vendredi 25 septembre 2020

Attentat...

Un nouvel attentat à Paris aujourd'hui. Des journalistes visés qui, je l'espère, s'en sortiront après les  lourdes opérations  qu'ils sont en train de subir.

Le terroriste, un jeune de 18 ans originaire du Pakistan semble-t-il.  Qu'est ce que cet individu fait en France ?  Pourquoi les laisse-t-on rentrer ? Comment peut-on croire qu'on peut changer ce qui se passe dans la tête de gens qui nous viennent de pays musulmans où l'intolérance et la soumission à l'islam sont la base de toute leur éducation...

Je suis effaré devant la béatitude de certains politiques qui mettent en avant leur humanisme tout chrétien pour accueillir les migrants sans vraiment se poser aucune question sur leur non devenir, sur leur non intégration, sur leur non apprentissage de notre langue, sur leur non adoption de nos valeurs,  sur leur soumission à leur religion rétrograde, sur leur vie communautarisée,  sur leur faible niveau intellectuel, sur leurs possibles connexions avec des extrémistes, et sur l'assistanat dont ils auront besoin toute leur vie. 

Il me semble évident que le monde de l'islam va continuer de nous agresser, va continuer de nous envoyer ces migrants, tant cette religion se positionne sur la défensive, craignant la liberté qui court sur internet et punissant violemment les fidèles qui voudraient ne plus croire.. Nos sociétés occidentales constituent la pire menace pour les sombres religieux qui manipulent sans vergogne  leurs peuples et ils chercheront par tous les moyens à nous affaiblir.

Que penser aussi de l'invasion rampante de notre société par les pseudos valeurs islamiques, ces pressions sur notre art de vivre, ces bâchées qui exhibent leur prosélytisme dans les rues, ces revendications incessantes à la pudeur chez nos filles,  ce refus de notre liberté d'expression etc...

Que dire de la gauche, de l'écologie  qui se sont couchés pour récupérer quelques voix, défilant avec les islamistes et abandonnant les valeurs de la laïcité pour un bol de lentilles.. 

Un attentat aujourd'hui, d'autres demain...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire