samedi 31 décembre 2005

Hou la la !

Plus que onze heures. On sent tout l'implacable du temps. J'ai relu ce que j'avais écrit il y a CINQ ANS. L'année 2000 se termine comme cela: "J’avais mis en route la sonnerie de l’horloge et à un moment minuit sonna...."


Voilà, rien de plus et rien de moins. Minuit sonne. On veut croire que le monde bascule, mais il n'en n'est rien. Ce n'est qu'un cran sur une roue qui laisse à point nommé descendre le poids qui entraîne le marteau qui vient frapper douze fois sur une cloche et minuit sonne...


Mes voeux pour la nouvelle année, cependant, pour les uns et les autres. Le meilleur d'entre tous : "qu'on s'aime..."



Aucun commentaire:

Publier un commentaire