mercredi 1 avril 2020

Seizième jour / tocards


Ce matin j'ai  regardé BFMTV . Le journaliste a relancé pour la nième fois la polémique sur les fameux stocks de masques qui ont été détruits. Pauvre con !  Les temps ne sont pas à la polémique mais au rassemblement.
Ces chaînes d'information sont pitoyables, ne courent qu'après l'audience et tout leur est bon pour vendre leur soupe... Ils ne font qu'alimenter les inquiétudes, braquer les Français les uns contre les autres et leur influence est totalement négative par rapport à l'intérêt collectif...

Comme tous les jours, téléphone de ci, de là et pour l'instant tout le monde va bien...

J'essaie d'imaginer l'après.. Une telle secousse ne sera pas sans conséquences, ne serait-ce que fiscales...
Bien entendu les stocks de masques seront prêts pour la prochaine pandémie, des productions stratégiques seront rapatriées de Chine, mais la consommation va stagner, des entreprises vont disparaître, le chômage va augmenter, le  tourisme (7% du PIB) repartira difficilement, bref, ça ne va pas être très joyeux, sans parler de la menace de récidive de la pandémie, ce virus vicieux, aux asymptomatiques contagieux, continuant de circuler sur la  terre.
Nous aurons peut-être assez de tests pour que chacun sache s'il l'a eu ou pas, mais on est là dans des chiffres pharaoniques : en estimant qu'un test revienne à 10 euros, la dépense avoisinerait le milliard d'euros en supposant que l'industrie puisse les fournir, qu'on arrive à les distribuer, qu'on puisse tester les individus à la chaîne, à stocker les données, etc...  Je doute fort que la population française soit assez sage et assez patiente pour attendre cette sortie de confinement là...

On est donc devant un tas d'impasses, sans parler des tocards qui se sont emparées de la crise pour faire leur beurre dessus, excitant les masses populaires et empêchant une adhésion nationale aux efforts qui sont demandés par ceux qui nous gouvernent et tentent de gérer cette pandémie absolument nouvelle dans l'histoire de l'humanité.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire