jeudi 25 décembre 2008

Communion, pipe...

J'ai accompagné un invité très croyant à la messe de minuit. Sur le chemin de l'aller nous avons discuté de religion et j'en suis venu à lui demander comment on pouvait accepter l'anthropophagisme de la messe. Il m'a fait remarquer le nécessaire côté buccal des pratiques humaines en prenant l'exemple de la pipe: l'homme en passe toujours par la bouche. Je lui ai répliqué que manger Dieu ou sucer une bite c'était pas tout à fait la même chose. " Oui, dit-il, mais ça procède des mêmes besoins émotionnels".

Nous somme rentrés dans une première église: maigre assistance. Nous avons décidé d'aller dans un autre quartier: il y avait un peu plus de monde, un bon chauffage et de belles orgues; une messe tout à fait digne de ce nom. Mon invité est allé communier, mettant en application ses propos.

Je ne sais pas s'il a fait une pipe à son ami avant de s'endormir. Est-ce important de le savoir?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire