samedi 17 septembre 2005

F à la Plage

F ne peut pas se passer du soleil. Au moindre rayon il expose sa peau, dessus, dessous, le haut, le bas et tout le reste. De sorte qu'il est super bronzé et bien ridé. Donc hier, entre deux nuages on va à la plage. Trois pelés, quatre tondus et quelques fondus de surf à voile tant il y a de vent. Donc habitat épars: le premier mec à 50 mètres. Moi caillant. Je m'endors cependant une dizaine de minutes. Au réveil je retrouve mon F dans les bras de l'autre mec qui avait une belle érection pas trop discrète parce qu'il était nu lui aussi. Et ça se tripotte....! Les chiennes...! J'ai passé pour un vieux schnoque en leur disant qu'on pouvait les voir, ce qui était archi sûr.. Mon F content de lui et l'autre bien excité...Et moi complètement frustré dans le fond...



Le soir restaurant. Grosse discussion sur le moi, le regard de l'autre et le compassionnel. F ne lâche jamais rien . Il vit depuis toujours à l'intérieur de ses murailles et voit le vaste monde qui l'entoure au travers de lorgnettes qu'il a lui même inventées. J'ai subi avec sérénité les tirs de ses mortiers mal pointés , parce que ses lorgnettes déforment un peu la vue...Le plus atteint finalement fut peut-être le serveur qui prenait quelques éclaboussures à chacun de ses passages et ne comprenait pas la vivacité de notre discussion au sujet de choses aussi connes...


En sortant nous avons pris l'air au bord de la mer. Thalassa venait juste de se terminer et nous avons assisté au feu d'artifice de son trentième anniversaire. Un petit tour au phare, mais il y avait tous les techniciens télé qui repliaient leurs installations de sorte que notre excursion en fut perturbée: il n'y avait rien à chasser. Retour à la maison...


Je me suis connecté, mais D n'y étais pas. Grosse frustration...Je me sens de plus en plus frustré...Grave!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire