lundi 9 novembre 2020

11e jour De Gaulle

J'ai participé, tout à  fait modérément, à mai  68, me méfiant très vite des logorrhées des maoïstes,  des trotskistes,  des castristes,  et des autres enragés... 

La société alors était bridée, arrosée tous les soirs par une télévision d'état partisane, et cette cocotte minute ne pouvait qu'exploser.  Le droit pour les femmes d'avoir un compte en banque, seulement autorisé en 1966, la pilule seulement autorisée en 1967, pénalisation de l'avortement, pénalisation de l'homosexualité, pas de divorce par consentement mutuel, médias aux ordres,  prégnance de l'église catholique, ça ne pouvait pas durer...

Ça a d'autant moins duré que la France a donné congé au général de Gaulle à l'occasion du fameux référendum qu'il a perdu le 27 avril 1969.

Depuis il est entré dans l'histoire pour y tenir une place exceptionnelle car nous lui devons vraiment beaucoup comme ce siège de membre permanent au conseil de sécurité de l'ONU,  comme les institutions de la 5e République qui assurent la stabilité politique, comme la décolonisation, comme la fin de la guerre d'Algérie, comme la force de dissuasion française, comme la filière nucléaire, comme toute la saga Airbus, enfant du Concorde. Il n'a eu de cesse de redresser le pays, de développer les universités et la recherche ayant une  vision à long terme, comme, par exemple, pressentant la révolution informatique, en lançant en 1966 le plan calcul, qui, hélas, a été un demi échec.

J'ai lu des années plus tard ses Mémoires de guerre, à la faveur d'un achat sur une brocante.

Si j'y ai retrouvé ce "la vieillesse est un naufrage" comme me  l'avait dit une  dame très âgée qui m'avait demandé un jour de monter ses bagages dans le train, m'expliquant qu'elle s'en allait au chevet d'une amie malade et qu'elle manquait de forces, j'y ai apprécié cette phrase associant la géographie à l'histoire : " M. Churchill et moi tombâmes d'accord  pour tirer des événements, qui avaient brisé l'Occident, cette conclusion banale mais définitive : en fin de compte, l'Angleterre est une île; la France , le cap d'un continent; l'Amérique, un autre monde", je suis resté quelques jours à méditer sur ce début d'un chapitre " Vers l'Orient compliqué, je volais avec des idées simples"  avant de poursuivre ma lecture pour arriver à ces dernières pages pleines de sérénité " Dans le tumulte des hommes et des événements, la solitude était ma tentation. maintenant elle est mon amie."  ou bien celle-ci " Je vois la nuit couvrir le paysage. Ensuite,  regardant les étoiles, je me pénètre de l'insignifiance des choses" ou cette autre : " Les maisons du bourg sont vétustes; mais il en sort, tout à coup, nombre de filles et de garçons rieurs "  pour s'achever  par "Vieille terre ..., vieille France..., vieil homme... jamais las de guetter dans l'ombre la lueur de l'espoir."

Un géant à tous points de vue dont nous commémorons aujourd'hui le 50e anniversaire de la mort.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire