dimanche 29 novembre 2020

31e jour Après


L'après Covid, mâtiné de la révolution informatique,  va modifier quelques comportements sociaux. Le télétravail, en particulier, vient de démontrer toute son efficacité quand il est possible et il me paraît évident que ça deviendra une norme dans certaines entreprises : 3 jours de télétravail, 2 jours au bureau par exemple.

Cela aura des conséquences sur les zones de chalandise et de restauration. Si un tiers de ceux qui venaient manger le midi sont restés chez eux, il y a fort à parier que la fréquentation de certains restaurants va être en baisse.

On rapporte aussi que les dirigeants se sont  aperçus , à la faveur de cette crise, que les sièges sociaux pouvaient parfaitement fonctionner avec moins de monde. Des dégraissages sont possibles 

Il semble  que le rapport à l'habillement et au paraître en a pris un coup, les gens allant plus à l'essentiel. Les boutiques de fringues  et le commerce du luxe  ont certainement quelque soucis à se faire. Sans parler des achats par Internet qui ont augmenté et détruisent du commerce traditionnel.

Vis à vis du confinement, les périphéries des villes en zone pavillonnaire ont plutôt été appréciées, ce qui va certainement avoir quelques conséquences sur la géographie des territoires..

Il est donc probable que le monde d'après sera sensiblement différent du monde d'avant. La reprise après la vaccination va être vigoureuse, je l'espère, mais revenir au niveau d'activité d'avant ne se fera pas avant 2022 selon beaucoup de prévisionnistes. Et on peut craindre que le tourisme et l'aviation restent longtemps à la traîne...

L'Allemagne s'en tire mieux. Angela Merckel qui a une formation scientifique avait les bases nécessaires pour comprendre et bien gérer  la crise sanitaire, tandis que sa classe politique est davantage composée d'ingénieurs, de scientifiques, plus à même d'être efficaces et pragmatiques que les nôtres qui, issus en gros des sciences humaines au sens large, sont plus aptes à discourir sur les problèmes qu'à leur trouver des solutions. Je comprends parfaitement qu'un ingénieur qui a le sens de la précision, qui maîtrise les chiffres et les réalités techniques ait quelques réticences à aller se vautrer dans le marécage de la politique, surtout vu ce que c'est devenu. C'est dommage pour notre pays...


samedi 28 novembre 2020

30e jour Manifestations

 

17h00    Il va sans dire que les images que je vois  en ce moment en  direct de Paris, une banque, une brasserie en train de brûler, des destructions de voitures, du saccage de mobilier urbain etc,  me convainquent qu'il n'y a qu'une chose de censée à faire, c'est de soutenir le gouvernement et les forces de l'ordre.. 

Tout ce qui a défilé, quelques quarante sept mille personnes  cet après midi,  ne m'inspire pas grand chose, je ne pense vraiment pas que la liberté de la presse soit menacée par cet article 24.  Tous les prétextes leurs sont bons  aux gauchistes pour se payer le gouvernement ou les flics et j'espère que la loi "Sécurité globale" sera votée et appliquée... Le gouvernement ne doit rien lâcher...

J'imagine les petits commerçants qui voulaient rouvrir aujourd'hui et qui ont eu à subir une fois de plus les dégradations d'une foule venue avec ses habituels casseurs..

Nous avions une polémique sur les libraires il y a trois semaines. Ces furieux ont-ils pensé une seconde aux libraires ?


J'ai aussi vu ces portraits de députés exhibés à la vindicte populaire comme on  attachait les voleurs au pilori jadis au moyen âge. La délation au programme de la 6e république ? La France Insoumise se fascise de plus en plus...


Avec cette jauge à  30 fidèles par lieu de culte, demain nous allons peut-être assister à des manifestations de catholiques mécontents qui vont organiser des défilés avec croix  processionnaire et bannières au vent, s'arrêtant devant des reposoirs dressés  aux carrefours, les enfants de Marie jetant des pétales de roses et la foule chantant des slogans  "Castex à l'Index", Darmanin fait le Malin.  Macron contrition, Véran mécréant...


vendredi 27 novembre 2020

29e jour Des pros de la télé

La petite camarilla que réunit Pascal Praud autour de lui m'amuse parfois, m'indigne de temps en temps, me navre souvent.

Ce matin ce cercle fustigeait la soi-disant  incohérence des mesures prises par le gouvernement dont celle-ci d'ouvrir les stations de sport d'hiver sauf les remontées. Ils se sont esclaffés comme il se doit  mais comment soigne-t-on  en Haute-Savoie les 9000 accidentés de ski (nombre de blessés chaque hiver) avec 600 lits dans 11 hôpitaux et cliniques qui débordent de malades du Covid et avec un taux d’occupation en réa de 130% ?  

Des questions qu'ils ne se posent pas,  tout à la critique systématique de ceux qui nous gouvernent  qui doivent gérer et essayer de faire adhérer le peuple à des mesures très difficiles qu'ils prennent en conscience pour le bien collectif. Autre sujet la limitation à 30 fidèles la jauge des églises jusqu'au 15 décembre. L'ineffable Rioufol a appelé à la désobéissance et assure qu'il ira à la messe quoi qu'il en coûte. Il considère que  Dieu est au dessus des lois de la République.

Petit moment étrange quand le grand journaliste intersidéral n'arriva pas à calculer de tête 50 divisé par 8 ce qui donne tout de suite une idée du grand gestionnaire qu'il serait. 

Le fil rouge de l'émission c'était  un livre qui  parle de Macron, de son charme et de son regard hypnotique. En tout cas Praud aura résisté à ce pouvoir ensorceleur  et ne ménage aucune critique envers celui qui fait face à  une des pires situations qui soit..

Bien sûr, puisqu'on  parlait de Macron, Praud n'a pas pu s'empêcher de faire allusion à la rumeur d'homosexualité qui a couru sur le  Président,  ce qui, forcément, me fait me poser des questions sur ce beau Pascal   avec son regard d'entre deux quand il fixe la caméra......

Bon, question humour c'est pas ça. Le Monde nous explique que "l’humoriste Sébastien Thoen vient d'être  licencié de Canal+ après un sketch parodiant l’émission de Pascal Praud, « L’Heure des pros », diffusée sur CNews, la chaîne info du groupe Canal+.  Dans cette vidéo qui reprenait en les parodiant les codes de l’émission, Sébastien Thoen jouait le rôle de Lionel Messiha, caricature de Jean Messiha, chroniqueur de l’émission de débat et ancien membre du Rassemblement national, qui a relayé la vidéo sur son compte Twitter. Dans cette vidéo qui a été vue près de 650 000 fois, Julien Cazarre parodiait l’animateur Pascal Praud aux côtés de Sébastien Thoen."

Bref, cette heure des pros c'est un moment de bobologie populiste sans humour. Mais à force d'inciter à la désobéissance, à force de tout faire pour diviser les français, à force de monter en épingle tout ce qui va mal, on leur doit combien de morts à cette petite bande par cette épidémie qui exige des gestes barrières et des comportements adaptés ? Je m'interroge..

Quoiqu'il en soit  la liberté d'expression étant un des fondement de notre démocratie, qu'ils continuent bien sûr, et ce ne sont là de ma part que les remarques sans importance d'un petit mec qui n'est personne. Je pourrais très bien ne pas regarder, mais, comme je l'ai dit plus haut, parfois ils m'amusent, et puis entendre des conneries ça donne forcément l'impression d'être plus intelligent...


jeudi 26 novembre 2020

28e jour


Jour tranquille mais un peu dépressif. Ce confinement tire en longueur et je me rends compte que  Noël ne sera pas Noël.

J'ai beaucoup téléphoné.  Tout le monde va à peu près bien et L.a été rassuré. Il reste que, n'avoir comme seul vis à vis qu'une télé qui ronronne, c'est un peu léger. 

Demain je ferai les courses de la semaine. Je serai peut-être tenté par les tonnes de chocolats qui envahissent tous les magasins en cette période, mais, comme tout le monde, plus j'en achète, plus j'en mange, et si je veux rester mince ...

Voilà..  Il y a des jours comme cela où on n'a pas envie de raconter grand chose.

Pour compenser un peu de lecture...

mercredi 25 novembre 2020

27e jour Maradona


Un sondage après l'intervention d'hier:  67% des Français ont jugé Emmanuel Macron convaincant, 89% sont satisfaits par l'annonce de la réouverture des commerces le 28 novembre et 87% par celle de l'allègement du confinement en trois étapes. C'est quelque part rassurant...
Reste le problème de la contrainte d'isolement qui divise comme tout divise dans notre beau pays. Attendons que ça macère et voyons la suite.
    
J'écrivais ceci le 24 avril : "essayer d'atteindre le seuil d'immunité collective en soignant tous les malades sans dépasser les capacités hospitalières prendra des années. Le confinement a permis de rester d'extrême justesse en deçà des limites de notre système sanitaire, mais les résultats sont catastrophiques concernant l'économie et seuls 3,7 millions de Français seront séropositifs le 11 mai, tandis que 25000 personnes seront mortes. Le prix à payer pour atteindre cette immunité collective sans traitement et sans vaccin c'est de l'ordre de 300 000 morts. Le mieux est de ne rien tenter dans cette direction et d'attendre le vaccin ou un traitement efficace.."

Le vaccin est annoncé. Ça sera notre sauveur. Reste à convaincre tout le monde à se faire vacciner, et vu les gogos qu'on se farcit en France on n'a pas fini d'en parler.  Maintenant, comme la vaccination va devenir obligatoire pour un tas de démarches, prendre l'avion, prendre le train, faire un emprunt immobilier, aller dans un pays étranger, rentrer dans certains endroits, les non vaccinés qui continueront à tomber malades finiront par préférer vivre comme tout le monde...

Je viens d'entendre  Nauleau qualifier Maradona de génie.  Je ne parle pas de  Praud qui est au bord de l'apoplexie.  Je ne comprendrai jamais rien au football, ce monde complètement artificiel avec ses héros de pacotille qui se gavent de millions  sur leurs terrains pour que d'autres se gavent de bières sur leurs canapés...

mardi 24 novembre 2020

26e jour Le camp du bien


Hier l'ultra gauche, les Insoumis, EELV, des ONG gauchistes ont rassemblé des migrants sur la place de la République à Paris, les ont installés dans des tentes neuves en attendant que ça pète avec les forces de l'ordre, histoire de démontrer que Macron c'est mal et qu'eux sont dans le camp du bien. 

Il n'est pas sûr que tous les occupants de tentes fussent des migrants et on est en plein dans l'instrumentation de la misère humaine par l'ultra gauche, comme le font les passeurs, mais qu'importe ils ont pu filmer quelques scènes pour nous convaincre que l'article 24 de la loi " Sécurité globale " ne permettrait  pas de montrer combien la police est méchante et combien les migrants sont  gentils. Les médias en ont tous parlé et le ministre de l'Intérieur a " été choqué par certaines scènes "  Opération réussie.

L'étape suivante, je l'espère, se déroulera dans les studios Disney et les séquences seront créées sur ordinateur ce qui sera plus efficace, plus parlant encore et ne fera plus courir de risque à ces militants de l'ultra gauche qui se dépensent tant pour faire de la France un pays du tiers monde.

Je me complotise peut-être en écrivant cela, et après tout ces migrants qui ne parlent pas français, qui seraient Afghans,  sont peut-être arrivés par hasard sur cette place pour s'y installer tranquillement après être tous passés acheter la même tente neuve chez Décathlon. 

Je sens que c'est moi que ces militants du camp du bien veulent instrumentaliser.  Je vais finir  par détester toutes ces ONG qui sont maintenant organisées comme des vraies entreprises capitalistes, payant grassement leurs dirigeants, dépensant un tiers de leur budget  en frais de collecte des dons, harcelant parfois les petits donateurs et culpabilisant les autres, sans parler de cette prise en charge des deux tiers des dons par nos impôts.... 

Je vais rejoindre définitivement le camp du mal et j'ose dire que les afghans n'ont qu'à rester chez eux, qu'ils ne sont pas prêts à accepter notre mode de vie et nos coutumes,  que je n'ai pas envie de me faire imposer la charia...

Cette immigration devient  insupportable...

lundi 23 novembre 2020

25e jour Journaleux

La cote de Macron n'est pas trop  mauvaise en dépit des acharnés de CNEWS et de BFMTV qui veulent le démolir. Je ne parle même pas des médias du service public qui se consacrent à la même mission alors qu'ils devraient être pluralistes. Ces messieurs dames les journalistes sont peut-être un peu énervés avec cet article 24 de la loi "Sécurité globale" qui limite d'un poil de cul leur liberté de diffuser des images. Je ne vois pas ce que cet article 24 leur enlève sur la liberté d'informer.

Cette caste de privilégiés, qui bénéficie ( pour quelle raison ? ) d'un abattement fiscal de 7650 euros sur ses impôts  et qui prétend  diriger nos pensées, ne produit pas beaucoup de valeur ajoutée. Elle a grossi ces dernières années de manière monstrueuse, vit sur la bête, lui vend ce qu'elle veut bien entendre, flatte ses plus bas instincts, entretien tous ses gémissements créant cette société de mécontents qui ne pensent qu'à râler et dans laquelle nous vivons maintenant.  Ils deviennent de moins en moins crédibles, manipulent les nouvelles sans vergogne et se conduisent davantage en sectaires qu'en informateurs. 

On assiste en ce moment à cette dérive de cette pseudo aristocratie qui rend l'exercice du pouvoir extrêmement difficile. J'ai suivi plusieurs fois aujourd'hui le décorticage de ce que dirait ou ne dirait  pas Macron demain lorsqu'il interviendra. L'un disait " vous verrez que tel mot n'y sera pas" , l'autre le traitait déjà de lâche pour les décisions qu'il ne prendrait pas, un troisième déclarait qu'il voulait savoir à quelle date on rouvrirait les bars, puis les restaurants, puis les discothèques, qu'il voulait de la visibilité,  tous attendaient le programme général de la vaccination, disant par avance que ça serait le bordel etc, etc...

Il n'est pas étonnant que les gens dépriment en recevant de tels "messages" de cette camorra journalistique d'un niveau souvent médiocre, toute tournée vers la désinformation, toute occupée à s'auto-flatter  et à se renvoyer les ascenseurs.... 

Gouverner dans ces conditions est pire qu'un sacerdoce, le relais médiatique contrant systématiquement par un flot de critiques toute décision que le pouvoir peut prendre... 

Je trouve qu'on s'enfonce...

dimanche 22 novembre 2020

24e jour Dimanche

Dimanche avec petite promenade dérogatoire.

J'ai regardé les télés, mais grosse fatigue des conneries que les uns et les autres racontent. Sur CNEWS j'ai même vu vers 13h30 un curé en soutane noire qui discourait sérieusement du Christ Roi dans une émission religieuse du dimanche, ce que j'ai trouvé complètement surréaliste. Je remercie le Seigneur de m'avoir rendu incroyant tant les sornettes que peuvent raconter les curés en soutanes noires n'ont aucun sens : se poser la question de savoir si le Christ est roi ou non, en quel endroit il est roi, au ciel ou sur la terre, tout cela de l'air ravi qu'affichent les bonnes sœurs lorsqu'elle parlent de leur relation intime avec Jésus, confine à de la masturbation intellectuelle pour rien, le pauvre, j'imagine, n'osant plus se masturber en vrai de peur de faire un gros péché mortel, traumatisé sans doute par les dogmes auxquels il a fini par croire un peu trop...

On ne va pas le plaindre, il avait l'air très heureux, tout à mouliner ses interminables considérations  sur tel ou tel aspect de la royauté du Christ, ce qu’écoutaient religieusement ( ils ne pouvaient pas faire moins ) deux  interlocuteurs béats et  c'est moi qui ai décroché rapidement,  bien qu'amusé par le côté drolatique de la scène.

Brrrr, je vais aller tout droit en enfer et il se trouve que je l'aurai bien mérité. Y retrouver le marquis de Sade sera cependant un grand moment ! Sa compagnie devait être  très torride quand  il vivait et j'espère que je serai alors à la hauteur pour attirer son attention. On verra bien..

Pour terminer le chapitre du  beaujolais, je n'ai ai pas retrouvé de goût de banane, ni d'autre goût  de fruit rouge ou de bonbon acidulé. Je lui trouve juste un goût de vin. Je suis nul en goût.

L. a fait un dosage PSA  de routine et se retrouve avec des chiffres astronomiques.  Le voilà embarqué dans une séquence qui, je l'espère, ne sera pas trop grave... 

samedi 21 novembre 2020

23e jour La dictature...

