mercredi 14 janvier 2009

Traque fin...

La mise en ligne du rapport Tracfin par l'Est républicain, ce matin, me donne un peu la nausée. Julien Dray était familier des meilleures adresses, des meilleurs couturiers, des meilleurs hôtels, des meilleurs restaurants et s'achetait des montres prestigieuses...

Ce n'est pas l'idée que je me faisais de la vie d'un élu de gauche, dévoué, ce me semble, à la défense des plus petits, des plus faibles de notre société.

"Dans son rapport, Tracfin émet en outre son "interrogation" quant aux "contreparties" obtenues par les émetteurs des chèques dont M. Dray est au final bénéficiaire: "Nombre de chèques tirés enregistrés posent la question de leur contrepartie. Les émetteurs ont en effet soit leur siège social dans le département dont M. Dray est l'élu, soit ils ont obtenu un chantier public dans sa circonscription, soit obtenu un marché public avec le Conseil régional d'Ile-de-France".

Si tout cela s'avère vrai, quelle honte....


Aucun commentaire:

Publier un commentaire