lundi 12 mars 2007

Immobilier

Procès de l'euthanasie aujourd'hui. Je suis de tout coeur avec les deux inculpées .

La campagne électorale s'infléchit: Ségolène résiste sur son socle, tandis que Bayrou grignotte sur Sarkosy. D'ici quelques jours les courbes vont se croiser.

Pour le reste pas grand chose de neuf ici, sauf une manifestation hier. Sud-Ouest: "«Le Pays Basque n'est pas à vendre », « Bourgeois, casse-toi ! », « Non, non à la spéculation » : samedi après-midi, durant plus d'une heure, les manifestants, entre 300, selon la police, et 400 ont scandé ces slogans avec fougue dans les rues du centre-ville biarrot.
Dans un premier temps, la manifestation contre la tenue du salon de l'immobilier de Biarritz, organisée par le collectif Lurra, à laquelle s'étaient jointes diverses organisations (Batasuna, ELB, AB, etc.), s'est déroulée dans le calme. Hormis quelques bruits de pétards et lancers de boules de peinture bleue sur les façades des agences immobilières.
Après le défilé, les manifestants, la plupart âgés d'une vingtaine d'années, se sont regroupés sur l'esplanade Bellevue où les attendaient 47 policiers et CRS. Là, ils ont écouté divers intervenants avant de se porter devant les grilles du Bellevue, bloquées par les forces de l'ordre.
« On veut entrer pour rencontrer les responsables du salon », ont demandé les porte-parole de la manif, « non, ce ne sera pas possible », répondait un officier casqué des CRS. Le face-à-face a duré plusieurs minutes avant que des jets d'oeufs, de boules de peinture, de pétards et de pierres ne pleuvent sur les forces de l'ordre(...) À l'intérieur du Salon de l'immobilier, les professionnels interrogés hier se disaient consternés par la violence extérieure. « Elle est incompréhensible, injustifiée », disait ce vendeur. « Je crois qu'il faudrait d'abord tempérer les ardeurs des propriétaires basques car les prix réclamés sont hallucinants, je les invite à venir avec nos conseillers, c'est parfois épique ! » lançait cet agent immobilier.
« Tout le monde veut profiter des prix qui flambent, un bon agent doit arriver à faire comprendre au vendeur qu'il existe une réalité du marché. La plupart des agents jouent bien leur rôle même s'il y a parfois des dérapages, mais ils sont rares. »"

Etonnant, non?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire