jeudi 30 septembre 2021

Pétain...


Juste pour le fun, je vous propose de relire mon post du 9 octobre 2014

"Les prophètes du jour... 
Dans le fond, pour comprendre tout le bien que Pétain voulait aux juifs il n'y a qu'à lire la loi du 29 mars 1941, la loi du 3 avril 1941, la loi du 2 juin 1941 , lois que les nazis n'avaient pas exigées et que Pétain a promulguées à l'insu de son plein gré. 
Je vous en donne ici un extrait qui vous fera comprendre combien l'illustre maréchal était bon avec eux et combien leurs vies étaient douces en ces temps difficiles: 
 "Art. 4. – Les juifs ne peuvent exercer une profession libérale, une profession commerciale, industrielle ou artisanale, ou une profession libre, être titulaires d'une charge d'officier public ou ministériel, ou être investis de fonctions dévolues à des auxiliaires de justice, que dans les limites et les conditions qui seront fixées par décrets en conseil d'État. 
Art. 5. – Sont interdites aux juifs les professions ci-après : 
Banquier, changeur, démarcheur ; Intermédiaire dans les bourses de valeurs ou dans les bourses de commerce ; 
Agent de publicité ; 
Agent immobilier ou de prêts de capitaux ; 
Négociant de fonds de commerce, marchand de biens ; Courtier, commissionnaire ; 
Exploitant de forêts ; 
Concessionnaire de jeux ; 
Éditeur, directeur, gérant, administrateur, rédacteur, même au titre de correspondant local, de journaux ou d'écrits périodiques, à l'exception des publications de caractère strictement scientifique ou confessionnel ; 
Exploitant, directeur, administrateur, gérant d'entreprises ayant pour objet la fabrication, l'impression, la distribution ou la présentation de films cinématographiques, metteur en scène, directeur de prises de vues, compositeur de scénarios ; Exploitant, directeur, administrateur, gérant de salles de théâtre ou de cinématographie ; Entrepreneur de spectacles ; Exploitant, directeur, administrateur, gérant de toutes entreprises se rapportant à la radiodiffusion. 
Des règlements d'administration publique fixeront pour chaque catégorie les conditions d'application du présent article. " 

 Pétain était un dieu et Zemmour est son prophète..."

Voilà ! La zemmourisation ne date pas d'hier mais au moins d'avant hier....

lundi 27 septembre 2021

Moto

"Le bruit régulier de la moto me rassura. Cette machine, c’était quelque chose de vivant, de chaud. Elle m’envoyait ses vibrations, ses certitudes à travers cette sorte de relation intime que j’avais nouée avec elle dès les premiers instants de ma chevauchée. Sensuellement serrée entre mes jambes, elle me prolongeait virilement. Nous n’étions plus qu’un seul corps, nous déjouant des pièges de la route, escaladant les côtes, nous retenant dans les descentes, avalant avec obstination les kilomètres après les kilomètres. J’aimais son souffle, sa respiration, sa soumission, sa force, sa vaillance...." 
Extrait du "Tapuscrit retrouvé"

dimanche 26 septembre 2021

Débats


J'ai regardé les cirques Zemmour / Mélenchon et Jadot / Rousseau.

Je fais partie de ceux qui ne supportent pas les femmes bâchées prosélytes dans nos rues et je ne supporte pas non plus de ne plus entendre parler français quand je me promène dans ma ville et donc je ne peux pas donner tout à fait tort à Zemmour quand il parle de non intégration et de non assimilation de ces populations qui sont venues avec leur religion et qui veulent pour certains nous l'imposer : qu'on pense aux affaires de burkini dans les piscines, aux repas halal dans les cantines, etc...

Zemmour a eu raison de faire remarquer à Mélenchon que son père, en arrivant en France, avait francisé son nom en abandonnant le tilde. 

Il faudrait permettre à ceux qui le désirent de franciser facilement leur nom en simplifiant considérablement les procédures et ainsi pour ceux qui s'intègrent et aiment la France,  de s'assimiler en gommant la barrière du nom..

Pour le reste Zemmour est allé ensuite présenter ses hommages à Orban, ce qui fait de lui une sorte d'anti français...

La créolisation,  tant vantée jeudi soir par Mélenchon, ce n'est qu'un nivellement par le bas, un abandon de notre langue et de notre culture pour nous rabaisser  au créole comme si ce devait être la Guadeloupe, la  Martinique, la Réunion et la Guyane qui décideraient seuls de ce qui est bon pour  la France dont la plus grande partie de la population, il ne faut quand même pas l'oublier, est constituée de blancs qui sont installés là depuis des siècles. Je ne dis pas que le blanc est supérieur à qui que ce soit, mais qu'il a sa place, comme les autres, dans la nation...

Chez les écolos, la Rousseau propose de remplacer le parc complet des véhicules thermiques par les véhicules hybrides plus légers en un mandat, soit en cinq ans. Calculons un peu.. 13 millions de véhicules à 15 000 euros ça nous fait une dépense de 195 milliards d'euros. Elle finance ça comment?   Ajoutons à cela son revenu d'existence à 850 euros par mois pour rester vautré sur son canapé à partir de 18 ans, ce qu'elle assume entièrement et qui coûtera 60 milliards par an... Elle est folle à lier..

Ceci dit j'adorerais qu'elle soit désignée comme candidate officielle des verts. La quantité de conneries et de propositions stratosphériques qu'elle émettra alors nous feront bien marrer et propulseront EELV  vers les 4% d'électeurs...  

mercredi 22 septembre 2021

Le cirque..


La campagne électorale s'annonce crapuleuse, baveuse, cafteuse, pernicieuse, vicieuse et finalement joyeuse car on va bien se marrer avec le cirque que vont nous faire tous ces clowns pendant quelques mois.

Je souhaite, par exemple,  que la Machine Rousseau soit la candidate d'EELV. C'est un cirque à elle toute seule, cirque qui atteint le niveau du cirque Mélenchon qui n'a pas dit son dernier mot comme on va rapidement s'en apercevoir

L'affaire de la couverture zemmourienne de Paris Match me plie en deux et m'interroge : est-elle en train de lui sucer un téton ?  Je pensais Paris Match chantre de la bonne droite bien à droite et voilà  qu'il démolit notre ex futur héros supra national,  grand glorificateur de la société patriarcale bien propre sur elle, qui va avoir certainement  quelques explications à fournir à sa femme au sujet de ce suçon du téton.. On n'a pas fini d'en entendre parler...

Je fais confiance à Artaud, Philippot, Ducon-gnangnan  pour venir nous divertir pendant les entractes, tandis qu'Hidalgo, pas à la hauteur, Bertrand, médiocre bateleur de foire, et Mémère, exténuée, feront tout pour nous faire croire qu'ils sont aussi drôles que les autres...

Pour calmer un peu la folie qui s'annonce, cette  tisanière à utiliser pour fabriquer un breuvage apaisant à consommer sans modération...

J'ai reçu ce matin mes exemplaires du " Tapuscrit retrouvé ".   Le livre est peut-être un peu mince, c'est un court roman... La couverture me plait, sans fioritures, avec juste l'essentiel.  J'ai pourtant le goût du luxe comme on peut en juger par cet  extrait :

"La belle vaisselle rendit les mets délicats. Les couverts, lorsqu’ils se heurtaient, sonnaient d’allégresse. Le tintement des verres me fut un bruit particulièrement agréable qui améliora le goût du vin si beau à regarder dans les reflets du cristal, mais il était beaucoup trop chaud. Les belles assiettes en porcelaine aux filets d’or, la nappe immaculée sacralisèrent mon repas, lui donnèrent sens et me propulsèrent d’un coup au sommet du ravissant, du goûteux, du civilisé...."


lundi 20 septembre 2021

Des quetsches...


L. qui fait les vendanges  et ramasse des quetsches  en ce moment, abondante récolte cette année en Alsace, m'en a rapporté entre deux ou trois kilos la semaine dernière.  

Gourmand,  j'en ai mangé pas mal, me suis fait une tarte, avalée en une journée, et ai fait des confitures que j'ai déjà testées, peut-être un peu trop sucrées...


Résultat : ma balance grogne et proteste tandis mon indice de masse corporelle est en progression. "Hal-lu-ci-nant" s'écrirait l'abruti de service qui n'arrête pas de nous casser les couilles avec sa publicité débile au service de petits malins qui  s'engraissent  sur nos rondeurs et nos petits capitons disgracieux...
Du coup j'ai marché hier pour compenser un peu, pas moins de 9092 pas d'après mon portable, effectués  dès six heures du matin jusqu' à 9 heures, en arpentant consciencieusement ma seconde brocante de l'année pour n'y rien trouver à part l'un de ces deux objets, en argent tunisien, rarissime, que j'ai déniché parmi 100 000 autres sans intérêt que les trois cents exposants tentaient de vendre.

Le second, en métal argenté, sans aucune marque, je l'avais acheté samedi aux Emmas. Le rencontrant pour la première fois, je me suis demandé ce que c'était et à quoi ça pouvait bien servir. J'ai trouvé la réponse au bout d'une demi minute..
Allez-vous donner votre langue au chat ?

vendredi 17 septembre 2021

Agacé

La période qui s'annonce m'agace déjà profondément. Avec je ne sais pas combien de candidats, l'élection présidentielle va être l'occasion de surenchères de propositions plus démagogiques les unes que les autres comme si l'argent coulait à flot et qu'il n'y avait qu'à se soucier de le distribuer sans se préoccuper de le gagner.

Qui aura le courage de mettre en face de chaque largesse nouvelle  la source qui sera utilisée pour  la financer ? Qui osera dire que toutes ces "avancées" se paient avec du travail, de la création de richesses et non pas en empruntant encore et encore !...

Retraite à 60 ans, doublement du salaire des profs, semaine de 32 heures, 6e semaine de congés, cantine gratuite, métro gratuit, bus gratuit, etc, la foire  aux bonnes affaires est ouverte. Votez pour moi !

Il y a cependant quelques mesures qui ne vont pas coûter grand chose, juste un peu d'argent  à la marge, ou même en feront économiser beaucoup comme d'accorder ce choix ultime à chacun d'entre-nous de pouvoir choisir sa mort, d'avoir la mort digne que certains désirent, la mort que je me souhaite, la mort que des pays européens accordent déjà.

Allez, un peu de courage les uns et les autres, et inscrivez tous cette avancée sociétale dans vos programmes !

Masque punu

mercredi 15 septembre 2021

La photo du mois

 

Le thème du mois : Ratée! … ou pas !
Une photographie qu’a priori on aurait mise à la poubelle mais que l’on a finalement gardée pour l’intérêt de ses défauts.


Ont également participé :

jeudi 9 septembre 2021

Le tapuscrit retrouvé.

J'ai aimé écrire "le tapuscrit retrouvé", un livre qui m'a trotté dans la tête. Un plaisir assez étrange parce que les choses ne sont pas aussi simples et évidentes qu'on peut l'imaginer et qu'elles demandent en fait pas mal de travail. Mais la satisfaction est là, il est édité, il est en vente.

Qu'est-ce qu'il vaut, ce roman ?  Et bien, j'ai fait de mon mieux en espérant qu'il soit excellent et qu'il plaise à un maximum de lecteurs..... 

Je l'ai testé sur quatre proches. L'un n'a pas accroché, le philosophe m'a dit que c'était pas mal et m'a encouragé à publier, mon gendre m'a dit que c'était bien, et G a aimé. L'éditeur, manifestement, a aimé lui aussi...

Voilà. "Le tapuscrit retrouvé" c'est un songe, c'est une fable, c'est un conte, c'est une méditation sur l'autre et notre vaste monde, c'est une aventure quelque peu autobiographique que j'ai qualifiée d'énorme, de pathétique, de prophétique, de surprenante et de tragique  sur un thème forcément déjà  exploré que j'ai, évidemment, traité à ma manière..

Il est garanti à 99,99% sans sexe, peut être lu par des pré-adolescents et vous saurez comment j'ai pu devenir marquis des mobylettes.

Un court extrait :

« J'ai scruté les flots et j'ai cru apercevoir un point blanc vers l'horizon. Qu'était-ce ? Mais la nuit est rapidement arrivée : je l'ai perdu de vue. Je suis resté sur mon banc tandis que la brise se calmait. Au pied de la falaise, la mer chantait toujours son éternel opéra. Le vent finit par tomber complètement et sur la voûte du ciel je pus voir par intermittence le dernier quartier de la lune au milieu des étoiles quand les nuages me faisaient la grâce de s'écarter un peu. Ce qui m'a manqué à ce moment-là, ce sont les quatre rayons du phare de Biarritz qui découpaient chaque nuit le ciel dans leur rotation régulière et les scintillements des lumières de la côte qui traçaient la ligne qui séparait la terre de la mer : le monde n'était plus, et je n'étais plus guère... Mais l'océan et ses espérances étaient toujours là. »

On peut l'acheter sur Amazon, au Lys Bleu, chez Decitre, à la Fnac, chez Cultura, chez Lireka et  même ailleurs...

Je l'ai illustré par un de mes tableaux...     

Je vous souhaite de passer un bon moment à la lecture de ma surprenante et pathétique  odyssée...

vendredi 3 septembre 2021

Départs

Dernier jour ici bas.  Hier soir un gros orage avec éclairs et tonnerre. Du soleil cet après midi. 

Ce matin réunion de conseil syndical. Nous avons parlé de l'installation des prises de courant suite à l'arrivée des voitures électriques. Ça va être un chantier colossal sur la France entière et il faudra certainement construire quelques centrales nucléaires de plus pour alimenter tout cela, puisque les gens ne veulent pas des éoliennes.. Il n'y a pas que cela qui nous attend : isolation poussée des bâtiments pour compenser le coût croissant de l'énergie...

Mercredi j'ai mangé avec P. qui prépare son départ prochain vers l'Espagne. Je le verrai encore une fois  et ensuite nous cultiverons les souvenirs chacun de notre côté. Ça me fera une raison de moins de venir ici.  Il a prévu de s'installer un atelier  dans son nouvel appartement là bas et de se remettre à peindre abondamment. Pour ses adieux il m'a offert ce tableau que je trouve gavé d'érotisme. En échange je ne sais pas ce que je vais lui donner quand je le verrai la prochaine et dernière fois...

J'ai brièvement croisé B. hier aux Emmas. Il m'a appris que sa sœur, avec laquelle il vit, avait perdu la tête et qu'il ne pouvait plus s'absenter de chez lui plus d'une heure ou deux. La vie est ainsi faite...

Retour aux Emmas cet aprem où j'ai trouvé un grand plateau de présentation syrien en cuivre émaillé du 19s. 

Je prépare tranquillement mon départ de demain matin.

 

jeudi 2 septembre 2021

Il y a un an...

Petit retour un an en arrière..

2 septembre 2020
 
Je n'ai rien dit sur Obono et sur l'article de Valeurs actuelles.. La seule remarque que je veux faire, c'est que les descendants d'esclaves sont en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane et qu'ils ne réclament pas leur indépendance qu'on leur accorderait dans hésiter s'ils la demandaient, tandis que les noirs qui sont en Afrique sont peut-être des descendants de ceux qui razziaient d'autres noirs pour les vendre à des négriers qui n'en ont capturés eux-mêmes que 2%. 
Présenter un dessin d'Obono avec des chaines est donc un non sens, puisque venant du Gabon elle n'est certainement pas descendante d'esclaves, sans parler du relent raciste qu'il pourrait avoir, ce qui sera dit par la justice, l'intéressée ayant porté plainte. 
On peut aussi évoquer en passant la traite faite du 6e siècle jusqu'au 20e siècle, par des arabo-musulmans qui représente 40 % de l'ensemble. 

Aujourd'hui s'ouvre à Paris le procès des attentats islamistes de janvier 2015 à #CharlieHebdo, à Montrouge et à l'Hyper Cacher. L'occasion de rappeler le souvenir des 17 victimes, tuées pour ce qu'elles étaient : des journalistes, des policiers, des juifs. Un sondage nous apprend que 72% des «Français musulmans» sondés condamnent les attentats de 2015, contre 88% pour l’ensemble des Français. Sur la publication des caricatures de Mahomet, les «Français musulmans» sondés sont 69% à considérer que les journaux ont eu tort (contre 31% sur l’ensemble de la population). 21% des moins de 25 ans ne condamnent pas explicitement les auteurs des attentats, le chiffre étant légèrement supérieur (26%) pour les jeunes musulmans interrogés. 

8 septembre 2020 
 
J'ai entendu Jospin dans C'est à vous. Il est resté conforme à lui -même et n'a pas évolué dans ses idées qui lui ont fait perdre l'élection présidentielle de 2002. Dans le pays du monde qui redistribue 57 % de ses richesses, vouloir en distribuer encore davantage me semble irréaliste. Cette fonctionnarisation de la société ne peut que conduire à son appauvrissement. 
La gauche essaie de relancer sans cesse la machine des frustrations, exécrant les riches qui seraient les ennemis des pauvres, leur prendraient tout et les rendraient forcément malheureux en leur volant leur dû. Mélenchon est un artiste dans cet art de la victimisation, mais manifestement cette démarche ne fonctionne pas, la gauche est en miettes. 
L'avenir est plutôt dans la création de richesses, dans le travail, dans l'innovation, dans la recherche, dans l'effort plutôt que dans une fonctionnarisation de la pensée et des ambitions. Le monde dans vingt ans sera très différent de celui d'aujourd'hui et ce n'est pas en créant des rentes de situations qu'on parviendra à s'adapter, d'autant que la révolution informatique continue d'être brutale, que la France a raté le coche, qu'on se conduit plus en suiveur et qu'il serait temps qu'on libère la créativité des plus doués d'entre nous pour qu'ils nous propulsent vers l'avant. 
Face à la concurrence mondiale, la France ne peut être pertinente que dans la production de biens à haute valeur ajoutée, lesquels biens sont créés, développés par les élites, ces élites tant décriées par les Gilets jaunes et autres insoumis. 
Jospin s'est donc embourbé dans la mélasse égalitariste, cette illusion qui fait perdre tout le monde. On a besoin de talents, et il faut récompenser les talents... Je me sens beaucoup plus proche de ce que fait Macron qui croit au progrès autant que de croire à la redistribution , et même si, pathétique et présomptueux, Jospin ose déclarer que "Macron n'est pas inscrit dans l'Histoire, il est le produit d'un moment", je salue notre Président en le gratifiant d'un " merci pour ce moment !" 

13 septembre 2020 

De retour de chez L. je me suis arrêté quelques instants au campement des gilets jaunes qui viennent à nouveau d'occuper un rond point, histoire de faire une photo ou deux.. Comme j’œuvrais, un homme aux cheveux blancs s'est approché de moi pour me demander ce que je pensais de leur mouvement. "Je vous déteste" lui répondis-je. "On peut toujours discuter, on est là pour cela et votre réponse m'intéresse" 
De là quelques courts échanges où il me dit deux ou trois fois qu'il avait 83 ans, qu'il avait une retraite de 2300 euros en réponse à ma question, qu'il ne voulait pas que je le photographie après m'avoir demandé si j'étais des RG. A ma question sur la présence d'une croix latine sur sa tenue jaune il m'a répondu qu'il faisait partie de je ne sais plus quoi et qu'il soutenait Dieudonné, "si injustement décrié par BFMTV et beaucoup de gens". 
Quand je lui ai demandé de porter un masque parce qu'il me parlait de très près, il m'a dit qu'il était contre et qu'il ne fallait pas croire tous les bourrages de crane que nous étions en train de subir. Outre que j'ai été complètement estomaqué que Dieudonné fasse une apparition surréaliste dans cette courte conversation, lui faisant remarquer qu'il était gravement antisémite, il a poursuivit en me disant qu'il était collapsologue et que la société se délitait de plus en plus, souhaitant je ne sais quelle décomposition finale pour terminer en beauté. 
Je lui ai juste répliqué qu'il n'appréciait pas à sa juste valeur le fait d'être dans une société suffisamment organisée pour qu'il reçoive sa retraite tous les mois à l'heure.. " Oui, j'ai toujours été étonné de la toucher ", m'a-t-il répondu. Il voulait poursuivre, mais je lui ai fait remarquer qu'on pouvait continuer des heures et que nos opinions ne varieraient pas d'un iota. En fait j'en avais assez entendu de cet anarcho-nihiliste, forcément contre tout, complotiste à souhait, qui se payait le luxe suprême de vouloir détruire le monde qui le nourrissait. Pendant tout ce temps, un gugusse pédalant sur une machine hors de prix faisait le tour de la partie centrale du rond point en saluant de la main. Quelques automobilistes lui répondaient en klaxonnant... Que Mélanchon et quelques autres cherchent à récupérer ce type de personnages montre à quel degré de décomposition ils sont parvenus... 

25 septembre 2020 

Un nouvel attentat à Paris aujourd'hui. Des journalistes visés qui, je l'espère, s'en sortiront après les lourdes opérations qu'ils sont en train de subir. Le terroriste, un jeune de 18 ans originaire du Pakistan semble-t-il. Qu'est ce que cet individu fait en France ? Pourquoi les laisse-t-on rentrer ? Comment peut-on croire qu'on peut changer ce qui se passe dans la tête de gens qui nous viennent de pays musulmans où l'intolérance et la soumission à l'islam sont la base de toute leur éducation... 
Je suis effaré devant la béatitude de certains politiques qui mettent en avant leur humanisme tout chrétien pour accueillir les migrants sans vraiment se poser aucune question sur leur non devenir, sur leur non intégration, sur leur non apprentissage de notre langue, sur leur non adoption de nos valeurs, sur leur soumission à leur religion rétrograde, sur leur vie communautarisée, sur leur faible niveau intellectuel, sur leurs possibles connexions avec des extrémistes, et sur l'assistanat dont ils auront besoin toute leur vie. Il me semble évident que le monde de l'islam va continuer de nous agresser, va continuer de nous envoyer ces migrants, tant cette religion se positionne sur la défensive, craignant la liberté qui court sur internet et punissant violemment les fidèles qui voudraient ne plus croire.. 
Nos sociétés occidentales constituent la pire menace pour les sombres religieux qui manipulent sans vergogne leurs peuples et ils chercheront par tous les moyens à nous affaiblir. Que penser aussi de l'invasion rampante de notre société par les pseudos valeurs islamiques, ces pressions sur notre art de vivre, ces bâchées qui exhibent leur prosélytisme dans les rues, ces revendications incessantes à la pudeur chez nos filles, ce refus de notre liberté d'expression etc... 
Que dire de la gauche, de l'écologie qui se sont couchés pour récupérer quelques voix, défilant avec les islamistes et abandonnant les valeurs de la laïcité pour un bol de lentilles.. Un attentat aujourd'hui, d'autres demain... 

28 septembre 2020 

J'ai terminé mon tour et je suis rentré. Voyager par ces temps de Covid, c'est rester masqué de bout en bout. Ravi de mes quelques jours en l'Île, endroit où j'aime bien me ressourcer. Vu mon frère et son épouse qui accusent le coup avec ce virus qui pourrit leur existence et les isole. On vit désormais bizarrement et nous avons gardé nos distances durant cette rencontre. Nous ne sortirons pas indemnes de cette crise. Sur le trajet du retour la question que je me posais c'était de savoir si je passais voir ma fille ou non. En effet elle m'avait annoncé qu'elle avait eu de la fièvre et une sorte de gros rhume et qu'elle attendait un résultat de test qui ne vint jamais, le laboratoire l'ayant perdu. Estimant finalement que la durée probable de son éventuelle contagion en cas de Covid était dépassée, j'ai décidé de la voir en nous promettant que nous resterions prudents du mieux que nous pourrions.. 
Rentré, j'ai donc repris ici mes petites habitudes de demi-confiné, sortant très peu. Je n'entends autour de moi que des gens qui râlent, qui gémissent, qui critiquent, croyant sans doute que ceux qui nous gouvernent font tout pour aggraver la situation, remontés, il faut le souligner, par des irresponsables bavards, incompétents et médiatisés, qui estiment que l'Etat doit tout au citoyen qui n'a qu'à attendre que la manne céleste répande sur lui tout ses bienfaits et règle tous ses problèmes sans lui demander aucun effort en retour. 
Or la seule chose qu'il faut se dire, c'est qu'il faut s'installer dans cette pandémie et en faire un quotidien, en espérant qu'on pourra en sortir dans six mois quand un remède ou un vaccin arrivera.. Oui, encore au moins six mois et au lieu de s'épuiser à râler et à tout contester, il vaudrait beaucoup mieux essayer de s’accommoder de la situation.. Quand je pense à mes parents et mes grands-parents qui se sont adaptés à quatre ans de guerre où ils ont manqué de tout, survivants sous la férule d'un ennemi impitoyable, je me dis que nous sommes des petits joueurs.
Grand plateau syrien du 19e siècle 

mercredi 1 septembre 2021

Dentiste

Bref voyage en l'Île. J'ai rendez-vous avec l'ophtalmo tout à l'heure et je participerai vendredi à un conseil syndical qui aura lieu en présentiel cette fois-ci.  Ensuite je passerai voir les petits grands et pour terminer, j'irai installer une cuisine chez ma fille, avec pose de carrelage et tout et tout....

Je ne pense pas aller faire un tour sur la tombe de mes parents et  je ne verrai pas mon frère. Ils ne vont pas bien . Ma belle-soeur s'est fait remplacer il y a peu d'années des valves du cœur par des valves biologiques ( cochon ou veau ).

Le problème maintenant, c'est qu'elle a mal aux dents, avec  infection  au niveau de la racine et qu'aucun dentiste ne veut se lancer dans les soins en raison des risques  pour le cœur qui, parait-il, peut récupérer les microbes.... Ce qui la déprime profondément, ne voyant pas comment elle va pouvoir se faire soigner, ayant fait à peu près le tour de tous les praticiens du coin.  De là le peu d'envie qu'elle a de voir qui que ce soit.

J'ai déjà rencontré ce problème d'infection que les  dentistes n'aiment pas traiter. Il leur faut trouver les canaux des dents qui avec l'âge se sont bouchés et mon dernier gros problème a mis plusieurs mois  à se résoudre : les maux de dents dont j'ai parlé au premier confinement se sont réglés seulement en janvier de cette année, ayant eu la chance de trouver un praticien qui se soit lancé dans ce travail, mon dentiste habituel ayant déclaré forfait.

Je comprends donc parfaitement ce qui leur arrive, à mon frère et à sa femme, en espérant que ça s'arrangera rapidement.

Il faut en vieillissant se préparer à cette accumulation de catastrophes qui ne manqueront pas d'arriver l'une après l'autre. On dit que la dernière année de la vie coûte aussi cher en soins que toutes les autres auparavant..  En ce qui me concerne, le franchissement des 70 ans ans a marqué le début des ennuis de santé sérieux..