samedi 19 mai 2012

Dessous des cartes...

Conversation intéressante dans la file d'attente à Emaus ce matin avec un collectionneur de cartes anciennes. Quand je dis de cartes, c'est de cartes de géographie qu'il s'agit. J'en ai quelques unes que j'ai évoquées, mais il m'a dit qu'il en possédait dans les 400 et nous en sommes arrivés à la problématique du choix du méridien zéro qui a fait l'objet de confrontations entres les différents états du 16e et au 19e siècle. C'est  un domaine qu'il connait parfaitement et il a évoqué Hierro, l'île de fer, le point le plus occidental de l'ancien monde, méridien choisi en 1634 car, m'a-t-il dit Paris était pile à 20 degrés à l'est, puis le méridien de Paris, adopté en 1792 avec la Révolution Française et ultérieurement le méridien de Greenwich adopté en 1884 contre la promesse des anglais d'adopter de système métrique ce qu'ils s'empressèrent de ne jamais faire. Ah, la perfide Albion! C'est à ce moment de son récit que les portes s'ouvrirent. J'étais encore dans les délices de ces passionnants échanges et, tout à ma rêverie, j'ai raté un magnifique tapis noué main. Mais bon, il faut que tout le monde profite.
J'avais commencé ma matinée par une brocante dont j'ai rapporté une jolie boussole, intéressant présage, et qui me servira de support pour des petites leçons de choses que je compte bien donner à mes petits enfants d'ici peu... L'art d'être grand-père... J'espère qu'ils vont adorer....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire