jeudi 13 avril 2017

Vous allez cracher du sang...

Je suis les sondages comme tout un chacun et la montée de Mélenchon ne me rassure pas. Quand on voit des drapeaux du PC s'agiter à chacun de ses meetings il y a de quoi craindre un retour de ces utopies du 20e siècle qui ont causé tant de malheurs, qui se sont plantées partout, créant beaucoup de misère, comme encore par exemple au Venezuela où le chavisme s'est transformé en cauchemar.
Or Mélenchon s'est toujours pâmé devant Chavez qui est son modèle. Au moment de sa mort, il n'en pouvait  plus d'émotion et il a encensé:  "Ce qu'est Chavez ne meurt jamais. C'est l'idéal inépuisable de l'espérance humaniste, de la révolution",  "il n'a pas seulement fait progresser la condition humaine des Venezueliens, il a fait progresser d'une manière considérable la démocratie".
Résultat comme on peut le constater aujourd'hui au Venezuela: en matière de démocratie   il y a beaucoup à redire et  les Venezueliens ont maigri en moyenne de 8 kilos chacun, faute de pourvoir manger suffisamment en raison de la crise économique qui ravage maintenant ce pays..

Le reste de son programme est à l'avenant. Rien de plus urgent que de faire écrire une nouvelle constitution par des gens tirés au sort, réorientation vers les pays du pourtour de la Méditerranée avec entre autre la création d'une télé franco-arabe, fuite vers le tiers-mondisme pour peut-être faire de la France un pays du tiers monde, redistributions diverses et variées, adhésion à l'alliance bolivarienne avec Cuba, la Colombie, le Venezuela, la Russie et l'Iran (proposition 62), endettement massif, politique irresponsable de la demande, bref je ne vais pas m'étendre et détailler, mais ce gugusse fait froid dans le dos. Avec lui c'est le sort du Venezuela qui nous guette..  Ce qui est certain c'est que ceux qui lui font confiance finiraient par cracher du sang s'il était élu..

En attendant ces malheurs, et tant qu'on vit dans un pays où peut toujours trouver tous les ingrédients, voici la recette des gaufres et des gaufrettes belges, telles que transmises par ma mère et telles qu'elle les avait recueillies elle-même, provenant de la partie belge de mes origines. 
J'ai mangé chez mon frère hier, et ma nièce regrettait de ne pas avoir la recette des gaufres que faisait ma mère. "Mais je l'ai, m'esclamai-je!"
En rentrant je me mis à la recherche de petits papiers que j'ai fini par retrouver dans un livre de recettes. Ces gaufrettes, c'est une tuerie. Problème, pour les cuire il faut un gaufrettier...






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire