mercredi 23 mars 2016

Le jour d'après...

On n'entend plus le tonitruant avocat de Salah Abdelslam qui nous affirmait que son client avait commencé à collaborer. Il n'a en tout cas pas parlé des attentats qui allaient se commettre hier et dont il est fort probable qu'il avait connaissance pour  avoir participé à leur préparation.
Je suis bien entendu pour que le droit, et en particulier celui de la défense, soit respecté, mais par pitié maître Sven Mary ne faites pas trop de zèle, ce mec a peut-être une trentaine de morts supplémentaires sur la conscience, et surtout ne vous faites pas manipuler outrageusement par votre client. Vous êtes un prestataire de service, et rien de plus...

Sinon quoi dire? Je me suis déjà suffisamment exprimé sur l'Islam. Ces événements ne font que confirmer ce que j'en pense, et pour ceux qui ne sont pas convaincus, qu'ils s'achètent un Coran et qu'ils le lisent...

Les monstres dont il s'agit aujourd'hui sont nés chez nous, sont allés à l'école chez nous, ont partagé nos vies, ont reçu des aides publiques, ont été soignés, ont certainement eu des parents tolérants, mais rattrapés par leur religion monstrueuse ont commis l'irréparable. Comment ont-ils pu faire des choses pareilles?

Je pense, effondré, à toutes ces vies brisées, ces morts, ces blessés, ces gens qui vont finir leurs vies dans des chaises roulantes, ces familles éprouvées, ces enfants qui n'ont plus leur père ou leur mère, etc...  On ne saura jamais la somme des souffrances dont sont responsables ces malades mentaux.

Je viens de relire ce que j'écrivais en juin 2014, avant la série d'attentats dont nous sommes aujourd'hui victimes. Je terminais par "oui, c'est peu de dire que nous avons un problème".  J'avais raison, hélas....


Aucun commentaire:

Publier un commentaire