mercredi 7 novembre 2007

Pont

WASHINGTON (AFP) - Le président français Nicolas Sarkozy a poursuivi mercredi à Washington sa tournée de reconquête du "coeur de l'Amérique" en tournant solennellement devant le Congrès américain la page de la brouille entre les deux pays pour cause de guerre en Irak.

"Ici, le plus illustre des citoyens comme le plus humble sait que rien n'est dû et que tout se gagne (...) la grandeur de l'Amérique, c'est d'avoir réussi à transformer son rêve en une espérance pour tous les hommes", a dit M. Sarkozy en s'adressant sous le dôme prestigieux du Capitole à la Chambre des représentants et au Sénat réunis.

"Rien n'est dû, tout se gagne", c'est valable aussi pour la France, j'imagine. C'est bien. Mais, hélas ce n'est pas aussi simple...

N'oublions pas les faibles, les fragiles, les naufragés de la vie, ceux pour qui le rêve s'est transformé en cauchemar et qui n'ont plus d'espérance , comme ceux qui se sont installé sous ce pont.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire