous annonce déjà ce qui nous attend demain :

" On sait que ces épidémies vont recommencer dans les années à venir de façon répétée si on n’interdit pas définitivement le trafic d’animaux sauvages. Cela devrait être criminalisé comme une vente de cocaïne à l’air libre. Il faudrait punir ce crime de prison. Je pense aussi à ces élevages de poulet ou de porc en batterie que l’on trouve en Chine. Ils donnent chaque année de nouvelles crises grippales à partir de virus d’origine aviaire. Rassembler comme cela des animaux, ce n’est pas sérieux."

On ne pourra pas dire qu'on n'a pas été prévenu.

Excellente intervention, hier, de Roselyne Bachelot dans "C à Vous"  qui atomisa un suppôt de la CGT, le docteur Christophe Prudhomme, dogmatologue à plein temps....

Sinon, je poursuis ma vie monacale. Il pleut dehors, je téléphone à tous mes proches et j'ai réussi à passer trois coups de pinceau sur une toile. Que trois coups...

Je suis attentivement la progression de l'épidémie, assiste un peu effaré à ses premiers ravages aux USA.
Pour ce qui est de la France, la courbe d'expansion se tasse. Si je considère les malades en réanimation , ça donne jour après jour 2082, 2516, 2827, 3375, 3796, 4273, 4632, et 5056 hier. La progression n'est plus exponentielle, première étape franchie...

On a peu de nouvelles du reste du monde. Que se passe-t-il en Inde ?


lundi 30 mars 2020

Quatorzième jour / du merci / la santé, un bien collectif


Petit retour sur des posts anciens.


Le 19 juillet 2017, j'écrivais ça quelques jours après la mort de mon père.

"Du merci.

 Voilà. Une sorte de vide à gérer.

Question de mes enfants : "est-ce que tu vas garder l'appart? - Oui si vous continuez d'y venir, et puis oui de toute façon. Mon frère va s'installer définitivement ici dans quelques temps et donc..."

 Pour l'heure j'hésite encore pour savoir si je remonte ou pas maintenant. Des soucis de riche comme me le dit parfois ma fille avec humour...

 Ce qui me fait penser à notre femme de ménage qui va bientôt partir en retraite. Elle s'étonnait il y a quelques jours auprès de moi, qui fait partie du conseil syndical de notre copropriété, qu'on ait affiché une information pour annoncer son départ. 
"Moi, une petite femme de ménage qui ne suis rien du tout, pourquoi prévenir de mon départ? 
- mais c'est que vous êtes importante ! Déjà trente ans que vous êtes ici. Tout le monde a apprécié votre travail. Et puis vous avez fait du lien social en discutant avec tout le monde, un bonjour par-ci, une petite conversation par-là. Vous ne vous rendez pas compte comme vous étiez estimée.."

 C'est ainsi que j'ai aussi chaudement remercié tout le personnel de la maison de retraite. Mon père y a passé un peu plus de cinq années qui, de mon point de vue, furent cinq bonnes années de sa vie. Faire de la vieillesse quelque chose qui garde une beauté et une dignité c'est le challenge auquel ils parviennent le plus souvent. Faire la toilette intime des malades, changer les couches, pousser les fauteuils à roulettes, donner la becquée peut donner le sentiment d'être au bas de l'échelle sociale, mais ces gens indispensables, souvent remplis de la plus grande compassion, méritent toute notre reconnaissance et notre considération. Personne n'est petit à mes yeux et je sais tout ce que je dois aux autres.

Un merci n'est jamais de trop..."




Le 10 octobre 2014 , j'écrivais ceci :

"La santé, un bien collectif.

Avec la fièvre Ebola et ses terribles conséquences, il n'y a plus personne qui peut nier que la santé ne soit un bien collectif. Les opposants à la CMU ne se font plus entendre et il ne reste plus guère que Marine Le Pen, la grande spécialiste en tout, pour réitérer ses demandes de suspension des liaisons aériennes entre la France et les quatre pays «les plus touchés par l'épidémie» d'Ebola. Plus touché, moins touché n'a que peu de sens. Tant qu'un foyer existe quelque part, c'est un danger pour tous et isoler ces pays complètement déstructurés et incapables de gérer seuls ce fléau ne fera que renforcer la menace qui pèse sur tous. Je ne vais pas vous épargner ce qu'en a dit Jean Marie Le Pen : pour contrer « l'explosion démographique, Mgr Ebola peut régler ça en trois mois ». Il a depuis regretté ses propos...

 La collectivité mondiale a maintenant un grave problème à résoudre, problème urgent et dramatique quand on considère ce qui s'est produit en Espagne, pays hautement civilisé, où les fautes se sont accumulées les unes sur les autres au point que 84 personnes peuvent être suspectées d'avoir pu contracter cette maladie, dont le médecin qui a reçu l'aide soignante malade et qui n'a pris de précautions pour lui-même et ses collaborateurs qu'au bout de quelques heures.

 "Le virus Ebola sature tous les organes et les tissus à l’exception des os et des muscles moteurs. Il se forme d’abord de petits caillots de sang diffus dans l'ensemble des vaisseaux par coagulation intravasculaire disséminée, dont le mécanisme n'est pas clair. Les caillots se collent ensuite aux parois des vaisseaux sanguins pour former un « pavage ». Plus l’infection progresse, plus les caillots sont nombreux, ce qui bloque les capillaires. Finalement, ils deviennent si nombreux qu’ils bloquent l’arrivée sanguine dans les divers organes du corps. Quelques parties du cerveau, du foie, des reins, des poumons, des testicules, de la peau et des intestins se nécrosent alors car elles souffrent d'un manque de sang oxygéné." Ceux qui guérissent peuvent garder des séquelles neurologiques, hépatiques ou oculaires et demeurent relativement contagieux car le virus peut rester présent dans le sperme pendant au moins 70 jours voire jusqu'à plus de 90.

 Je vais terminer en saluant l'abnégation et le courage dont font preuve les équipes médicales qui paient un lourd tribu à cette fièvre hémorragique. Comme toujours nous nous tournons vers les chercheurs en espérant qu'ils parviendront à mettre rapidement au point un vaccin... Qui peut être contre le progrès ?"


dimanche 29 mars 2020

Treizième jour / téléphone

J'ai ouvert une bouteille de vin pour accompagner mes asperges et mes gariguettes bien françaises. Il fallait que la journée ait un petit air de dimanche, bien qu'on perde petit à petit la notion du temps.
Ne me demandez pas quel quantième on est, je vais devoir regarder sur mon téléphone pour le savoir..

Je m'installe pour encore au moins quatre semaines de confinement et chaque interlocuteur que j'ai eu au téléphone pense la même chose.

Mon frère de Paris, qui est plus vieux que moi, a vraiment peur du virus et fait absolument tout pour l'éviter : lingettes, savon, alcool, nettoyage. Il est un de ceux qui respectent le plus les consignes d'isolement et de prophylaxie.. Je n'en suis pas encore arrivé là.

Des nouvelles aussi des sœurs de mon père vieilles de 95 et 96 ans.

La sortie du confinement ne semble évidente à aucun de mes interlocuteurs. Personne ne sens comment on va émerger de cette crise et il faut craindre qu'on n'en sorte pas de si tôt. Le vaccin ou un traitement efficace sont bien les seuls sésames qui nous feront retrouver une vie normale..

J'ai lu des horreurs  sur Twitter:

"Le fascisme guette. La dictature est en marche. Les déportations commencent. Les TGV ont remplacé les wagons à bestiaux pour mourir loin des siens. Bientôt les fours crématoires vont se rallumer."  par  Joël Yvon Martin #GiletJaune @papynimoy


#Coronavirus Une pharmacie de #Nice06 écoulait sous le manteau des masques destinés aux #soignants et vendait du faux gel hydroalcoolique à base de gel échographique. Pour 200 euros par jour. La propriétaire comparait devant la #justice"

Par charité chrétienne je ne dirai rien de Juan Sarkofrance....


samedi 28 mars 2020

Douzième jour / sortie



Beaucoup pensent à la sortie du confinement...  Personnellement je ne vois pas bien comment nous allons faire.
Imaginons qu'on arrive enfin au pic dans les prochains jours, le confinement ayant fait effet. Nous aurons ensuite une décroissance des morts pour arriver à  un total d'environ 5000 morts d'ici un mois. Ce nombre correspondra à environ 500 000 infectés dont 495 000 guéris et protégés si l'on ne peut pas l'attraper qu'une fois.
Il restera tous les autres au nombre de 66 000 000,  qui seront toujours  susceptibles d'attraper le virus.
Le confinement aura, ou pas, totalement éradiqué le virus  en France, mais il continuera à se balader sur la planète.
Et donc que va-t-on faire?  Belle question. Je ne trouve pas de réponse..
Je crois que nous allons porter des masques longtemps, tant qu'il n'y aura pas de vaccin..


Déferlement de gémissement orchestrés par les chaines d'info qui, histoire peut-être de faire du buzz,  donnent en priorité la parole aux râleurs pour nous parler de cette pandémie que personne n'a vu venir. Ces râleurs s'épanchent sur les manquements de nos gouvernants qui "n'ont pas anticipé". Est-ce que ces râleurs avaient eux-mêmes anticipé, alerté ? C'est trop facile, vraiment trop facile. Macron s'est tapé trois crises , les gilets jaunes, les grèves de décembre, et cette pandémie. Il tient toujours, fait face  à cette déferlante et rassemble les énergies pour qu'on s'en sorte et on s'en sortira...

J'en ai marre des geignards et de ceux qui démolissent. L'heure est au rassemblement et à l'effort..


On peut se dire que ce n'est pas mieux ailleurs :  un adolescent de 17 ans atteint de coronavirus est décédé à Lancaster, en Californie après s'être vu refuser un traitement par un centre de soins d'urgences faute d'assurance santé.




vendredi 27 mars 2020

Onzième jour / CGT


Courses ce matin.
J'avais trouvé hier des gants en latex de taille S que j'ai enfilé quand même sur mes grandes mains et je suis arrivé à l'ouverture du magasin. Une quinzaine de personnes attendaient et quelques unes étaient assez nerveuses. Une ou deux personne équipées de masques,  quatre ou cinq de gants , les caissières maintenant sans ni l'un ni l'autre, mais dotées de flacons de gel hydro-alcoolique et travaillant derrière une grande feuille de plexiglas.
J'ai coursé des gants de ménage, des pastilles de javel, des mouchoirs en papier pour ce qui est en relation avec la crise sanitaire.
Au retour j'avais toujours mes gants. Comment procéder pour ranger ses achats  ?
J'ai soigneusement lavé mes mains gantées  et ensuite rangé les produits frais dans le frigo. Leur date de conservation tient compte de la présence de l'emballage et donc s'ils sont couverts de virus, qui en plus vit plus longtemps dans le froid, je crois que je n'y échapperai pas. Je ne vois pas comment faire.
Pour le reste j'ai laissé le panier tel quel par terre sans y toucher et je le viderai dans quelques heures ainsi que c'est conseillé...
Le port des gants en latex est assez pénible en raison de la transpiration.. Je les ai testés au four à 90° après usage et ils supportent bien. On peut donc les réutiliser après cette stérilisation ..

La nouvelle hallucinante du jour c'est ce dépôt d'un préavis de gréve dans la fonction publique de la part de la CGT pour tout le mois d'avril.
On voit par là que ces gens se foutent complètement de la terrible crise sanitaire et qu'ils projettent de prendre les Français en otage, occasionnant à l'occasion plus de morts, pour faire valoir je ne sais quelle  nouvelle revendication..
Ce syndicat c'est un cancer bien français...

Je pense à l'Amérique. Ce pays n'est  pas plus préparé que l'Europe à ce qui va s'abattre sur lui, d'autant qu'il a un fol-dingue à sa tête. Leur système de santé abandonne sans couverture sociale dix pour cent de sa population  qui, laissée à elle même, sera poussée au désespoir. Je crains fort que dans ces conditions certains fassent n'importe quoi, se moquent des directives de confinement et ne continuent de propager le virus, ne serait-ce que pour se venger de ceux qui peuvent être soignés...

Boris Johnson le premier ministre anglais qui était contre le confinement, l'a attrapé à son tour. Le système de santé britannique était bien malade avant la crise. Comment va-t-il supporter le choc ?

L'Afrique, l'Inde, autres sujets d'inquiétude...

Arrivée de la vague de malades en Île de France...