mercredi 14 février 2007

Bibon, bidon, bidonville

Après seulement cinq ans de chiraquisme on a droit aux travailleurs pauvres, ceux qui vivent dans la rue et qui ne peuvent pas se loger. Voici maintenant le mort pauvre. Son fils, qui ne pouvait pas se payer un fossoyeur a creusé lui-même la tombe de son père. C'est nouveau, ça vient de sortir.

Après cinq ans de sarkosysme, régime plus libéral encore, ça sera quoi les nouveautés? La parturiente pauvre qui accouchera sur le trottoir, les bidonvilles aux portes de Paris, la tuberculose qui fera des ravages chez les démunis? En instaurant le chacun pour soi, c'est ce qui risque d'arriver.

Notre société moderne, européenne et démocratique se doit d'être solidaire. Nous devons penser aux plus fragiles d'entre-nous et les aider.

Pour illustrer cette note, je vais aller photographier des campements de tôles qui s'installent deçi, delà autour de S. C'est le début de la bidonvilisation ici, en Alsace, deuxième région riche de France. La photo tout à l'heure...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire