lundi 17 novembre 2008

Brouillard

Le grand perdant de Reims est Bertrand Delanoë: ses positions ont pour le moins manqué de clarté, et d'un retournement à l'autre, il se retrouve maintenant à soutenir Martine Aubry, alors qu'il aurait dû être candidat lui-même.

Le problème de l'alliance avec Bayrou a posé, pose et posera problème. Je pense pourtant que la voie d'un succès en 2012 passe par lui. Là-dessus je crois que Ségolène a raison. Pour le reste elle me semble manquer de consistance, mais à la manœuvre elle surpasse nettement les autres, comme ce congrès vient de le démontrer. Elle peut donc gagner des victoires...

Reste Martine Aubry qui a toutes les chances d'être l'élue après le ralliement de Bertrand Delanoë. Son "gauchisme" et sa raideur me posent problème. La voir s'allier in fine avec Besancenot ( capable d'accueillir un assassin, et quel assassin!, dans ses rangs ) n'a rien qui me réjouit.Trop de gauche tue la gauche...

J'en suis là de mes réflexions et je vais peut-être me fendre d'un petit mot à Bayrou pour lui demander quelle est sa position sur le mariage gay. Imaginons qu'il devienne pour...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire