samedi 10 septembre 2005

Vu dans le métro une équipe de pickpocket en plein travail. Un gars vous saisit au pied, fouille dans vos chaussures. Vous êtes surpris, vous vous demandez ce qui se passe. Il retrouve par miracle la montre qui vient de tomber de son bras, son bracelet venant de lâcher. Vous êtes content pour lui qu'il ait retrouvé sa montre. On arrive juste dans une station. Le type sort. La rame repart. Le type rejoint ses deux complices qui vous ont fait délicatement les poches pendant que vous aviez l'attention détournée vers vos chaussures. J'ai prévenu des flics qui étaient en faction. Ils sont aussitôt partis en chasse...



Dans le train j'ai fini de lire "Baise moi". Baise mi et Baise moi sont en bateau. Baise mi tombe à l'eau. C'est ki ki reste? Ben quand on arrive au bout de l'histoire on s'en fout . C'est trop. Elles peuvent tomber à l'eau toutes les deux, ou prendre l'hélicoptère, ou s'enfiler des lames de rasoir dans le vagin, on- s'en- fout. C'est despentes dont on ne remonte pas...


Le Tgv était bourré. Mais pas bourré de chez bourré : il restait une place.


En fin de parcours j'ai discuté avec un flic qui revenait du Kosovo. Il est envoyé par l'Europe pour former des flics là bas. Eh ben c'est pas gagné là bas: d'ici quelques années ils se referont une petite guerre régionale, comme ça, pour s'occuper. A croire qu'ils aiment ça...


Arrivé dans ma bonne ville. Pas de courrier, sauf les impôts.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire