vendredi 13 novembre 2020

15e jour N'oublions jamais...


De voir  ces visages des victimes rassemblés, ils n'y sont pas tous, nous donne un peu la mesure de ce que furent ces attentats perpétrés par trois commandos  qui frappèrent Paris dans la soirée du 13 novembre 2015. La plupart des islamistes se firent exploser et il ne reste de cette soirée qu'un certain Abdeslam  qui a été arrêté quelques mois plus tard et qui devrait être jugé début 2021 avec 19 autres inculpés.

Un petit retour au 21 novembre de cette année là, quand j'essayais d'entrer en résilience... "Je me suis réjouis de l'élimination du taré Abaaoud. J'espère que parmi ses restes, ses couilles ont bien été broyées en mille morceaux et dispersées aux quatre vents et que sa bite a été grillée comme une saucisse et coupée en rondelles pour qu'il ne puisse pas jouir des cent mille vierges auquel il aurait droit dans son paradis de malade mental. Un paradis dans lequel espèrent se retrouver tant de tarés de toutes les religions réunies que je suis certain de n'y jamais mettre les pieds... 

Au nom des 130 morts et des centaines de blessés je continue à vivre. Je leur dois bien cette forme nouvelle de deuil qui consiste à continuer à rire, à fêter, à bouffer, à baiser, à aimer, à sortir, à se cultiver, tout ce que détestent les immondes religieux de toutes les religions qui veulent nous imposer leurs règles, leurs dogmes, leurs croyances merdiques et qui font de la vie sur terre un enfer. Même le pape, effrayé, prend du recul par rapport à ses "prêtres trop rigides qui mordent". Les bâchées, elles, continuent de nous imposer leurs tenues de soumises dans les rues et il s'est trouvé quelques mosquées en France comme à Aubervilliers où on n'a pas lu l'appel du CFCM qui condamne fermement le terrorisme.. Dernière nouvelle qui sort juste à l'instant: au Cameroun 4 jeunes filles de 15 ans viennent de se faire exploser en tuant cinq personnes."

N'oublions jamais...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire