lundi 22 avril 2013

Faire fureur...

Mon père m'a encore reparlé hier du jour où il a vu Hitler. C'était le 23 octobre 1940,  il était sur le port de Guéthary situé au pied de cet immeuble et Hitler était à la fenêtre  et regardait la mer pendant le court moment où elle est visible du train. On voit sur le film ( mise en scène ?)  que l' accueil à Bayonne avait été chaleureux la veille mais je suis certain que l'évêque de l'époque n'était pas allé  bénir le Fuhrer lors de son passage. De nos jour avec l'évêque qu'ils ont maintenant, je n'ose me poser la question......



Un film d'archive montre ce  voyage et la rencontre entre  Hitler et Franco.



Après ce point Godwin, dont je n'ai même pas honte tant je sais de quoi cet évêque peut être capable, je reviens opportunément à cette mise en garde de Mgr Dagens qui ne me semble pas  loin d'être préoccupé par ce que suggèrent mes outrances écrites  plus haut: " Quant aux responsables de l’Église catholique en France, dont je suis solidaire, ils seraient mal inspirés s’ils cherchaient à prendre en marche le train des poussées politiques, en essayant de faire plaisir aux ultras et aux autres. Si cet opportunisme l’emportait, il faudrait en payer le prix dans quelques années."

Je pense qu'il est déjà trop tard et que l'opinion va "assimiler l’Église tout entière aux expressions musclées de la foi" qu'on voit se développer lors des  "affrontements qui accompagnent le projet de loi destiné à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe",  et l'opinion va être convaincue  "que les croyants sont tous des violents et des obscurantistes". Ces dernières journées  ne l'ont que trop démontré....

D'autres, les Copé et Le Pen  devant l'embrassade entre la Barjot et le Collard et devant l'image mortelle de ces élus FN et UMP côte à côte,  ont dû recadrer leurs troupes.

Je note aussi que trois anciens ministres UMP s'engagent pour une primaire ouverte en 2017. Le principal visé c'est Copé, encore lui.  Cette relance de la guerre des chef à droite n'aura comme conséquence que de renforcer le FN. Marine voit s'ouvrir des boulevards devant elle. Merci Copé...

La crise du mariage pour tous est sur le point de se terminer. Hollande n'a pas cédé. Frigide Barjot en embrassant Gilbert Collard s'est suicidée. Les modérés de l'église catholique rentrent dans les sacristies, l'UMP repart vers ses comptages et ses  recomptages. Tout va rentrer dans l'ordre. Mais tout va finir par se payer un jour.

Le premier mariage homo pourra être célébré pour le 15 juin.

Juste pour la Gay Pride.....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire