mardi 13 janvier 2009

Talisman

Plusieurs choses aujourd'hui. Tout d'abord ces fortes paroles du pape :" lorsque l'on baptise des enfants en les introduisant dans la lumière de Dieu et de son enseignement, on ne leur fait pas violence mais on leur donne la richesse de la vie divine source de la vraie liberté." Ben si, désolé, cher pape, c'est une violence que de baptiser les nouveaux nés en leur collant une religion sans leur demander leur avis. Où est le respect de la personne humaine? Quand à la vie divine source de la vraie liberté, je rêve.... Même violence au sujet de la circoncision, car si Dieu a créé l'homme avec un prépuce, alors pourquoi l'enlever? Et les petites filles à qui on enlève le clitoris ? C'est pas de la violence ça?

Selon le Journal du Dimanche, le bilan 2008 des reconduites à la frontière d'étrangers sans papiers devrait s'élever à 29.796 personnes."C'est un bilan positif dont le ministre n'a pas à rougir", indique-t-on dans l'entourage de Brice Hortefeux. Sans méconnaître le côté dramatique de ce chiffre avec toutes les souffrances que cela implique je ne peux pas, non plus, dire qu'il ne faut rien faire. Tout ce qui permettra de maintenir les populations dans leur pays d'origine sera le bien venu, et malheureusement ou heureusement, ces reconduites à la frontière sont un signal fort qui contribue à freiner l'immigration clandestine. N'oublions pas non plus que les Etats Unis, premier pays d'immigration, font venir 800 000 personnes chaque année, preuve qu'une immigration contrôlée peut dynamiser une économie.

Ségolène Royal, quand elle parle de "harcèlement moral" pour le retour précipité de Rachida DATI aux affaires 5 jours après sa césarienne, a tout à fait raison. C'est tout à fait cela...

Quelques mots sur le Talisman de Charlemagne .Ce bijou en or, émeraudes, perles et saphir a été trouvé au cou du squelette de l'empereur Charlemagne quand il a été exhumé, en 1166, au moment de sa canonisation. En forme d'ampoule, il contient une épine de la vraie Croix qui fut donnée à Charlemagne par le calife Haroun al-Rachid. L'évêque Marc Antoine Berdolet l'a offert à Napoléon en 1804 pour le remercier d'avoir rendu à l'église d'Aix-la-Chapelle les reliques qui lui avaient été enlevées à la Révolution. Le talisman fut gardé par Joséphine après son divorce puis passa à l'impératrice Eugénie, qui lui vouait un attachement superstitieux et refusa de s'en séparer, malgré les appels pressants de l'empereur Guillaume II qui aurait bien voulu le voir rejoindre le trésor de Charlemagne. En 1919, elle se laissa cependant convaincre de le donner à l'archevêque de Reims. Il se trouve aujourd'hui dans la capitale champenoise en dépôt au palais du Tau, avec le trésor de la cathédrale.( source J.C.Mayet )


Aucun commentaire:

Publier un commentaire