jeudi 15 mars 2018

La photo du mois

Le thème du mois : Ding-Dong...




Voici l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg. Cette photo est un montage de deux parties raccordés sans trop de trace, car il n'y a pas assez de recul sur place pour l'avoir sur un seul cliché..

Je vous renvoie pour l'essentiel à l'article que Wikipédia lui consacre.

Je peux quand même ajouter que c'est l'oeuvre de Jean Baptiste Schwilglé qui a modernisé la précédente horloge entre 1838 et 1843.
Entre autres indications qu'elle donne, celle du comput ( comme le mot computer ) écclésiatique, c'est à dire qu'elle prévoit la date de Pâques et du calendrier écclésiastique qui en découle pour chaque année jusqu'en .... et même au delà !
Pour mémoire la  définition ecclésiastique actuelle de la date de Pâques est celle adoptée en l'an 325 par le concile de Nicée, convoqué par l'empereur romain Constantin : «Pâques est célébré le dimanche qui suit le quatorzième jour de la Lune qui atteint cet âge au 21 Mars ou immédiatement après».
Le quatorzième jour de la Lune étant le jour de la Pleine Lune et le 21 mars correspondant à la date de l'équinoxe de printemps (marquant le début du printemps), cette définition est souvent mal interprétée en laissant supposer que Pâques est le résultat d'un calcul astronomique basé sur la détermination de l'équinoxe de printemps et de la première Pleine Lune suivant cet équinoxe. En réalité, le calcul de la date de Pâques se fait à l'aide d'un calendrier perpétuel lunaire utilisant une Lune moyenne fictive. La Pleine Lune ecclésiastique peut différer de la Pleine Lune réelle d'un ou deux jours. L'Église ne tient donc pas compte du mouvement réel de la Lune mais utilise une Lune fictive mais régulière pour son calcul des dates de fêtes religieuses mobiles ou comput.

A la lecture de ce qui précède, je vous laisse imaginer la somme d'intelligence rassemblée dans cette horloge.

Ce qui attire le plus les touristes, ce sont les automates. Ceux-ci se mettent en mouvement aux quarts d'heures, aux heures et à midi local. L'horloge est réglée sur le temps civil moins 30 minutes, ce qui est quasiment (à une minute près) le temps moyen de Strasbourg en hiver, et le temps moyen plus une heure en été. À chaque quart d'heure, un ange sonne sur une cloche tandis que le second retourne un sablier. Un personnage parmi quatre défile devant la Mort. Ces quatre personnages représentent les âges de la vie : un enfant au 1er quart d'heure, un jeune homme à la demi, un adulte au 3e quart d'heure et un vieillard à l'heure juste. Une fois par jour, à midi heure locale, soit 12 h 30 en heure d'hiver, au dernier étage, ce sont les douze Apôtres qui passent devant le Christ. Au passage des 4e8e et 12e apôtres, un coq situé en haut et à gauche de l'horloge chante et bat des ailes. Contrairement à ce qui est souvent écrit, ce coq ne rappelle pas l'épisode du Christ annonçant à Pierre qu'il le renierait trois fois avant que le coq chante, puisque les deux premières horloges comportaient déjà un coq, sans pour autant qu'il y ait des apôtres. L’horloge indique bien plus que l’heure officielle puisqu’elle permet aussi de connaître le temps moyen, le jour, le mois, l’année, le signe du zodiaque, la phase lunaire et la position des planètes jusqu'à Saturne.

Voilà en gros. J'en oublie certainement....

Ont également participé :

9 commentaires:

  1. jolie ! elle t'aide à passer à autre chose ! lol!

    RépondreSupprimer
  2. magnifique horloge et beau montage :)

    RépondreSupprimer
  3. C'est la plus belle, c'est sûr. Très impressionnante!

    RépondreSupprimer
  4. Belle et pleine d'enseignements ! De quoi réveiller nos neurones.

    RépondreSupprimer
  5. Magnifique ! très bel article...

    RépondreSupprimer
  6. Sérieusement 2 photos collées Ça m'en bouche un coin
    Good job !

    RépondreSupprimer