vendredi 21 juin 2013

Solstice

Je suis vraiment sidéré de voir les conséquences désastreuses des pluies continues que nous subissons depuis des semaines. Ce n'est que ruines et affliction.. Quel printemps pourri ! Que de malheurs pour les uns et les autres ! 
Mais l'été vient de  commencer et c'est aussi le jour de la fête de la musique, fête qu'on aurait aimé partagée par tous.

Comme tout les ans j'étais, tout à l'heure,  à attendre le crépuscule, me livrant à cet espèce de cérémonial païen de regarder du bord de l'océan  le soleil se coucher et disparaitre derrière l'horizon le jour du solstice d'été, et de me dire qu'à partir de ce moment les jours allaient raccourcir... J'ai  toujours l'impression en cet instant de me rapprocher de mes ancêtres qui se sont rassemblés à Stonehenge,  autour de cromlechs ou dans des cercles préhistoriques et de poursuivre simplement avec eux  cette longue histoire de l'humanité qu'éclaire le soleil et les étoiles. Ils se livraient certainement en cette occasion à d'importants et complexes rituels. Moi je n'ai qu'une pensée vers l'astre du jour et je ne me livre à rien d'autre qu'à une attente attentive, mais cette communion est effective: par delà les siècles nous sommes rassemblés...

Après des semaines opaques le soleil est apparu en fin de journée quand le ciel s'est enfin éclairci. Une mince ligne de nuages encombrait encore l'horizon tout à l'heure derrière lesquels le soleil disparu..
Je suis ensuite rentré tranquillement de ma promenade avec L., nous arrêtant pour écouter les orchestres...  C'est bien qu'on ait calé la fête de la musique sur ce jour là qui marque le début de l'été, mais aussi le début d'une lente décroissance de la lumière, ce qui ne devait pas manquer d'inquiéter les hommes préhistoriques  qui s'effrayaient de tout.  Nous savons, nous, que ça durera sur terre encore un certain temps et il m'arrive aussi parfois  d'avoir une pensée curieuse vers l'avenir, de tenter d'entrevoir la vie dans mille, deux mille,  dix mille ans et, me référant aux progrès exponentiels de l'informatique, de la science, de la médecine, mais aussi à la surpopulation, à l'épuisement des ressources de la planète, j'ai parfois des visions positives à ce sujet, mais parfois aussi des visions de cauchemar... Ça sera selon,et je n'en saurai jamais rien....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire