mercredi 5 novembre 2008

Etonnements

Voilà, c'est fait. C'est l'euphorie presque partout. De cette journée je vais retenir:

l'image la plus étonnante, celle la grand-mère du président donnant une conférence de presse dans son bidonville du Kenya,

la conséquence la plus étonnante, relevée par un journaliste qui commentait le conseil des ministres depuis l'Elysée: Obama a piqué la place de "sauveur du monde" à notre cher président, lequel ramène tout à sa petite personne. Circonstance aggravante: même talonnetté il est encore petit à côté du nouvel élu. Ceci me fait penser au Camp au Drap d'or. Ces deux là ne s'apprécieront pas,

les paroles les plus étonnantes, Mc Cain félicitant son adversaire avec une grande hauteur d'âme,

la situation la plus étonnante, Obama trouvant en prenant le pouvoir une dette record, une crise financière et économique, deux guerres ingagnables à terminer, un Iran qui se nucléarise...,

la colistière la plus étonnante qui s'en est retournée vers l'oubli...

et la tranquillité étonnante de ce Monet...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire