mercredi 16 février 2011

Arobase

Nouveau passage aux Emmas et j'en reviens avec ce Tesoro de las dos lenguas espagnola y francesa, par César Oudin, interprete del Rey de Francia .
C'est plus fort que moi, je ne peux pas résister à l'appel de ce genre de livre, unique achat cependant, ayant réussi à reposer quelques autres volumes, estimant que je pouvais survivre sans eux.

De retour, bien sûr, j'essaie d'en connaître un peu plus. Google m'apprend qu'on peut le lire en fac similé sur le net, qu'il fait l'objet de recherches linguistiques et qu'on y trouve la trace du mot arroba qui nous a donné arobase, symbole bien connu de nos jours, qu'on aurait dû écrire, pour le coup, en mettant deux r.



L'arroba, ainsi qu'on l'apprend sur ce dictionnaire était une mesure de poids valant 25 livres et qui était abrégée en ce symbole @ dans les écrits espagnols... Tout s'explique...

Donc pour résumer, selon la commission générale de terminologie et de néologie:

@, arobase, est à l'origine le symbole de l'arroba (de l'arabe ar-roub, "le quart"), ancienne unité de capacité et de poids espagnole et portugaise.
Ce sigle est également utilisé dans les langues anglo-saxonnes, dans des formules telles que "tant de tel article @ tant l'unité". Dans ces emplois, il est appelé "a commercial", et son tracé, identique à celui de l'arroba, résulterait de la ligature de l'accent grave avec le "a" de la préposition française "à", autrefois d'usage courant dans le commerce international.
2. Lorsqu'une adresse est fournie oralement, @ se dit "arrobe" alors qu'il se dit "at" en anglais.

Et donc de donc, puisqu'il s'agit du français, notre langue bien aimée qui ne peut pas faire simple, arobase prend 1 seul r tandis que arrobe en prend deux. Mais ça ne serait pas du français sans cela....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire