mardi 4 octobre 2016

De l'argent public...

Dans les signaux que Hollande entend envoyer à la gauche, le sauvetage d'Alstom à Belfort a une place de choix. C'est même devenu une vitrine. Et donc ça se fera. Ou pas...
Aberrant tout de même de parcourir des lignes à vitesse normale avec des TGV. Ça n'a aucun sens. Quand à ces locomotives de secours... D'un autre côté, au terme de montages financiers et juridiques alambiqués, j'imagine que ces TGV neufs iront remplacer des TGV fatigués sur les lignes auxquels ils sont aptes à circuler, et que les TGV fatigués circuleront sur les lignes du réseau classique...

Quid des procédures d'appel d'offre? Bon, je veux bien que mes impôts servent à ça, même si je considère que ça n'est plus  de la gestion de bon père de famille, mais il y a des emplois directs à sauver, des  emplois de  sous-traitance dont on oublie toujours de parler, et une élection qui pointe son nez à l'horizon... 

Par contre je viens  de me rendre compte que mes impôts vont là où je ne voudrais pas.
Le site de "réinformation 2.0", catho rance,  Riposte Catholique fait des appels aux dons et distribue des reçus fiscaux : "votre don vous donne droit à un reçu fiscal, permettant la déduction de votre impôt sur le revenu à hauteur de 66% de son montant (dans la limite de 20% de votre revenu imposable)." 

Les déductions fiscales des uns ce sont des efforts fiscaux supplémentaires pour les autres, et me voilà en fait, en train de subventionner un organe de presse qui fait tout pour empêcher les femmes d'avoir le droit d'avorter, voudrait abroger le mariage gay etc, etc...


J'avais râlé auprès de ma direction départementale des impôts  en 2014 au sujet du denier du culte, ce qui m'avait permis de savoir " qu'en application des dispositions de l'article 200 du code général des impôts, les dons faits par les particuliers aux associations cultuelles formées pour subvenir aux frais, à l'entretien et à l'exercice public d'un culte ouvrent droit à réduction d'impôt égale à 66% de leur montant retenu dans la limite de 20% du revenu imposable.(...) Le bénéfice de la réduction d'impôt n'est accordée qu'à la condition  que ce versement procède d'une intention libérale, c'est à dire qu'il soit consenti à titre gratuit, sans contrepartie directe ou indirecte au profit de la personne qui l'effectue."


Là, il ne s'agit pas d'un culte public, mais d'un organe d'opinion, mais il se peut qu'on considère que ça entre dans le cadre de l'alinéa 1 f bis de cet article 200 au nom du pluralisme de la presse.  Oui, c'est ce qu'on va me répondre..  Alors bon, je vais continuer à contribuer malgré moi.  J'ai bien contribué à la construction de la grande mosquée de Strasbourg et à la réfection de la salle de repos des adorateurs perpétuels au couvent du mont Sainte Odile, alors pourquoi pas à la presse catholique rance...

Un comble pour un athée...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire