mardi 31 mars 2020

Quinzième jour / Bachelot

Excellente interview du professeur Didier Sicard  qui nous annonce déjà ce qui nous attend demain :

" On sait que ces épidémies vont recommencer dans les années à venir de façon répétée si on n’interdit pas définitivement le trafic d’animaux sauvages. Cela devrait être criminalisé comme une vente de cocaïne à l’air libre. Il faudrait punir ce crime de prison. Je pense aussi à ces élevages de poulet ou de porc en batterie que l’on trouve en Chine. Ils donnent chaque année de nouvelles crises grippales à partir de virus d’origine aviaire. Rassembler comme cela des animaux, ce n’est pas sérieux."

On ne pourra pas dire qu'on n'a pas été prévenu.

Excellente intervention, hier, de Roselyne Bachelot dans "C à Vous"  qui atomisa un suppôt de la CGT, le docteur Christophe Prudhomme, dogmatologue à plein temps....




Sinon, je poursuis ma vie monacale. Il pleut dehors, je téléphone à tous mes proches et j'ai réussi à passer trois coups de pinceau sur une toile. Que trois coups...

Je suis attentivement la progression de l'épidémie, assiste un peu effaré à ses premiers ravages aux USA.
Pour ce qui est de la France, la courbe d'expansion se tasse. Si je considère les malades en réanimation , ça donne jour après jour 2082, 2516, 2827, 3375, 3796, 4273, 4632, et 5056 hier. La progression n'est plus exponentielle, première étape franchie...

On a peu de nouvelles du reste du monde. Que se passe-t-il en Inde ?


lundi 30 mars 2020

Quatorzième jour / du merci / la santé, un bien collectif


Petit retour sur des posts anciens.


Le 19 juillet 2017, j'écrivais ça quelques jours après la mort de mon père.

"Du merci.

 Voilà. Une sorte de vide à gérer.

Question de mes enfants : "est-ce que tu vas garder l'appart? - Oui si vous continuez d'y venir, et puis oui de toute façon. Mon frère va s'installer définitivement ici dans quelques temps et donc..."

 Pour l'heure j'hésite encore pour savoir si je remonte ou pas maintenant. Des soucis de riche comme me le dit parfois ma fille avec humour...

 Ce qui me fait penser à notre femme de ménage qui va bientôt partir en retraite. Elle s'étonnait il y a quelques jours auprès de moi, qui fait partie du conseil syndical de notre copropriété, qu'on ait affiché une information pour annoncer son départ. 
"Moi, une petite femme de ménage qui ne suis rien du tout, pourquoi prévenir de mon départ? 
- mais c'est que vous êtes importante ! Déjà trente ans que vous êtes ici. Tout le monde a apprécié votre travail. Et puis vous avez fait du lien social en discutant avec tout le monde, un bonjour par-ci, une petite conversation par-là. Vous ne vous rendez pas compte comme vous étiez estimée.."

 C'est ainsi que j'ai aussi chaudement remercié tout le personnel de la maison de retraite. Mon père y a passé un peu plus de cinq années qui, de mon point de vue, furent cinq bonnes années de sa vie. Faire de la vieillesse quelque chose qui garde une beauté et une dignité c'est le challenge auquel ils parviennent le plus souvent. Faire la toilette intime des malades, changer les couches, pousser les fauteuils à roulettes, donner la becquée peut donner le sentiment d'être au bas de l'échelle sociale, mais ces gens indispensables, souvent remplis de la plus grande compassion, méritent toute notre reconnaissance et notre considération. Personne n'est petit à mes yeux et je sais tout ce que je dois aux autres.

Un merci n'est jamais de trop..."




Le 10 octobre 2014 , j'écrivais ceci :

"La santé, un bien collectif.

Avec la fièvre Ebola et ses terribles conséquences, il n'y a plus personne qui peut nier que la santé ne soit un bien collectif. Les opposants à la CMU ne se font plus entendre et il ne reste plus guère que Marine Le Pen, la grande spécialiste en tout, pour réitérer ses demandes de suspension des liaisons aériennes entre la France et les quatre pays «les plus touchés par l'épidémie» d'Ebola. Plus touché, moins touché n'a que peu de sens. Tant qu'un foyer existe quelque part, c'est un danger pour tous et isoler ces pays complètement déstructurés et incapables de gérer seuls ce fléau ne fera que renforcer la menace qui pèse sur tous. Je ne vais pas vous épargner ce qu'en a dit Jean Marie Le Pen : pour contrer « l'explosion démographique, Mgr Ebola peut régler ça en trois mois ». Il a depuis regretté ses propos...

 La collectivité mondiale a maintenant un grave problème à résoudre, problème urgent et dramatique quand on considère ce qui s'est produit en Espagne, pays hautement civilisé, où les fautes se sont accumulées les unes sur les autres au point que 84 personnes peuvent être suspectées d'avoir pu contracter cette maladie, dont le médecin qui a reçu l'aide soignante malade et qui n'a pris de précautions pour lui-même et ses collaborateurs qu'au bout de quelques heures.

 "Le virus Ebola sature tous les organes et les tissus à l’exception des os et des muscles moteurs. Il se forme d’abord de petits caillots de sang diffus dans l'ensemble des vaisseaux par coagulation intravasculaire disséminée, dont le mécanisme n'est pas clair. Les caillots se collent ensuite aux parois des vaisseaux sanguins pour former un « pavage ». Plus l’infection progresse, plus les caillots sont nombreux, ce qui bloque les capillaires. Finalement, ils deviennent si nombreux qu’ils bloquent l’arrivée sanguine dans les divers organes du corps. Quelques parties du cerveau, du foie, des reins, des poumons, des testicules, de la peau et des intestins se nécrosent alors car elles souffrent d'un manque de sang oxygéné." Ceux qui guérissent peuvent garder des séquelles neurologiques, hépatiques ou oculaires et demeurent relativement contagieux car le virus peut rester présent dans le sperme pendant au moins 70 jours voire jusqu'à plus de 90.

 Je vais terminer en saluant l'abnégation et le courage dont font preuve les équipes médicales qui paient un lourd tribu à cette fièvre hémorragique. Comme toujours nous nous tournons vers les chercheurs en espérant qu'ils parviendront à mettre rapidement au point un vaccin... Qui peut être contre le progrès ?"


dimanche 29 mars 2020

Treizième jour / téléphone

J'ai ouvert une bouteille de vin pour accompagner mes asperges et mes gariguettes bien françaises. Il fallait que la journée ait un petit air de dimanche, bien qu'on perde petit à petit la notion du temps.
Ne me demandez pas quel quantième on est, je vais devoir regarder sur mon téléphone pour le savoir..

Je m'installe pour encore au moins quatre semaines de confinement et chaque interlocuteur que j'ai eu au téléphone pense la même chose.

Mon frère de Paris, qui est plus vieux que moi, a vraiment peur du virus et fait absolument tout pour l'éviter : lingettes, savon, alcool, nettoyage. Il est un de ceux qui respectent le plus les consignes d'isolement et de prophylaxie.. Je n'en suis pas encore arrivé là.

Des nouvelles aussi des sœurs de mon père vieilles de 95 et 96 ans.

La sortie du confinement ne semble évidente à aucun de mes interlocuteurs. Personne ne sens comment on va émerger de cette crise et il faut craindre qu'on n'en sorte pas de si tôt. Le vaccin ou un traitement efficace sont bien les seuls sésames qui nous feront retrouver une vie normale..

J'ai lu des horreurs  sur Twitter:

"Le fascisme guette. La dictature est en marche. Les déportations commencent. Les TGV ont remplacé les wagons à bestiaux pour mourir loin des siens. Bientôt les fours crématoires vont se rallumer."  par  Joël Yvon Martin #GiletJaune @papynimoy


#Coronavirus Une pharmacie de #Nice06 écoulait sous le manteau des masques destinés aux #soignants et vendait du faux gel hydroalcoolique à base de gel échographique. Pour 200 euros par jour. La propriétaire comparait devant la #justice"

Par charité chrétienne je ne dirai rien de Juan Sarkofrance....


samedi 28 mars 2020

Douzième jour / sortie



Beaucoup pensent à la sortie du confinement...  Personnellement je ne vois pas bien comment nous allons faire.
Imaginons qu'on arrive enfin au pic dans les prochains jours, le confinement ayant fait effet. Nous aurons ensuite une décroissance des morts pour arriver à  un total d'environ 5000 morts d'ici un mois. Ce nombre correspondra à environ 500 000 infectés dont 495 000 guéris et protégés si l'on ne peut pas l'attraper qu'une fois.
Il restera tous les autres au nombre de 66 000 000,  qui seront toujours  susceptibles d'attraper le virus.
Le confinement aura, ou pas, totalement éradiqué le virus  en France, mais il continuera à se balader sur la planète.
Et donc que va-t-on faire?  Belle question. Je ne trouve pas de réponse..
Je crois que nous allons porter des masques longtemps, tant qu'il n'y aura pas de vaccin..


Déferlement de gémissement orchestrés par les chaines d'info qui, histoire peut-être de faire du buzz,  donnent en priorité la parole aux râleurs pour nous parler de cette pandémie que personne n'a vu venir. Ces râleurs s'épanchent sur les manquements de nos gouvernants qui "n'ont pas anticipé". Est-ce que ces râleurs avaient eux-mêmes anticipé, alerté ? C'est trop facile, vraiment trop facile. Macron s'est tapé trois crises , les gilets jaunes, les grèves de décembre, et cette pandémie. Il tient toujours, fait face  à cette déferlante et rassemble les énergies pour qu'on s'en sorte et on s'en sortira...

J'en ai marre des geignards et de ceux qui démolissent. L'heure est au rassemblement et à l'effort..


On peut se dire que ce n'est pas mieux ailleurs :  un adolescent de 17 ans atteint de coronavirus est décédé à Lancaster, en Californie après s'être vu refuser un traitement par un centre de soins d'urgences faute d'assurance santé.




vendredi 27 mars 2020

Onzième jour / CGT


Courses ce matin.
J'avais trouvé hier des gants en latex de taille S que j'ai enfilé quand même sur mes grandes mains et je suis arrivé à l'ouverture du magasin. Une quinzaine de personnes attendaient et quelques unes étaient assez nerveuses. Une ou deux personne équipées de masques,  quatre ou cinq de gants , les caissières maintenant sans ni l'un ni l'autre, mais dotées de flacons de gel hydro-alcoolique et travaillant derrière une grande feuille de plexiglas.
J'ai coursé des gants de ménage, des pastilles de javel, des mouchoirs en papier pour ce qui est en relation avec la crise sanitaire.
Au retour j'avais toujours mes gants. Comment procéder pour ranger ses achats  ?
J'ai soigneusement lavé mes mains gantées  et ensuite rangé les produits frais dans le frigo. Leur date de conservation tient compte de la présence de l'emballage et donc s'ils sont couverts de virus, qui en plus vit plus longtemps dans le froid, je crois que je n'y échapperai pas. Je ne vois pas comment faire.
Pour le reste j'ai laissé le panier tel quel par terre sans y toucher et je le viderai dans quelques heures ainsi que c'est conseillé...
Le port des gants en latex est assez pénible en raison de la transpiration.. Je les ai testés au four à 90° après usage et ils supportent bien. On peut donc les réutiliser après cette stérilisation ..

La nouvelle hallucinante du jour c'est ce dépôt d'un préavis de gréve dans la fonction publique de la part de la CGT pour tout le mois d'avril.
On voit par là que ces gens se foutent complètement de la terrible crise sanitaire et qu'ils projettent de prendre les Français en otage, occasionnant à l'occasion plus de morts, pour faire valoir je ne sais quelle  nouvelle revendication..
Ce syndicat c'est un cancer bien français...

Je pense à l'Amérique. Ce pays n'est  pas plus préparé que l'Europe à ce qui va s'abattre sur lui, d'autant qu'il a un fol-dingue à sa tête. Leur système de santé abandonne sans couverture sociale dix pour cent de sa population  qui, laissée à elle même, sera poussée au désespoir. Je crains fort que dans ces conditions certains fassent n'importe quoi, se moquent des directives de confinement et ne continuent de propager le virus, ne serait-ce que pour se venger de ceux qui peuvent être soignés...

Boris Johnson le premier ministre anglais qui était contre le confinement, l'a attrapé à son tour. Le système de santé britannique était bien malade avant la crise. Comment va-t-il supporter le choc ?

L'Afrique, l'Inde, autres sujets d'inquiétude...

Arrivée de la vague de malades en Île de France...



jeudi 26 mars 2020

Dixième jour./ Espagne

Hier j'ai eu un P. complètement énervé au téléphone. C'est un espagnol vivant en France et les nouvelles provenant de son pays le mettaient hors de lui : Madrid complètement infectée, des morts et des résidents abandonnés retrouvés dans une maison de retraite, des chiffres alarmants, des régions , Catalogne et Pays basque  qui veulent s'affranchir  de l'état central et de ses directives et pour couronner le tout un gouvernement socialiste allié avec des communistes qui, selon lui, n'a pas pris la mesure de ce qui arrive et est incapable de gérer la crise.
Point culminant, qu'il m'a répété plusieurs fois, cette vice-présidente du gouvernement, Carmen Calvo, atteinte par le coronavirus qui est allée se faire soigner, en bonne socialiste qu'elle est,  dans la clinique la plus chic de Madrid, celle où va accoucher la reine...
Là où il m'a un peu énervé c'est qu'il a critiqué la gestion française que je trouve bonne étant donnée l'impréparation universelle pour cette pandémie centenale. En tout cas si j'étais aux commandes je ne ferais pas fait mieux. D'ailleurs beaucoup de membres du corps médical ont l’honnêteté de reconnaître qu'ils n'ont rien vu venir. 

Ma fille, qui travaille à un haut niveau dans les approvisionnements et la distribution d'une multinationale, me dit qu'elle est surchargée de travail bien qu'elle soit chez elle, juste reliée par téléphone et par internet.
J'imagine sans difficulté l'effervescence chez ceux qui doivent trouver des masques, des tests, recenser les besoins, les distribuer, organiser les rotations de camions pour assurer l'approvisionnement des commerces essentiels quand tout se désorganise du fait des maladies des uns et des autres, de ceux qui exercent leur droit de retrait, des syndicats gauchistes qui poussent au pire, des oppositions qui se préparent déjà aux règlements de comptes post-crise, sans parler du "peuple français" dans sa version mélenchonesque qui râle comme d'habitude, n'oublie pas ses droits mais n'assume pas ses devoirs...

Ma bru m'a envoyé une photo des enfants et cette photo de leurs cerisiers en fleur.  Bref échange de SMS qui s'est conclu comme ça :
" Elle : (...)  Des fois on prend conscience qu'on n'est pas grand chose sur cette terre
  Moi : C'est vraiment le cas avec ce virus
  Elle  :  Mais si ça pouvait changer cette société !!! Sortir de cette merde de capitalisme...
  Moi  :  Quel système mettre à la place ?"



mercredi 25 mars 2020

Neuvième jour / E. Hirsch

Je viens d'écouter Emmanuel Hirch chez Gourdin  ( Bourdin )



Outre qu'il est remarquable que cette interview soit déjà en ligne  cinq minutes après, les choses qu'il a dites sont  justes, cohérentes, raisonnées et c'est là un vibrant hommage à notre démocratie, à ce qu'elle véhicule de valeurs et à la manière dont est conduite la gestion de cette crise.

L'autre Hirsch, Martin, directeur de l'Assistance publique à Paris appelle au secours et avoue qu'il n'a plus que 3 jours de visibilité et que dimanche les hôpitaux parisiens seront saturés..

Nous entrons maintenant dans le dur de la crise et il faut craindre la submersion.

J'espère que le confinement va bientôt produire ses effets, mais le cap, quoi qu'on fasse tant qu'il n'y aura pas de traitements efficaces ou de vaccin, c'est les 500 000 morts, le tribu à payer pour que les 70% de la population survivante soit naturellement immunisée après avoir vaincu le virus.

Je suis consterné par les pathétiques incapables qui cherchent des poux à ceux qui sont en charge de gérer cette crise. Qui eût pu prévoir ce qui tombe aussi brutalement sur l'humanité? 
J'imagine le ravagé Mélenchon à la tête du pays en ce moment, lui qui a pété les plombs pour une simple perquisition.
Je constate au contraire que Macron et son équipe qui ne doivent pas beaucoup dormir la nuit, réagissent avec sang froid, essaient de faire pour le mieux dans le présent et pensent à l'avenir.



mardi 24 mars 2020

Huitième jour / ça continue


J'avais espéré,  hier, qu'on soit entré en France dans une phase de progression  linéaire de la pandémie et qu'on avait quitté la phase exponentielle, les chiffres quotidiens de morts semblaient s'être stabilisés depuis 5 jours, 89, 108, 78, 112, 112, mais, patatras, on est passé à 186 morts aujourd'hui. Cependant  l'exponentielle est moins fulgurante que ce que j'imaginais au début et semble indiquer qu'on était à un rythme de contaminations d'environ 10 000 par jour il y a  peu. Depuis le confinement s'est renforcé et dans ces conditions on peut espérer que notre système de santé tiendra le choc.

J'ai pensé ce matin aux pitoyables "commerçants" de l'économie souterraine de la drogue. Je ne sais  pas à quel point cette activité va être désorganisée par le confinement et comment les drogués vont pouvoir supporter leur état de manque, mais j'ai le sentiment qu'on est face à quelques explosions çà et là, et qu'on sera trop content d'avoir des forces de l'ordre pour contenir tous les débordements. Deux mois sans came, là aussi l'après ne sera  jamais plus comme l'avant...

La mauvaise nouvelle du jour, cette hécatombe dans les maisons de retraite.
L'Inde vient de confiner son milliard  trois cents quarante  millions d'habitants.

J'ai ressorti mon chevalet.


lundi 23 mars 2020

Septième jour / polémiques


La journée sur les chaines d'info a été consacrée à la chloroquine. Je ne vais pas donner d'avis sur ce qu'il faudrait faire avec ce médicament. Nos dirigeants, nos médecins sont suffisamment conscients et responsables pour adopter la bonne attitude face à ce possible remède.

Je ne vais pas jouer non plus les  donneurs de leçons, il y a assez des Bruno Retailleau,  Laurent Alexandre,  Clémentine Autain, Boris Vallaud,  Corinne Lepage, et tant d'autres qui se préparent déjà pour la commission d'enquête parlementaire que le Sénat ne manquera pas de mettre sur pied après la bataille...

En attendant ces heures de gloire pour certains, 238 soignants du CHU de Strasbourg sont positifs au coronavirus. Beaucoup l'auraient attrapé en ville.. 

Concernant l'après et les nationalisations qui vont être nécessaires pour sauver les meubles, les gauchistes sont déjà en train de polémiquer sur " les cadeaux faits aux riches etc..."  Pour eux, il faut laisser ces entreprises faire faillite. Ils oublient simplement que tous leurs salariés seront alors au chômage et pour longtemps. Elle est belle la gauche !

Vingt résidents d'une maison de retraite sont morts. C'est un choc !

L'après crise ne sera jamais plus comme l'avant...


dimanche 22 mars 2020

Sixième jour./ whatsapp

La vie confinée me fait craindre quelques dérives alimentaires : je grappille souvent, m'accorde quelques morceaux de chocolats et autres douceurs et je vais surveiller mon poids. Six semaines ou plus de confinement, ça risque de se traduire par  quelques kilos...

Autre dérive, je me suis ouvert une bouteille de vin parce que c'est dimanche. Je ne bois jamais de vin seul, mais je vais m'autoriser quelques dérogations car il faut bien se trouver quelques petits plaisirs.

Deux communications en Whatsapp  vidéo. L'une avec mon fils qui m'a montré ses arbres en fleurs, dont cette photo, et m'a donné des nouvelles rassurantes des siens, et l'autre avec L. qui se laisse pousser la barbe...  On est moins seul avec tous ces équipements modernes.

Un médecin est mort aujourd'hui d'avoir soigné des malades . J'imagine que des infirmières sont déjà mortes, elles aussi. Je ne sais pas quel tribu  nos soignants vont payer pour endiguer cette pandémie.
Mes condoléances, mes pensées attristées  leurs familles et à leurs proches.

Je pense aussi à tous ceux qui sont au charbon pour faire fonctionner les services indispensables à la population, ceux qui nous approvisionnent,  ceux qui nous fournissent l'énergie, les policiers, les gendarmes, les pompiers, nos politiques qui organisent notre survie et qui ont des décisions si lourdes à prendre, les opérateurs internet etc...

Merci à tous...



..

samedi 21 mars 2020

Cinquième jour / immonde

J'ai éclaté de rire  à cette nouvelle: l'Eglise pardonne leurs péchés aux croyants touchés par le coronavirus.
La terre est sauvée, Dieu est avec nous...

Chez les musulmans c'est les mêmes âneries et l'imam salafiste de Brest a fait fort .  Selon lui, « toute personne qui dit ces paroles trois fois le matin et trois fois le soir : aucun mal ne le touchera », assure-t-il avant de prononcer la dite prière en arabe...
Allah nous protégera...

Les évangélistes, eux, ont fait un rassemblement de 2500 personnes pendant cinq jours à Mulhouse et ont ainsi dispersé le virus à travers le monde quand ces fidèles sont rentrés chez eux...
Dieu est parmi nous..

Une qui me semble pertinente, c'est cette chercheuse espagnole qui tacle profond notre société et ses prétendues valeurs..
Oui, il n'y a qu'à demander à Ronaldo qu'il nous trouve un remède...


Chez nous, les allumés de l'ultra gauche continuent de sévir :  ils osent écrire ce genre de chose
"A la télévision, 35 millions de personnes observent Macron répéter 6 fois que " nous sommes en guerre ". Son Rantanplan de ministre, bouffon de service, Castaner, ministre éborgneur, explique à deux reprises que tout est interdit, ou presque."

A la suite de ces belles parole, j'ai relevé ce commentaire sur le ton de la dérision  de la part d'une certaine Sylvie75
"Mais Stan…les zélites veillent sur nous.. La bonne fée Murielle nous prépare le miracle économique…épaulée par Saint Édouard et l’apôtre de l’apocalypse Le Maire…"

Je  n'ai pas pu m'empêcher de lui répondre:
"Chère Sylvie75, vous êtes immonde. Les zélites vous soigneront quand vous serez malade, comme elles soignent chaque patient quel qu'il soit. Les zélites sont aux premières lignes, prennent des risques et certains soignants meurent de leur dévouement contaminés par leurs malades. Quant aux bouleversements économiques et sociétaux, il est bon de savoir que certains se préoccupent pour que votre hyper soit toujours achalandé, et il y a des gens qui se dévouent pour cela. Quant à l'après, je vous laisse imaginer comme il va être difficile, tendu, incertain. Heureusement que la bonne fée Murielle et tous les autres seront là pour mettre leur intelligence et leur talent au service de tous en essayant de faire au mieux. Je vous le redis, vous êtes immonde..."


vendredi 20 mars 2020

Quatrième jour / courses

Je suis sorti faire des courses tôt, en espérant qu'il n'y ait pas grand monde dans le magasin, ce qui fut le cas. J'ai mis des gants pour prendre le caddy et le remplir et j'ai pu constater à l'intérieur que le magasin était très bien approvisionné et qu'il y avait même des oranges en quantité..
Le personnel et les caissières portaient un masque et des gants ce qui est parfait. Nous allons entrer dans une routine de fonctionnement réduit avec nos besoins essentiels couverts..  Que demander de plus ?
Si je n'ai pas touché directement la poignée du caddy, ce qu'il faut éviter de faire, je suis peut-être rentré avec des gants contaminés. Des gants en cuir ! Je les ai mis 20 minutes dans le four à thermostat 3, soit environ 90°. Ils ont très bien supporté  et l'éventuel virus beaucoup moins, puisqu'il ne survit pas à 65° plus de dix minutes... A tester éventuellement avec un masque pour le régénérer..

Plein de gens polémiquent en ce moment. Il est intéressant de revoir les déclarations de ceux qui critiquent maintenant ceci ou cela, déclarations qui ont été faites il y a moins d'un mois ou un peu avant.
Internet garde des traces de tout, et beaucoup oublient souvent leurs pontifiages lénifiants d'il y a peu...  

C'est d'ailleurs ces refus de regarder les choses bien en face qui m'ont incité à faire mes propres calculs et à oser  publier des chiffres et des dates.  C'est brutal à lire. Mais dès lors je n'ai plus eu aucun doute, j'ai prévenu les miens et j'ai pris mes dispositions...

De même concernant les masques, on en avait un plus d'un milliard en stock, mais sous Sarkozy et Hollande on a décidé de s'en défaire et j'imagine qu'ils ont été incinérés.  Mon fils en avait encore une dizaine périmés, qu'il avait reçus à l'époque et qu'il avait conservés pour bricoler. Il m'en a donné 3 quand je suis passé le voir...

Alors donc, l'heure n'est pas aux polémiques mais au rassemblement. Chacun  en appliquant les consignes du gouvernement participe à la résolution de la crise.

Restons confinés....


jeudi 19 mars 2020

Troisième jour../ les dégats

Il est facile de prévoir que le tourisme, les voyages, vont être naufragés. Qui va encore prendre le risque de s'embarquer pour une croisière ou pour aller se faire contaminer en Egypte ? Tout ce secteur va se retrouver en très grande difficulté et ne repartira pas de si tôt..
Le transport aérien va plonger et l'industrie aéronautique entre dans les turbulences..

L'industrie automobile va aussi souffrir, le redémarrage des achats de véhicule n'est pas pour tout de suite...
Les bourses mondiales ont dégringolé... Espérons que le système bancaire reste solide...

Il n'en demeure pas moins que tant qu'il restera des foyers infectieux sur la planète, et je pense qu'il va en rester longtemps, aucun pays ne sera à l'abri d'une nouvelle contamination.
Nous sommes donc très dépendant des progrès de la recherche, de la découverte d'un traitement efficace  et de la mise au point d'un vaccin.. Espérons que ça ne tardera pas.

Sinon journée ordinaire sans sortir avec coups de téléphone à droite et à gauche. Téloche, sieste. J'irai sûrement faire des courses demain.
En mangeant une orange tout à l'heure, j'ai pensé que c'était une des dernières : comme les frontières sont fermées, elles doivent être en train de pourrir sur leurs arbres, là bas en Espagne...

Ce qu'il y a de bien en France, même si on n'a plus d'oranges, c'est qu'il nous restera toujours le pinard !


mercredi 18 mars 2020

Deuxième jour./ l'adolescente


Je vais tenter tout à l'heure de sortir pour faire un peu d'exercice, de la marche en ce qui me concerne. J'ai récupéré le formulaire, mais n'ayant pas d'imprimante, je l'ai rempli sur mon portable. Il parait que c'est bon. Je verrai bien si je me fais interpeller..

Mon fils m'a envoyé hier une photo du bulletin trimestriel de sa fille. C'est conforme à celui du trimestre précédent et c'est scotchant : 6 matières au dessus de 19, 5 entre 18 et 19 et juste un 16,7 en art plastique. Que des appréciations élogieuses  !...
Mais quelque part, c'était annoncé,  comme je l'avais remarqué, par exemple,  il y a presque quatre ans, ou en 2015, ou en 2011...  J'espère que tout cela va continuer. L'adolescente veut devenir vétérinaire et le petit n'a pas encore d'idée.
Il y a des années de cela,  j'avais eu une conversation  avec ma bru  qui m'avait longuement dit sa crainte d'avoir des enfants trop intelligents qu'elle imaginait alors coupés du monde, renfermés sur eux-mêmes, déconnectés de la vie, bizarres etc... J'avais alors tenté de la rassurer sur ce qu'est l'intelligence.
Outre qu'elle n'a pas eu le choix, ces deux enfants sont parfaitement intégrés, drôles, amusants, vifs et j'adore les repas familiaux en leur compagnie. Leurs parents se sont bien adaptés, les font participer à des activités péri-scolaires, suivent leurs  centres d'intérêt et les encouragent  à plein de choses... Et donc tout se passe normalement, banalement et aucun d'entre eux n'a le sentiment d'être particulier...

Je reçois des nouvelles du Grand Est. De plus en plus de salariés exercent leur droit de retrait. Les poubelles ne vont plus être ramassées.  Les entreprises de nettoyage ferment...

Il paraît aussi qu'à la SNCF c'est l'hécatombe...

Je pense qu'il y aura quelques ( en fait des quantités ) tricheurs pour raconter qu'ils ont de la fièvre et qu'ils toussent, et ainsi rester tranquillement chez eux..

Des masques volés dans les hôpitaux se retrouvent en vente sur le Bon Coin..

Le dicton " il faut partager un héritage avec quelqu'un pour le connaître " va pouvoir se transformer en  "il faut partager une pandémie avec quelqu'un pour le connaître "

Je vais abandonner mon idée de promenade. Les responsables insistent bien qu'il  faut une vraie raison pour sortir et il faut une attestation de déplacement dérogatoire qui soit rédigée sur du papier... 

Alors, soyons civiques..


mardi 17 mars 2020

Premier jour / voir la mer

Hier j'ai tenté par le 36 31 de faire suivre mon courrier et ce matin encore j'ai essayé d'aller à la poste  mais l'entrée était filtrée par une cerbère qui m'a demandé pourquoi je venais. Quand je lui ait dit que c'était pour faire suivre mon courrier elle m'a répondu que ce n'était ni vital ni impératif et que je ne rentrerai pas.
Voilà qui est réglé, J'aurai au moins essayé.

Le bordel va être tel à la reprise de la vie normale que si une lettre a été égarée ou un recommandé non cherché, il faudra bien que ça passe par les pertes et profits de cette crise  qui va coûter un bras, je pense dans les 200 milliards, environ un mois de PIB.

Il y a quelques temps j'ai réussi à trouver un interrupteur pour ma platine B790, vénérable lecteur de disques à bras tangentiel lancé en 1977. C'était certainement le seul qui était encore en vente sur le net et il est venu de Belgique. J'ai entrepris la réparation hier. Démonter la chose, dessouder, ressouder, régler et remonter, et pour terminer, passer un disque de Nina Simone..
Le montage de cet interrupteur, avec un renvoi d'équerre que j'ai trouvé fragile, n'est pas très convainquant pour une platine de cette qualité . Je vais donc éviter de m'en servir trop souvent...Tout cela finira par casser.



Avant l'heure du confinement, après ma déconvenue à la poste, petit crochet pour voir la mer avant de rentrer...

lundi 16 mars 2020

Jour moins 1


Le matin au réveil, ou même la nuit en cas d'insomnie, j'ai, comme tout le monde, l'esprit qui travaille.
C'est ainsi que lundi dernier je me suis dit qu'il fallait absolument que je fasse un stock de trois mois pour mes médicaments contre la tension en prévision du confinement et du total dérèglement du système sanitaire qui allait survenir. Je suis allé très tôt chez mon médecin qui m'a renouvelé mes pilules que j'ai achetées aussitôt..

La nuit dernière, c'était la crainte de l'effet papillon, un petit dysfonctionnement, de graves conséquences. L'état de stress dans lequel va se retrouver la société, les malades qui vont devoir s'absenter de leur travail, m'ont fait penser aux centrales nucléaires, dont la conduite exige des techniciens parfaitement formés et autant qu'il  est nécessaire. La fourniture d'électricité est vitale en cette crise, ne serait-ce que pour maintenir les communications, internet et alimenter les hôpitaux.  J'ai craint un moment qu'en raison de la maladie d'un grand nombre d'opérateurs, on ne confie la marche à des débutants et qu'ils ne commettent des fautes...

Ce matin c'est un essai thérapeutique dont je me demande s' il a été tenté. Quand j'avais un rhume, j'allais dans  un sauna en me disant que ça pourrait le faire passer. Respirer de l'air très chaud  pendant quelques vingt bonnes minutes m'a, semble-t-il, souvent soulagé...  Je dis ça, je ne dis rien, mais j'ai pensé qu'en cas, j'essaierai de respirer l'air chaud de mon sèche cheveux en espérant que ça serve à quelque chose...

Après le petit déjeuner, je suis sorti pour faire mon  changement d'adresse afin de faire suivre mon courrier ici, mais les postes sont fermées.

Quelqu'un, qui comme moi a trouvé porte close, m'a dit " c'est la guerre"...


dimanche 15 mars 2020

La photo du mois


Thème du mois : monochrome..



Temps de neige


Coronavirus / confinement jour moins deux


Enfin Edouard Philippe a pris les mesures qui s'imposaient. Il reste qu'il aurait dû aussi reporter les élections municipales, mais sous la pression des élus de la droite, dont le gros nul  de Larcher, le président du Sénat  ( de combien de morts supplémentaires sera-t-il en fait responsable ? ), il n'a pas osé.
Ce scrutin n'aura aucun sens, beaucoup d'électeurs ne se déplaceront pas par crainte du virus, et de plus, pourquoi se priver des équipes en place bien rodées et les remplacer par des néophytes en maints endroits, alors que nous avons une hyper crise sanitaire,  économique, financière qui nous tombe dessus d'une manière très brutale et que nous aurons besoin de toutes les bonnes volontés.

A mon sens, le confinement va durer environ deux mois et il n'est pas sûr qu'il ne faille pas le réactiver ensuite plusieurs fois.

J'ai eu L. au téléphone hier qui m'a dit qu'une personne qu'il connaissait était hospitalisée et mise en coma artificiel sous assistance respiratoire. Il s'agit là de soins hyper lourds qui ne pourront pas être proposés à tous les malades. Et donc tirez-en les conclusions qui s'imposent....

J'ai brièvement regardé les chaines d'info ce matin. Tout le monde gueule contre les mesures qui viennent d'être prises. Nous sommes en France et ça ne m'étonne pas. Les abrutis de Gilets jaunes ont encore foutu le boxon hier à Paris en irresponsables qu'ils sont. L'ultra-gauche est tombée bien bas et se fout complètement de l'avenir de notre pays.

Les temps sont au rassemblement, au partage des valeurs de survie, à la discipline, au civisme et à se dire qu'on peut faire mourir quelqu'un simplement en lui postillonnant dessus.

Il faut donc rester confiné. Nous avons le téléphone, nous avons internet, nous avons les médias, et donc nous pouvons rester au contact des uns des autres et de ceux qu'on aime. Ces deux mois finiront par passer...

Courage...



vendredi 13 mars 2020

Voyage...


J'ai fait un crochet sur ma route hier et je suis passé voir mon fils.  J'avais besoin d'une petite dose de réconfort car les temps vont être rudes.
Le petit a eu son anniversaire il y a quelques jours et il a reçu quelques camarades. Son bulletin du trimestre est toujours excellent, mais il laisse un peu tomber le piano. La musique du film  Microcomos qu'il a à étudier ne l'emballe pas trop.
La petite, appelons la maintenant l'adolescente, était à la neige avec son école de sorte que je ne l'ai pas vue...

J'ai regardé Macron en famille . J'ai été déçu qu'il n'ait pas été plus radical. C'est stupide, le virus se répand exponentiellement et est hors contrôle.
Ne pas reporter les municipales est à mon sens une erreur, il fallait laisser les équipes rodėes en place pour gérer l'hyper crise qui va déferler. Au lieu de cela, dans beaucoup d'endroits nous aurons des débutants.
Il nous fallait une gestion à l'italienne ou à la chinoise et là on est dans les demi mesures insuffisantes... Il est évident que le système de santé va être débordé. Selon Patrick Pelloux, l'urgentiste, on aura  15  millions de cas dans 15 jours...

Je suis reparti ce matin. Les trains étaient bien remplis...

Une surprise en arrivant, mon volet roulant était sorti de ses rails sous les coups de vent des dernières tempêtes. Impossible de le relever. Après quelques tâtonnements, j'ai fabriqué un outil qui m'a permis que tout rentre dans l'ordre, mais je crains fort de devoir faire appel à un spécialiste pour  qu'il me remplace le mécanisme qui donne des signes de fatigue.. Tout s'use, tout vieilli..

Je vais manger avec mon frère demain... Nous garderons nos distances..


jeudi 12 mars 2020

Déprimé...



Du train....

J'avais comme une sorte de regret quand j'ai quitté le Sanctuaire tout à l'heure pour aller en l'Île.  Je ne sais pas quand je reviendrai. J'ai jeté  un triste regard circulaire  sur mon décor et mes objets avant de sortir. Il est certain que la crise sanitaire sera plus facile à  vivre là bas  en bas, tandis qu'on annonce à  Strasbourg trois morts supplémentaires  et que l'Allemagne a classé le Grand Est en zone rouge, interdisant aux travailleurs frontaliers d'entrer sur son territoire. 
Trump vient de suspendre  tous les vols transatlantiques. ..
J'ai téléphoné à ma fille hier soir.  Elle est bien consciente qu'habitant Paris elle risque fort de contracter la maladie, nous faisons la même analyse de la situation et elle est inquiète pour son compagnon...

Quand je marchais vers la gare, j'ai pensé à  ceux qui  sont partis sur les routes en juin 1940, pleins d'incertitude et d'aigreur, fuyant devant l'ennemi qui envahissait la France.
J'avais le sentiment de vivre la fin d'un monde, ce qui sera peut-être le cas...