Après le verdict de l'affaire Daval, JeanYves Leborgne, avocat pénaliste a distribué  successivement ses oracles aux deux télés d'info avec une absence de 25 minutes entre ces deux interventions, ce qui me fait dire que ces deux télés sont à environ à 2km l'une de l'autre. C'est  de cette manière qu'on estime parfois la distance qui sépare des lieux, et un avocat pénaliste peut tout à fait nous apporter son aide pour faire ce calcul... 

Bon, les deux télés vont faire leur soirée avec ce verdict, et ne parleront pas de la manifestation au Trocadéro. Une manifestation de plus, cette fois parce que les forces de l'ordre, des citoyens comme les autres, ne veulent plus que des mauvais se servent de leurs photos pour appeler à la haine contre eux et leurs familles. J'estime que les policiers doivent être protégés comme ils nous protègent. Ce qui reste de la gauche s'est retrouvée pour crier à la dictature, n'importe quel prétexte étant bon dans cet agglomérat en déroute pour manifester contre Macron.

J'attends qu'à la suite de cette manifestation tonitruante et violente à la fin, nos malheureux opprimés s'enfuient rapidement de France pour gagner de toute urgence un pays plus libre, mais depuis des années qu'ils se plaignent de tout, ces damnés de la terre ne sont jamais allés voir si c'était mieux ailleurs. Il y a là quelque chose qui m'échappe comme le goût de banane dans le beaujolais...

Quoiqu'il en soit cette belle manif est un beau cluster en ces temps de covid car peu d'entre-eux portaient un masque...

Je laisse la conclusion du jour à un complotiste qui veut se débarrasser des vieux dont je fais partie...

"Heureusement, dans ce nouveau paysage d’un ordre sanitaire et sécuritaire, nous avons encore des hommes libres. Je pense à André Comte-Sponville, à Philippe Douste-Blazy et surtout à Didier Raoult, les seuls à nous expliquer pourquoi nous en sommes arrivés là. Un pays de vieux de plus en plus vieux qui ont peur de perdre quelques mois d’espérance de vie, en sacrifiant nos libertés, notre santé mentale, notre économie et notre jeunesse ! Un pays de corruption. Un pays effrayant."

Bon, c'est sûr que la santé mentale de ce quidam en a pris un coup. Il est temps que le vaccin arrive...

vendredi 20 novembre 2020

22e jour Beaujolais nouveau

J'ai prévu une bouteille de beaujolais nouveau, qualifié par ci, par là de  millésime solaire, avec de belles intensités colorantes, plutôt dans le fruit noir, rien que ça, vin que j'attaquerai demain à la vitesse de moins d'un verre par repas, et que je terminerai lundi ou mardi midi. 

Je n'ai pas de contenant d'époque 18e, ce que je regrette, et ses belles intensités colorantes seront appréciées à travers quelque chose de plus tardif, bien sonnant et je l'espère pas trébuchant du tout car je tiens beaucoup à ma verrerie ancienne . Voilà pour la robe.

On l'annonce fruité  ( on m'indique que le côté fruité est détecté par le nez ) et gourmand avec un goût naturel de banane. 
Ce qui m'étonne un peu, c'est ce goût naturel de banane. Qu'est-ce qu'une banane vient faire dans le beaujolais  nouveau ? Un des mystères de la mondialisation sans doute, et internet me dit que je devrais normalement retrouver ce côté fruit dans la bouche grâce à l'orifice rétronasal interne. J'en apprends des choses, et me voilà maintenant avec un orifice dont j'ignorais l'existence et qui ne m'a jamais servi à rien jusqu'à présent..

J'essaie d'en savoir plus :   " les jus sont croquants, gourmands, marqués par une belle fraîcheur et maturité, Nez : Arômes fruités : framboise et groseille,  Bouche : Bouche pleine de fraîcheur, savoureuse avec une pointe de bonbon acidulé."

Je trouve que ça se durcit : croquant, bonbon acidulé. Finalement on ne sait plus trop ce qu'on boit, des groseilles, des framboises, des bananes ? Pourquoi pas du vin tout simplement ?

Je suis incapable de faire la moindre différence entre deux vins et heureusement qu'il y a des étiquettes  pour que je puisse en avoir une petite idée... Je ne suis pas un convive difficile à satisfaire, d'autant que je me satisfais moi-même avec cette bouteille, mais je suis quand même curieux de sentir le goût de banane.... Quant à croquer des bonbons acidulés, il ne faut quand même pas pousser  !