lundi 14 mars 2011

Sortir du nucléaire...

Je trouve normal qu'on débatte du nucléaire à la suite des événements du Japon. Ne pas le faire serait stupide: c'est un drame dont il faut tirer les conséquences. Si les risques sismiques semblent maîtrisés, le risque du raz de marée n'est pas pris suffisamment en compte pour nos centrales installées en bord de mer d'autant que l'Atlantique est parcouru du nord au sud par une grande ligne de fracture qui génère moult tremblements de terre... C'est loin, mais un raz de marée se déplaçant à 700 km/h on n'aura pas beaucoup de temps pour prendre les bonnes décisions...

Opportuns, les écologistes enfoncent le clou et profitent de l'occasion pour demander la fin du nucléaire. La réponse des pro-nucléaire c'est de dire qu'il est indécent de lancer ce débat en ce moment. Ben non, les bonnes questions ne sont jamais indécentes, tout au plus gênantes...

Le monde idéal serait un monde sans énergie nucléaire, dont les dangers à court et à très très très long terme sont bien connus et ont déjà causé bien des souffrances, mais la supprimer n'est pas si simple. Quelles autres sources d'énergie mettre à la place? Le monde a vécu sans charbon, sans pétrole et sans nucléaire jusqu'au 18e siècle et on peut envisager un retour à cette époque, mais les écologistes eux-mêmes ne supporteraient pas longtemps de passer les hivers dans des maisons chauffées à 12 degrés et d'attendre que les relais de poste apportent la marée.
Sortir du nucléaire implique forcément de la décroissance car les énergies fossiles s'épuisent et que les énergies renouvelables en sont à leurs balbutiements. Ceci dit, un débat permettrait d'orienter et de décider d'un mode de société, le gaspillage d'énergie, tel qu'on l'a connu et qu'on le connait encore, étant un non sens.
Ce débat sur le nucléaire, implique forcément un débat sur la décroissance qui n'est pas un mal, engageant chacun d'entre nous vers des économies d'électricité, d'eau, d'essence, de produits chimiques, d'antibiotiques... etc, dont on sait que l'hyper consommation ne conduit pas forcément au bonheur. C'est un vrai choix de société et d'avenir qui nécessite la mise en avant d'autres valeurs que le fric, le paraître et le bling-bling, comme l'authenticité, la sincérité, le partage...
Finalement tout un choix de vie..
Mais ceci dit, qui est prêt à cela? Pas grand monde car les habitudes sont prises. Alors, oui, il sera très difficile de sortir du nucléaire. Ne rêvons pas...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire