mercredi 11 juillet 2007

Posture

Je m'aperçois en me levant ce matin que je n'ai pas écrit de note hier (je vais antidater ce post pour conserver la régularité de mes contributions). Bigre ! J'ai regardé, fort tard, le film sur les derniers jours de Mitterrand et ce qui a suivi sur la pyramide du Louvre. C'était passionnant.

C'est maintenant de l'histoire tout cela. Mitterrand apprend que le cancer commence à toucher son cerveau et que dans une dizaine de jours il perdra l'un après l'autre tous ses sens, la parole et l'esprit. Alors il décide de mourir et refuse de s'alimenter et de prendre ses traitements. Cinq jours après il est mort.

Il y a aussi cette double vie qu'il a mené pendant trente ans avec ses deux familles et ce moment où tout le monde est rassemblé pour les obsèques.

Pourquoi mentir ? Que d'efforts perdus dans le mensonge et la double vie de Mitterrand en est la preuve. Nous en avons fait les frais....

Tout cela pour dire aussi qu'Hollande a tort de se braquer dans le conformisme du bloc contre bloc en politique. Si Sarkozy veut jouer au jeu subtil d'une nouvelle manière de faire de la politique, il n' a qu'à l'accompagner, montrer qu'il est capable de toutes les audaces, reprendre la main en réclamant des places. Dans sa posture, toute de rigueur froissée, il va perdre les meilleurs un à un, au lieu de les laisser aller s'enrichir d'expériences nouvelles, et semer directement le trouble chez l'adversaire. Les français attendent, comme l'a confirmé le score de Bayrou, qu'on fasse de la politique autrement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire