samedi 7 juin 2014

D. Day

J'ai suivi, hier après midi, une grande partie de la retransmission des cérémonies commémoratives du D-Day. Ça avait de la gueule. Le meilleur moment fut pour moi l'arrivée à pied des invités de haut rang, tenant à la main un enfant d'une dizaine d'années, transmettant ainsi symboliquement le devoir de mémoire aux jeunes générations.
Je fus également ravi qu'Angela Merkel participe à ces commémorations et qu'elle ait été applaudie à son arrivée. Poutine, lui, a fait l'effort de parler quelques instant au président ukrainien. On ne peut pas à la fois commémorer la fin du nazisme  et se conduire comme Hitler quand il a purement et simplement annexé l'Autriche...

On ne peut qu'être ému en pensant au sacrifice de ces jeunes de vingt ans qui ont traversé un océan et sont venus mourir ici pour défendre la liberté.

J'y avais fait un pèlerinage, à la Toussaint des années 92 ou 93, avec L, et nous sommes allés  marcher sur la plage d'Arromanches avant de rendre visite au musée du Débarquement.et une heure plus tard nous sommes allés nous recueillir quelques instants dans le cimetière de Colleville, sidérés par la multitude des croix blanches alignées d'une manière impeccable. La liberté coûte cher....

Sans doute pour se joindre au recueillement général et fêter la concorde, quelques abrutis ont tenté de déployer hier soir une banderole de 20x30 mètres sur l'Arc de Triomphe, contre le mariage gay . Ces hommens n' ont pas hésité pour ce faire à utiliser le subterfuge consistant pour  l'une des membres du groupe à se faire passer pour une handicapée moteur afin de déjouer la vigilance des forces de l'ordre. La banderole était  dissimulée dans son fauteuil roulant...  Leur tentative a avorté.  Pauvres tarés!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire