mardi 6 décembre 2005

Vies

Lauth19 écrit de JOLIES CHOSES: "Tellement défoncé que je me suis endormi sur un escalier. Un week-end chaleureux, sous le signe de l'extasie, avec de grands amis... J'ai toujours eu envie de recommencer ma vie, mais dans le fond ça ne doit pas être possible. Alors je vis, j'essaie... De temps en temps des "haut", trés souvent des "bas". Mais je suis encor là, et tant que le sang coule dans mes veines, tant que l'air pénétre mes poumons, c'est qu'il y a encor un peu d'espoir..."


Il a 19 ans. Il est réaliste. Il se connaît bien. Il se défonce et vit de la sorte une vie chimique sous l'influence de molécules diverses et variées. Il y a ceux dont on modifie chimiquement le comportement dans les hôpitaux psychiatriques et il y a tous les autres qui le font d'eux-mêmes, dans leur vie ordinaire, comme ça. Ils ont une vie. Est-ce leur vie? C'est plutôt la vie des molécules qu'ils absorbent. C'est " ma vie alcool", "ma vie coca", "ma vie ecstasy", "ma vie héro", "ma vie shit", "ma vie amphé"....


Il y a aussi "ma vie Témesta", "ma vie Prozac". Il ne faut pas les oublier non plus...


Je vais rassembler toutes ces boîtes de vies, les vernir, les coller les unes aux autres, les monter sur un socle en marbre et j'aurai ainsi une statue, un objet ô combien représentatif des vies de beaucoup de mes contemporains. Cette statue, bien en vue dans mon salon, me permettra des dialogues intenses avec chacun d'entre-eux.....


Aucun commentaire:

Publier un commentaire