jeudi 23 août 2007

Passeur

J'ai fini mes petits travaux. Vu N. hier soir. Elle va bien et part en Grèce la semaine prochaine. Je note ces choses, qui ne semblent pas avoir beaucoup d'intérêt, parce que ce blog m'est un garde temps. Quelquefois je feuillette mes pages et ça me rappelle plein de souvenirs. Je pourrais écrire tout ça dans un journal intime, mais de disperser ainsi aux quatre vents les microscopiques moments de ma vie, me semble être une forme d'humour achevé. Et puis cette trace de mes jours me donne, un peu, l'impression d'exister : le vide, s'il est sidéral, n'est pas intégral.

Dans quelques jours ça sera la rentrée. Je suis toujours un peu nostalgique à ce moment là. Je peux même dire que cette année j'ai pris un peu d'avance. Beaucoup de ceux que je côtoie vont reprendre le travail et cette période accentue un peu la solitude de ceux qui restent chez eux. N., hier, reconnaissait qu'elle ne voyait pas grand monde: la retraite marque une réelle coupure relationnelle, même pour elle qui vit depuis sa naissance dans le même quartier. Alors...!

J'ai vu un gentil garçon cet après midi. C'était un moment où il avait décidé de se jeter à l'eau. Il a concrétisé des fantasmes qu'il se rabâchait depuis des années. Plein d'un coup. Il a maintenant de quoi penser pour des jours et des jours et essayer de savoir qui il est et où il va. Nous avons longuement parlé ensuite: j'assure, plus ou moins, le service après-vente. A un moment je lui ai dit que j'étais un passeur. Oui, c'est certainement ça, je suis un passeur...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire