dimanche 13 mars 2011

Efforts et courage...

Tandis que le Japon vient de se déplacer d'un coup de 2,4 mètres, nous avons en France notre centrale du Blayais qui a eu quelques soucis lors de la tempête des 27 et 28 décembre 1999 au cours de laquelle elle fut inondée. Des raz-de-marée dans l'Atlantique il y en a comme partout ailleurs, comme celui du 9 janvier 1924 qui a emporté la maison dans laquelle était née ma grand-mère, sans compter le méga raz-de-marée prévu lors de l'effondrement d'un flanc du volcan Cumbre Vieja de l'île La Palma des Canaries qui s' annonce avec des vagues de plusieurs dizaines de mètres: nos centrales en bord de mer seront alors toutes inondées. Nous ne serons pas, hélas, les seules victimes de ce méga raz-de-marée qui sera une véritable catastrophe atlantique, voire mondiale...

Souhaitant bon courage à la génération qui vivra cette tragédie, ça peut tout à fait être la nôtre, je ne vais pas m'étendre sur tous les malheurs passés , présents et à venir: la vie sur terre a toujours été soumise aux fureurs de la nature et c'est ainsi, nous n'y pourrons rien changer. Espérons cependant que la catastrophe nucléaire redoutée n'ait pas lieu et que les japonais, à force d'efforts et de courage, retrouvent une vie ordinaire. Quand on voit les photos et les films on peut se faire une idée de l'ampleur des destructions: c'est hallucinant... Des efforts et du courage, c'est sûr, il leur en faudra...

4 commentaires:

  1. Mais ils ont déjà prouvé qu'ils en avaient.

    RépondreSupprimer
  2. Le séisme des cœurs

    Je vous parle de fraternité
    Et vous me renvoyez à la dure réalité
    Aux plaques tectoniques
    de notre écorce cérébrale…
    Aux tremblements des peurs
    Et au déferlement des pleurs
    Et la terre continue de trembler et de nous faire trembler…
    Et un beau jour… ou peut-être une nuit… on décide de ne plus trembler… et on se met à bouger…
    à prendre le large au lieu de subir les vagues successives de cette nature imbécile…
    Oui…oui on ne peut pas changer les lois de la science physique mais on peut changer de politique…
    parce que là, il ne s’agit plus de science mais de conscience…
    cette petite flamme qui tremble et qu’aucun vent ne peut éteindre…
    ma conscience politique… qui voudrait avant de mourir assister à l’éveil d’une autre conscience…
    d’autres consciences, à une sorte d’effervescence… vive la révolution des consciences.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/seisme/

    RépondreSupprimer
  3. J'ai quand même peur d'une catastrophe nucléaire majeure. 3 réacteurs défaillants c'est tout de même beaucoup.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, très très inquiétant même.... Les américains éloignent leurs navires des côtes japonaises. Mauvais signe...

    RépondreSupprimer