vendredi 14 novembre 2008

Congrès

Dans le fond la problématique du congrès PS est simple: continuer avec ou sans Ségolène. Les militants, en se partageant en quatre blocs à peu près égaux, n'ont pas facilité les choses. Ségolène a une courte longueur d'avance, mais c'est tout. Elle vient juste de se déclarer candidate au poste de premier secrétaire, jouant à quitte ou double...

En ligne d'horizon de ce congrès: avoir un bon candidat pour la prochaine présidentielle. En attendant : bâtir un programme, entrer dans la modernité, prévoir des alliances ( au centre ou à gauche? ), contrer la droite, devenir une alternative crédible...

Chacun sait que ces trois journées détermineront l'histoire des années qui vont suivre, et, même si je me désintéresse de la cuisine interne de ce parti, je devrais bien, dans trois ans et demi, voter pour un candidat. J'espère que ce sera le meilleur candidat possible.

Avoir encore Sarkozy cinq ans de plus me sera insupportable, mais, ce diable d'homme, s'il n'a pas d'adversaire à sa hauteur, gagnera les prochaines élections.

Alors, Mesdames et Messieurs les socialistes, pensez un peu à nous et soyez raisonnables. Je n'ai pas envie d'être obligé d'acheter toute une panoplie de poupées vaudou pour essayer de conjurer le sort..


Aucun commentaire:

Publier un commentaire