vendredi 11 septembre 2015

Retour...

Avant-hier, plage l'après midi, soleil, bain de mer, ceci pour dire que je me mouille au moins une fois par an, avec vol de grues qui prennent déjà la route du sud, annonçant un hiver précoce comme n'ont pas manqué de le faire remarquer mes amis de serviette...
Voilà, cette semaine passée en l'Île fut des plus sympathiques, jusqu'à l'ophtalmo qui m'a proposé un traitement au laser pour m'éviter de devoir mettre une goutte de collyre chaque soir dans mes yeux.

Mon père va bien, mais au moment des adieux, hier pour la première fois, il a failli ajouter "si on se revoit" mais s'est retenu de le dire.
Je vais entreprendre mon voyage de retour avec deux étapes pour visiter mes enfants, comme pratiquement à chaque transhumance...

Je rapporte cette fois-ci une belle pendulette d'officier, achetée dimanche sur une brocante, laquelle a besoin d'une toute petite restauration, mais  fonctionne très bien. A mon sens elle témoigne de l'aboutissement de l'art horloger et de la mécanique à la fin du 19e siècle. Le monde était fin prêt pour le développement de la voiture et de l'aviation et était capable de construire les instruments qui allaient permettre les grandes découvertes du 20e siècle... Elle est de Henri-Paul Ratel, qui se proclamait "horloger breveté de Notre Saint-Père le Pape" et a exercé son art entre 1850 et 1900 à Paris... Un très bel objet....


Aucun commentaire:

Publier un commentaire