mardi 14 novembre 2017

News

Retour au Sanctuaire où m'attendaient mes feuilles d'impôt, ce qui peut gâter le plaisir qu'on a de rentrer chez soi. Fait les étapes habituelles avec les petits travaux habituels.

Un ami de mon fils qui le visitait  et que je rencontrais pour la première fois, comme je me présentais à lui, m'a fait remarquer que nous nous ressemblions, mais aussi que nous avions quasiment la même voix, les mêmes intonations,  la même tranquillité et du coup je me suis quasiment entendu parler et vu fonctionner. Ce mimétisme m'a semblé étonnant, je ne m'en étais jamais rendu compte et, ma foi, puisqu'il l'a vu du premier regard et qu'il me l'a dit, autant le croire.
Même remarque chez ma fille hier comme je croisais sa femme de ménage et que je me présentais comme son papa, ce à quoi elle a répondu "oui je savais que c'était vous, vous lui ressemblez..."
On ne peut donc pas échapper à ses gènes..

Le séjour en l'Île fut agréable, d'autant que j'ai réussi à repeindre mon petit bout de plafond et que j'ai trouvé ce beau vase. J'ai mangé avec mon frère et avec P. là bas en bas et à Paris je suis allé voir Jégoun au Kremlin...
Pour la petite histoire, comme je m'étais endormi dans le train, j'ai failli rater mon arrêt. J'ai entendu " le train va repartir , attention à la fermeture des portes" et je me suis réveillé pour de bon, pour sauter en bas de ma voiture en oubliant d'ailleurs mon manteau que je suis revenu chercher en courant.. Ouf à dix secondes près !

Tout cela n'est que du babillage, je le sais, mais je compte relire ces lignes dans une dizaine d'années et ces quelques mots, je l'espère, me feront remémorer des souvenirs qui me seront alors très précieux...

Parmi les photos prises au cours de ce voyage, celle-ci qui montre un stand de Greenpeace installé dans un hyper marché. En entrant dans le magasin vous êtes  abordé par une jeune femme qui vous décrit toutes les horreurs de l'atome et qui vous demande si vous voulez faire quelque chose pour la planète. Faire quelque chose c'est s'engager pour un don mensuel du montant que l'on veut par virement automatique. Je lui ai répondu qu'une autre urgence me semblait  être de  contrôler le flux des naissances et que sans cela on allait effectivement rencontrer de gros problèmes. J'ai ajouté, en espérant que ma mémoire ne m'ait pas trahi, que, par exemple, chaque africaine avait en moyenne 7 enfants. La jeune femme m'a certainement soupçonné de racisme et m'a répondu qu'elle ne partageait vraiment pas mes idées...
Passant la revoir en sortant, je lui ai demandé si elle était salariée, ce qui était le cas, et si elle m'autorisait à la prendre en photo, ce qu'elle n'a pas voulu...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire