mardi 11 décembre 2012

Baeckeoffe

La dispute Copé/Fillon s'enlise. Pas d'accord en vue et par conséquent un pourrissement à prévoir. J'attends maintenant l’émergence du troisième homme. Plusieurs commencent à tenter leur chance...
Ce qui est sûr, c'est que la base résiste bien comme elle l'a montré aux législatives partielles de dimanche dernier.

Un autre débat qui s'enlise, c'est le débat sur le mariage gay. Il s'agit essentiellement d'un vulgaire affrontement sans dialogue. Les conservateurs contre les progressistes. De débat, sur un sujet de société pareil, bien sûr, il ne peut pas y en avoir. Je ne comprends pas du tout qu'on ait repoussé l'examen de cette loi à fin janvier. On devrait être en train de la voter maintenant, ce qui calmerait toute cette agitation complètement stérile  qui permet à l'église catholique de se refaire une petite santé. La  manifestation monochrome du 13 janvier, à laquelle beaucoup de diocèses appellent à participer, sera un conglomérat de fachistes, de pétainistes, de royalistes, de militants du FN, de chrétiens tendance mère Boutin, du noyau dur de l'UMP, de catholiques d'Ecône, d'intégristes divers dont l'évêque de Bayonne qui  aura peut-être l'occasion d'y croiser Marine Le  Pen, et de catholiques ordinaires embarqués à l'insu de leur plein gré dans une vision dogmatique de l'amour du prochain, bien  loin de l'ouverture d'esprit dont ils seraient capables si on les y invitait...

Par ces froids les jours au Sanctuaire sont assez monotones. Je m'enlise un peu, moi aussi. Je tente quelques sorties vers les Emmas et j'ai un repas à préparer. Ma fille vient voir le marché de Noël avec son compagnon, et il y aura aussi mon frère et sa  femme. J'invite si rarement que ce repas m'occupe l'esprit depuis une bonne quinzaine de jours. J'ai même demandé des conseils à mon ex-épouse qui s'est sentie obligée de m'envoyer une recette... Donc un baeckeoffe, très couleur locale et très adapté au froid. Mon dernier n'était pas assez cuit, j'ai eu honte. Ça m'a dégoûté... Nouvelle tentative donc....


Aucun commentaire:

Publier un commentaire