lundi 1 janvier 2007

Père vert

Ben ça s'est bien passé. Mon appart servait de lieu de ralliement avant le départ vers l'Espagne et nous avons fêté l'an nouveau chez moi. Nous étions une bonne vingtaine, avec autant de flûtes de champagne accompagnées des toasts, mignardises et autres gâteries d'usage. Il faisait si doux dehors que les fumeurs purent se livrer à leur addiction sur le balcon.

Bon voilà. La vieille horloge a donné ses douze coups à minuit pile, grande dame bien élevée qu'elle est.

En Espagne, immense soirée qui ne commençait qu'à 1h30 suivant les usages de là bas. Gros bataclans et tintamarres. J'avais emporté mes boules Quiès qui me permirent de rester zen jusqu'au bout. Rentré à 9 heures. Deux gogo boys sur la scène, mais ils n'enlevèrent pas ce que j'attendais qu'ils enlevassent en vieux pervers que je suis.

Vieux pervers: j'ai, désormais, une toute nouvelle carrière qui s'ouvre devant moi....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire