jeudi 12 mars 2020

Déprimé...



Du train....

J'avais comme une sorte de regret quand j'ai quitté le Sanctuaire tout à l'heure pour aller en l'Île.  Je ne sais pas quand je reviendrai. J'ai jeté  un triste regard circulaire  sur mon décor et mes objets avant de sortir. Il est certain que la crise sanitaire sera plus facile à  vivre là bas  en bas, tandis qu'on annonce à  Strasbourg trois morts supplémentaires  et que l'Allemagne a classé le Grand Est en zone rouge, interdisant aux travailleurs frontaliers d'entrer sur son territoire. 
Trump vient de suspendre  tous les vols transatlantiques. ..
J'ai téléphoné à ma fille hier soir.  Elle est bien consciente qu'habitant Paris elle risque fort de contracter la maladie, nous faisons la même analyse de la situation et elle est inquiète pour son compagnon...

Quand je marchais vers la gare, j'ai pensé à  ceux qui  sont partis sur les routes en juin 1940, pleins d'incertitude et d'aigreur, fuyant devant l'ennemi qui envahissait la France.
J'avais le sentiment de vivre la fin d'un monde, ce qui sera peut-être le cas...

Quand je suis arrivé tout à l'heure à  la gare, j'ai eu juste assez d'avance pour monter dans le train qui est parti vingt minutes plus tôt en raison de l'allongement de parcours suite au déraillement de la semaine dernière. Personne n'avait été  prévenu de cette modification d'horaire. Ça s'est joué  à une minute près et j'ai vu là comme un signe...

J'ai changé de voiture. Dans ce train quasi vide, mon plus proche voisin toussait abondamment ..

Macron parlera ce soir certainement pour nous annoncer deux mois de confinement.


2 commentaires:

  1. J'imagine que le vigoureux tableau ci-dessus est de ta patte. Est-ce un changement de style qui reflète ton pessimisme ? Je vois des arbres qui pourraient aussi représenter des vagues menaçantes.

    À propos de ta fille, contracter la maladie n'est pas encore considéré comme une "chance" en français. Ce mot en anglais est un faux ami. Ne nous laissons pas contaminer.

    RépondreSupprimer
  2. André -> Voilà c'est rectifié.
    Le vigoureux dessin est censé représenter une vague déferlante...

    RépondreSupprimer