vendredi 10 novembre 2006

Téléthon

Coucou, les revoilou...

Des membres de l'église catholique apostolique et romaine du diocèse du Var appellent les fidèles à ne pas participer au téléthon. Voici des extraits de "la contribution de Pierre-Olivier ARDUIN intitulée « IL N'EST PLUS POSSIBLE DE PARTICIPER AU TELETHON » " qui "s’inscrit dans ce débat public d’idées".

".... Nous savons en effet que c’est l’AFM (Association française contre les myopathies), organisatrice du Téléthon, qui a obtenu par son militantisme la publication des décrets d’Etat concernant le diagnostic pré-implantatoire (DPI) dont l’objectif est de trier les embryons pour éliminer ceux qui sont malades. Le DPI est venu appuyer le diagnostic prénatal (DPN) dans une grande stratégie eugéniste mise en scène de manière triomphale : les bébéthons – qui sont sains parce que n’ayant jamais été malades – ne sont que les survivants d’avortements programmés in vitro ou in utero. Déployant cette logique mortifère jusqu’au bout, les nouvelles orientations de la recherche biomédicale promue par les organisateurs consistent à développer les expérimentations sur les embryons humains tout en persévérant dans un lobbying auprès des responsables politiques pour que le clonage soit rapidement dépénalisé. C’est en 2004 que s’opère ce nouveau tournant, puisque cette année-là, le Téléthon permet de financer le tout nouvel Institut de recherche dédié aux cellules souches embryonnaires, l’I-STEM.(...) Mais le point essentiel est bien que le droit fondamental et primordial à la vie de l’enfant embryonnaire dès sa conception est intangible ainsi que l’a rappelé Benoît XVI aux congressistes (...) Le Saint-Siège ne vient-il pas nous conforter en rompant totalement ses soutiens financiers à Amnesty International parce que le bureau de direction avait voté la promotion du droit à l’avortement dans le monde ? N’avait-il pas fait de même dans les années 90 lorsque Jean-Paul II avait décidé de stopper toute aide matérielle à l’Unicef qui finançait des programmes de santé en faveur des « droits reproductifs » ? Oui, « l’opposition est frontale et définitive à la recherche détruisant des embryons humains - » selon l’expression forte de Mgr Sgreccia, président le l’Académie pontificale pour la Vie...."

La science a permis, pour les familles porteuses de certains gènes incurables, de faire une fécondation in vitro et de sélectionner les embryons sains. On détruit les autres. Un embryon sain est réimplanté dans la mère et au bout de neuf mois vous avez un beau bébé, au lieu de risquer d'avoir un enfant handicapé qui va vivre mille souffrances et vous avec....

L'église catholique, apostolique et romaine s'oppose à ça: elle ne veut pas de "bébéthons". D'où l'appel aux fidèles pour ne pas participer au Téléthon.

L'église catholique apostolique et romaine me les brise menu et c'est peu de le dire. Comme ils n'auront jamais d'enfant handicapé à élever, ils ont beau jeu pour donner des leçons au monde entier.

Moi je pense qu'on ne devrait pas détruire les embryons atteints. On devrait en faire don à l'église catholique, apostolique et romaine, pour qu'elle les réimplante dans ses bonnes soeurs. Il n'y a rien, je pense, dans le droit canon, qui interdit aux bonnes soeurs de faire don de leur corps pour sauver des embryons. Voilà, comme cela tout le monde serait content... C'est une piste à suivre...

Je transhume aujourd'hui... Ménage, etc...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire