mercredi 9 décembre 2020

41 jour Déclin

Queue ce matin tôt aux Emmas où j'ai passé une bonne heure à discuter avec mon philosophe habituel. Ce fut plutôt un long monologue de ma part, développant abondamment les résultats de cette étude qui est sortie hier.

"Les collégiens français de 4e en 2019 ont le niveau des élèves de 5e de 1995 en mathématiques. En 25 ans, la France a perdu une classe en termes de niveau. Les élèves français ont tout de même des points forts notamment en géométrie en CM1 par rapport au score moyen global. Pour les 4e, c'est en géométrie également que les collégiens ont des points forts mais aussi en statistiques et probabilités. Autre constat inquiétant et qui est assez nouveau : la France n’a plus beaucoup de très bons élèves en mathématiques. Seuls 2% des 4e ont un niveau avancé, contre une moyenne européenne de 11%. Ce taux est de 50% pour Singapour et la Corée du Sud. Par ailleurs, 15% des élèves français n'atteignent pas le niveau bas contre 6% des élèves européens. La France obtient 483 points contre 511 pour les pays de l'UE et de l'OCDE"


Ce triste constat nous raconte la France de demain et notre futur déclassement face à la Corée, au Japon, à la Chine, aux USA et aux autres pays européens qui auront les cadres scientifiques et techniques nécessaires pour développer encore et encore l'informatique et son emprise dans tous les domaines, sans parler des découvertes et des innovations dans la santé, l''énergie, l'agriculture, le nucléaire etc...

La France, par contre, est le premier pays d'Europe en ce qui concerne le nombre de psychologues qu'elle forme. J'imagine aussi qu'elle est en pointe sur les historiens, les lettrés modernes et autres diplômés des sciences humaines. Lesquels devant bien faire quelque chose de leur vie se lancent dans la politique,  le journalisme, le syndicalisme et  agitent les gens pour rassembler autour d'eux tous les mécontents qui les font vivre..

Nous aurons alors un pays à la traîne, un pays suiveur  qui handicapé par des luttes sociales permanentes va s'enfoncer progressivement dans le marasme.
Je ne crois pas que l’afflux en masse de migrants  depuis des années ait été  à même de redresser cette situation. Au contraire, je trouve,  et ce qu'on voit de la vie des quartiers, ne me laisse pas penser une seule seconde qu'ils sont envahis d'intellectuels...

J'ai donc disserté  un peu tristement sur ce déclin inévitable en attendant que ça ouvre... Il a eu la gentillesse de m'écouter..


Aucun commentaire:

Publier un commentaire