dimanche 12 juin 2011

Argent

Je n'ai pas osé aller à la plage: ciel laiteux prêt à cailler...Alors, après-midi monacal sans même allumer la télé. J'avais un beau livre à feuilleter, "histoire de la faïence fine française", acheté le matin même en chinant. J'aime les assiettes, mais maintenant, on n'en trouve presque plus. Les brocantes sont devenues de vastes rassemblements dédiés à la bricole, aux fringues déjà portées, aux accessoires inutiles et aux télés à tube cathodique dont plus personne ne veut. Le soir les gens remballent pratiquement tout ce qu'ils ont apporté le matin. De ce fatras de choses improbables et invendables, même à petit prix, j'ai quand même extrait une cuiller en argent et une passoire à thé du même métal, poinçonnée Puiforcat, ce dont je me suis rendu compte en rentrant, en essayant le compte-fils que j'avais acheté au même vendeur que le livre... Sans plus, mais pas bredouille quand même, l'argent est à 800 euros le kilo en lingots et j'en avais dans les 80 grammes en tout. Je suis surpris, actuellement, de la décote des objets ouvragés par rapport au prix du lingot, même pour des objets vendus en salle des ventes ou sur des sites d'enchères par internet: la façon, le travail sont pour rien, car souvent le prix de vente rapporté au poids de l'objet est en dessous du cours de l'argent en lingot. Dans ces conditions il y a fort à parier que beaucoup de cuillers, fourchettes, pièces de forme, etc..., un peu cabossées ou un peu tordues, mais qui auraient pu encore avoir une vie, vont être fondues, d'autant que le cours a déjà franchi l'euro le gramme et qu'il le refranchira encore.
De la même manière, les armoires anciennes en bois massif ont vu leur valeur divisée par trois: les jeunes générations n'en veulent plus, le marché s'est effondré. Les meubles vendus par Ikea sont bien plus pratiques, se démontent, rentrent dans les ascenseurs, ne sont pas trop chers, et comme plus personne ne peut envisager de passer toute sa vie dans la même maison ou le même appartement, les lourdes armoires de nos grand-mères sont devenues des objets ringards....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire