jeudi 6 février 2014

Désintégration...

Arrivé hier tard à Paris. Je fais des progrès en mots croisés car durant le voyage j'ai pu venir assez facilement à bout de ceux du Canard Enchaîné...
Par contre je n'ai pas avancé d'un pouce sur le sudoku que j'ai commencé il y a un certain temps  et auquel j'ai déjà consacré plus de sept heures... Je vais devoir passer à la méthode bestiale.
Aujourd'hui j'ai terminé l'électricité que j'avais commencée chez ma fille. Tout fonctionne maintenant. J'ai trouvé  l'origine du court circuit et tout est rentré dans l'ordre.. Ce qui est bien avec l'électricité, c'est que c'est d'une absolue logique et, qu'avec l'aide d'un voltmètre et d'un peu de patience on finit par y arriver...

Je serai encore la journée de demain ici et nous avons inscrit au programme la première couche de peinture du haut. Je partirai assez tôt pour regagner le Sanctuaire demain soir avant 22 heures... Fin du voyage...

Regardé Valls sur la 2. Je l'aime bien et donc je suis de parti pris pour juger sa prestation face à divers opposants. Ceci dit, ce genre d’émission n'atteint pas des sommets et là j'ai pris ma dose de politique pour les six prochains mois... Finkelkraut intervenait à un moment. Je n'ai pas bien compris le problème qu'il soulevait, une histoire de valorisation de l'arrivant à travers des exemples d'immigrés qui sont devenus de grands français, ce qui n'avait pas l'heur de lui plaire, quand j'ai appris que lui aussi était d'origine étrangère alors que je l'imaginais d'origine alsacienne avec un nom pareil. Comme Valls le remarquait ils étaient alors deux français d'origine espagnole et un autre d'origine polonaise à ergoter sur l'intégration à ce moment là... Moi, en bon français de souche, et ça, depuis des dizaines de générations, j'ai vu comme un ange passer: s'ils s’intègrent, moi, je suis en train de me désintégrer......


Aucun commentaire:

Publier un commentaire