Quand je suis arrivé tout à l'heure à  la gare, j'ai eu juste assez d'avance pour monter dans le train qui est parti vingt minutes plus tôt en raison de l'allongement de parcours suite au déraillement de la semaine dernière. Personne n'avait été  prévenu de cette modification d'horaire. Ça s'est joué  à une minute près et j'ai vu là comme un signe...

J'ai changé de voiture. Dans ce train quasi vide, mon plus proche voisin toussait abondamment ..

Macron parlera ce soir certainement pour nous annoncer deux mois de confinement.


mercredi 11 mars 2020

Coronavirus / Confinement.


De bonnes nouvelles nous arrivent de Chine : ils ont quasiment stoppé l'épidémie chez eux. Le confinement a fait logiquement ses preuves. Le  virus étant éliminé chez les malades guéris et ne trouvant plus de nouveau corps à coloniser, il disparaît.
Sa progression exponentielle alarmante, confirmée de jour en jour dans le reste du monde, ne laisse pas de choix : étant donné qu'il n'y a aucun système sanitaire capable de recevoir et de traiter pendant vingt jours  une quantité phénoménale de malades en détresse respiratoire, l'alternative entre un naufrage sanitaire et un naufrage économique est vite pesée.
Reste à savoir quand la France, et l'Europe, et les autres  vont prendre les mesures que l'Italie s'impose déjà.

Comme de toute façon, il faudra en passer par là, le plus tôt sera le mieux, chaque semaine de retard multiplie les cas à hospitaliser par dix.

Paris compte déjà une quarantaine de malades et vu la promiscuité obligatoire pour vivre et se déplacer dans la capitale, ce chiffre va s'emballer jour après jour.

Donc, d'ici peu, chacun devra, si possible, éviter de sortir de chez soi. Ecoles fermées, transports au ralenti, rues désertes...

Restent les élections municipales.  Elles tombent à un moment charnière. Les reporter de trois mois ou pas?



samedi 7 mars 2020

Coronavirus / Mes calculs...


Si j'en crois les derniers chiffres, la progression en France semble se situer  entre 1,3 et 1,5 fois plus de malades chaque jour que le jour précédent.
Ce qui donne une multiplication des malades par dix entre  6 jours et 8 jours, et donc il est possible que le premier million de malades pour la France soit atteint entre le 26 et le 31 mars...

Si l'on estime qu'à partir  du moment où  70% de la population aura été contaminée, l'épidémie va décroître puis s'arrêter, ceci  nous amène à un pic situé entre le 5 et le 14 avril...
Le nombre de décès, suivant ce schéma, sera d'environ  500 000  qui surviendront en majorité dans les derniers jours, ce qui ne manquera pas de poser de sérieux problèmes de soins (comment soigner deux ou trois millions de cas graves quasi simultanés, aucun système de santé n'est capable de cela), et de logistique funéraire...

Une situation dantesque donc, sans parler des ravages économiques...

On verra bien si j'ai des talents divinatoires et une bonne machine à calculer...  Ceci dit, les chiffres sont destinés à être affinés chaque jour. C'est ce qui est fait par des spécialistes, et ça explique les dispositions draconiennes prises par l'Italie dont l'épidémie est en avance sur la nôtre. Un point positif : vu sa progression actuelle la phase épidémique va être relativement courte.  

Espérons que toutes mes projections soient fausses et archi-fausses, et que tout se passera bien mieux que ce que j'annonce ici..


vendredi 6 mars 2020

Questions...


En arrivant à la gare Montparnasse hier,  j'ai lu sur les panneaux que mon train était modifié. Modifié au point où la fin du parcours était purement et simplement supprimée. Petit moment de panique. Aller jusqu'à Bordeaux et y passer la nuit, dormir à Paris et  partir le lendemain? Qu'est-ce qui me garantirait qu'il y aurait des trains le lendemain. Je ne savais pas pourquoi la ligne était coupée parce que rien ne l'indiquait. J'ai imaginé que c'était à cause de la tempête qui soufflait sur le sud-ouest. Tant de gens se sont retrouvés en carafe que les premiers trains qui rouleraient  allaient être bondés.
Inutile d'insister, et donc retour au Sanctuaire et décalage du voyage d'une semaine..

Du coup je me suis replongé un peu dans la vie locale...

Je ne suis pas un pro-voiture excité, ne faisant aucun transfert particulier sur cette machine, mais il faut bien reconnaître qu'il est pratiquement indispensable d'en posséder une, ne serait-ce que pour faire les courses et aller voir des cousins.

J'ai donc posé ces questions à un candidat :

"Quelles dispositions comptez-vous prendre pour que le stationnement des voitures des habitants soit facilité. Allez-vous poursuivre la politique menée contre la voiture ?
Comment comptez-vous accueillir les autos  de ceux qui viennent de la périphérie et qui n'ont pas d'autre moyen de transport ?
Va-t-il y avoir des parkings gratuits pour alléger les charges du plus grand nombre?"

Oui, cette politique anti-voiture me gave un peu. A longueur d'année on supprime des places de stationnement le long des trottoirs. C'est encombrant et ça pollue encore pour quelques années,  les voitures , mais c'est tellement nécessaire !  Parkings payants partout,  contrôles techniques  plus sévères,  rétrécissement de chaussées, goulets d'étranglement, ceux qui mettent en place ces contraintes ne pensent jamais aux plus faibles...

Je me demande si j'aurai une réponse à mes questions..